banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun


Saison 6

Sur une idée de KeoT sur Twitter. Il faut écrire d'après une image, un petit texte de 280caractères qui traverse l'esprit
salle d'attente
Deborah regarde la salle qu'elle vient de finir de nettoyer. Elle a mis plus de deux heures à enlever les papiers gluants, les traces de bottes non essuyées, les mouchoirs jetés à moins de vingt centimètres de la poubelle. Elle sourit, fière d'elle. On va ouvrir et tout sera à recommencer demain.
desert
"Oh regarde chéri, un coquillage"

Maxi n'en peut plus, c'est déjà la trentième fois qu'elle lui fait le coup. Cette fois, il ne s’arrêtera pas pour regarder.
Le sable est fait de coquillages, ça n'a rien d'étonnant même en plein désert, ils ne sortiront jamais s'ils s'arrêtent tout le temps.
neige
Le confinement par grand soleil, ce n'est pas le pied.
Là c'est l'horreur, au matin dix centimètres de neige, personne ne sort pour déblayer son trottoir. Pour tondre sa pelouse, tout le monde était dehors.
L'épandage ne passe pas, les gens ne sont pas censés rouler, sauf nous les policiers.
mutationLe confinement avait duré plus de cent ans. Quand les premiers survivants sortirent, on peut constater que la consanguinité dans certains cas n'a pas arrangé la race humaine. Plus proche du monstre que de l'homme. Une nouvelle sorte de nourriture était née aussi pour les dit normaux.
tenteJ'étais dans les Alpes depuis deux mois quand j'ai entendu parler du confinement en Italie. Je devais faire un périple de six mois pour compter les animaux sauvages. Je crois que je vais rester ici, attendre que cela se tasse, si j'y suis encore dans un an ça ne gêne pas du tout.
surf
Le confinement est enfin fini. Je prends ma planche de surf et me lance à l'assaut des vagues heureux d'être libre. Devant moi un autre surfeur. Je sens la panique me broyer le cœur, si on passe trop près, si ce n'était d'une rémission. Je crois que je vais avoir peur longtemps
EgypteL'avantage du confinement prolongé, c'est qu'on peut visiter des sites presque seuls. Il faut juste prendre rendez-vous pour être certain de ne rencontrer personne. L'inconvénient, c'est qu'il faut être sorti après une demi-heure pour que d'autres en profitent. 2,5€ ça va.
Corbillard520jours de confinement, les morts s'enchainent de par le monde. Il y a toujours des imbéciles pour ne pas le respecter. Plus d'essences, je continue mon métier, mettre les gens sous terre, seul avec mon cheval nous faisons le sale boulot. Restera ceux qui veulent un monde meilleur.
forêtC'est beau la nature, j'aime le printemps pour voir les arbres retrouver leurs feuilles. Entendre les oiseaux piailler à l'amour. Je ne comprends pas qu'on puisse la détruire pour construire toujours plus de maisons, chacun veut son coin personnel, mais bientôt tout sera détruit.
dromadaireJ'étais parti voir les étoiles qu'on ne voyait plus dans ma ville à cause de la pollution lumineuse. Va dans le désert qu'on m'avait dit. C'est vrai que c'est magnifique, j'y suis resté une semaine à vivre avec des nomades. Ma mère m'a dit, ne rentre pas, on a tous le virus.
infirmier
12h qu'il travaillait d'affilée.

12h qu'il essayait de sauver des vies.

12jours qu'il n'osait pas rentrer chez lui de peur de ramener ce virus chez lui.

Et on amenait toujours du monde, des cons qui ne respectaient rien mais qu'il essayait de sauver tout de même.
Pas un merci

pontOn ne pouvait pas se croiser, mais parfois on devait bien sortir.
Pour se faire, on avait reçu un parcours à suivre suivant nos heures de sortie.
J'aurai peut-être dû attendre l'heure suivante, j'ai le vertige et pour aller chercher mon pain, je vais devoir prendre ce pont.

rivièreLe nouveau défi à la con sur les réseaux sociaux. Se faire prendre en photo, une canette en main, le signe de la victoire, sous eau, pour soutenir tous les soignants qui luttent contre le COVID-19, moralité, une flopée de gens à moitié noyé arrive aux urgences.
arbreJ'étais la seule de ma famille à avoir survécu à cette maladie. Plus d'oncles et tantes, de parents, de frères, cousins. Au départ, je voulais aller les rejoindre, la branche a cassé et ça m'a fait réfléchir. Assise sur ma balançoire de fortune, je sais que je dois vivre pour eux.
sorcièreAu fond des bois, elle avait décidé le tout pour le tout. Une incantation comme elle avait lu dans les livres. Puisque la médecine ne suffisait plus, elle aurait recourt à la magie pour protéger sa famille contre cette saloperie. Elle faisait des offrandes, brulait des bougies.
photoIl aurait bien aimé être confiné, mais il était caméraman pour 1chaine de télévision. Toujours dehors pour informer. Après toutes les horreurs qu'il venait de voir, il a besoin de s'isoler et marcher. C'est à ce moment-là que sa femme lui a dit que sa fille était à l'hôpital.

taxiL’hôpital avait sonné pour que j'aie un taxi. Non ma fièvre et ma toux n'étaient pas dues au COVID 19, j'étais bien négatif. Avec des antibiotiques je pouvais rentrer chez moi soulagé. Seulement aucun n'a voulu me prendre, j'ai dû faire 6kilomètres de nuit en pantoufle et pyjama.

SDFEn rentrant du travail, mes coloc avaient changés la serrure. Je n'ai plus que ce que j'avais en allant faire ma garde. Tout a été jeté par la fenêtre et brûlé dans la cour pour tuer les microbes qu'ils m'ont dits.

Dire que ces gens applaudissaient à 20h tous les soirs. Hypocrites
cielDans le roi Lion, on disait que les étoiles étaient les âmes des personnes décédées. Et si c'était vrai. Il a l'impression qu'il y a plus d'étoiles qu'avant ce terrible virus ou c'est simplement moins de pollution lumineuse, il n'en sait rien. Il veut penser que sa famille est là.
san fransicoPierre regarde le trafic. Le chantier devait débuter en août quand il y aurait moins de circulation. Il vient de trouver le moyen d'avancer sans devoir payer des primes de nuit, de week-end. Il va faire le travail maintenant. Fermer une bretelle et travailler sur l'autre.
lacLaurent sourit, il a toujours rêvé de vivre au bord de l'eau. Il n'en pouvait plus du confinement avec sa famille dans un 20m². Dès qu'il aurait trouvé une barque, il irait s'y terrer jusqu'à la libération. Vivre en autarcie, le pied intégral, il en était sûr.
trainDire qu'en période de confinement, il ne pouvait y avoir que cinq passagers par wagon, c'était la belle vie. Pas de repas à transmettre dans le TGV, ni de boissons à amener. En plus tout le monde voyage maintenant qu'on peut, ils veulent rattraper le temps perdu. Pauvre de moi
cerisierChaque année, on va photographier les cerisiers en fleurs. Aujourd'hui, c'est le grand jour. Sur le sol du pont, il y a des ronds fait à la peinture. Des couloirs directionnels marque la promenade à 1m50, c'est avec plaisir que je profite de cette accalmie dans le confinement.
lunettes
Je devais changer la puissance de mes verres mais avec le confinement c'était fermé. Je me dis que je vais m'approcher pour mieux lire ce qui est écrit sur le diapositive.
C'est quand on n'a pas accès à quelque chose qu'on se rend compte que c'était bien facile avant.
pont
Debout sur l'embarcadère, je regarde vers l'horizon, les larmes me viennent. Plus jamais je ne viendrais pêcher avec mon père là. Cette foutue maladie l'a emporté sans que je ne puisse l'embrasser. Je ne sais pas si je vais revenir, pour l'instant ça fait trop mal d'être là.
luneViser la lune, ça ne lui fait pas peur.
Voilà où il va partir pour retrouver les vrais valeurs de la vie et recommencer tout à zéro.
Sa femme lui a pourtant dit que c'était une folie, il n'a rien voulu comprendre. Ni maintenant que l'astre s'éloigne quand il croit y arriver
fenetreUne nouvelle page facebook était dédiée à ce qu'on voit de notre fenêtre. J'ai presque honte de montrer la mienne quand je vois les merveilles que certains ont devant leurs yeux. Mais la responsable disait qu'il fallait oser, montrer aussi l'envers du décor, c'est mon cas.

train
Mon job conduire les morts qu'on n'a pas réclamé dans une fosse commune dans une terre glacée qu'ils soient préserver le temps qu'on puisse faire des recherches pour retrouver leur famille. Maintenant, les chercheurs sont trop utiles pour trouver un vaccin. Pas de sot métier.
miroir
Michèle sort son miroir de poche. Oui se dit-elle. Voilà à quoi se résume ma vie depuis que le confinement a commencé. A ne voir qu'un morceau de ma vie, à ne pas me sentir entière. Et ça allait encore continuer on venait de la dire à la télévision. Va-t-elle savoir tenir ?
mimétisme
Depuis qu'on a renforcé le confinement, je me déguise à la sortie de cette nuit pour rejoindre mon amoureux. Testé négatifs tous les deux, cela fait 4 mois qu'on ne sait pas vu à part vidéo conférence. C'est nos 3 ans de rencontre, je ne veux pas manquer ça c'est juste cette fois.

ecoleIls ont dit que l'école allait reprendre mais qu'on devait garder ses distances. Je suis directeur et là je commence à réfléchir. Je vais dessiner des carrés sur le sol, mettre des plexiglas entre les bancs, des lignes sur le sol dans les couloirs. Sanction une semaine aux urgences
rencontreTous les soirs, je la vois passer devant ma fenêtre, elle descend la rue et remonte dans les 15 minutes. Où va-t-elle ? Vivement la fin du confinement que je puisse l'aborder et la connaître mieux. Elle partage mes pensées depuis un mois. Mais est-ce qu'elle est ce que j'imagine?
chez moi
On m'a demandé de répondre à un sondage sur ce que je ferais en sortant du confinement. Il y avait des sorties au cinéma, au restaurant, aller en vacances et restez chez moi. J'ai coché rester chez moi, j'ai été confiné ici, l'été arrive, pourquoi voulez-vous que je m'en aille ?
 

Saison 5 - Saison 6b

Si ça vous a plus vous pouvez m'envoyer un MP

Merci de signaler pour quelle histoire vous m'écrivez