banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints.

Genre : Yaoi, hétéro, policier.

Bêta auditrice : Tenshimizu.

Acteurs : Heero, Duo, Quatre, Trowa, Graziella, Monsieur Nash, Grégoire, Peter

Note de l'auteur :

Pour ceux qui ont l'impression de déjà vu, c'est normal, j'ai repris l'épilogue d'Amour, Collège et Meurtre, et j'ai fait la suite, en réalité, la nouvelle histoire s'est écrit dans la foulée d'Amour, Collège et Meurtre. Ma bêta auditrice a juste coupé l'épilogue pour que la séquelle puisse naître.

Bonne lecture.


Prologue


Cinq ans ont passé depuis que Duo et Heero ont réalisé leur dernière mission. Ils devaient à l'époque trouver pourquoi des jeunes gens disparaissaient dans un internat. L'enquête avait été pénible pour le moral et les nerfs des jeunes gens. Cependant, ils avaient fini par s'avouer leur amour et décidé de vivre ensemble dans les environs de Sank. C'est pour ça que Maxwell et Yuy étaient partis en direction de L2.

Duo voulait prévenir personnellement sa colocataire, Hilde. Il estimait de son devoir de lui annoncer de vive voix et non par téléphone et puis c'était bien plus pratique d'être sur L2 pour faire toutes les démarches et lui signer les papiers nécessaires pour qu'elle puisse devenir l'unique propriétaire de l'entreprise et de l'appartement qu'ils avaient acheté ensemble.

Les choses ne s'étaient pas passées sans heurts, la jeune femme se sentant lésée. Elle qui s'occupait de Duo depuis la fin de la guerre, avait été là chaque fois qu'il avait eu un coup dur. Et c'était Heero qui finissait par l'emporter, alors qu'il n'avait jamais été présent, ne l'avait jamais soutenu.

Après moult discussions, elle avait fini par accepter la société en lui envoyant un pourcentage des bénéfices et ils avaient revendu l'appartement. Il était trop plein de souvenirs pour la jeune femme.

µµµ

En revenant sur Terre, le nouveau couple avait loué une maison pour dix-huit mois, le temps pour Heero d'apprendre sa profession auprès de l'ancien garde-forestier, Monsieur Egard Gavrache. La maison du garde actuel leur reviendrait en même temps que l'emploi. Elle se situait à l'orée de la forêt à cinq kilomètres de la ville la plus proche, le bonheur suprême pour Heero, être en pleine nature avec l'homme de sa vie.

Duo avait ouvert un garage à côté de leur location, le bâtiment lui appartenait, il l'avait acheté avec sa part de l'appartement de L2. Il avait grandi rapidement, surtout qu'il était recommandé par Relena Peacecraft ce qui lui avait donné une bonne clientèle qu'il avait su gardé grâce à la qualité de son travail.

µµµ

Après plusieurs mois de câlins et de tendresses, les deux pilotes avaient réussi à passer leurs blocages. Heero plus rapidement que Duo, ils formaient maintenant un couple uni, amoureux et comblé.

Pour la date qu'Heero avait choisie comme celle de l'anniversaire de Duo, qui était celle de leur rencontre. Yuy lui avait ramené un petit chiot, bien que Duo ait été un peu gêné par le cadeau, de peur qu'il ne lui arrive du mal. L'épagneul avait grandi et suivait son maître partout. Inu, c'était son nom, avait sa place sur la moto de Maxwell, un panier arrimé à l'avant, juste devant lui.

Le garage prenant tellement de l'ampleur dans la deuxième année que Duo avait décidé de contacter Monsieur Hoever, le professeur de mécanique, qu'il avait eu durant sa dernière mission, pour lui demander s'il ne connaissait pas quelqu'un pour devenir son assistant.

Le professeur lui avait envoyé Serge, avec qui il avait de bons contacts durant les cours, le jeune homme n'avait pas encore trouvé d'emploi. Surtout que sa maladresse lui avait déjà valu d'en perdre deux. Monsieur Hoever était sûr qu'avec Duo, les choses iraient bien. Il aurait la patience de finir l'apprentissage du jeune homme en plus il y avait toujours eu entre eux un feeling et une bonne entente. Maxwell avait fini par mettre dans la cour un panier de basket pour s'ils avaient du temps libre, choses qui arrivaient rarement.

µµµ

Quatre et Graziella s'étaient mariés rapidement après leurs études. Ils avaient fini par suivre l'idée de Duo et avaient passé leur licence pendant leurs grandes vacances. Graziella se trouvait la plus jeune des professeurs, mais son tempérament avait vite fait la différence. Elle avait accouché d'un petit garçon juste à la fin de l'année scolaire suivante. En prenant une nurse pour surveiller le petit Joffrey, les parents avaient pu reprendre leurs activités à la rentrée.

Trowa était le parrain du bambin, au cirque il avait retrouvé son équilibre, et trouvé le bonheur en la personne de la cible humaine qui l'avait remplacé pendant les trois mois de mission. Comme quoi cette mission avait été bénéfique aux quatre G-Boys !

µµµ

Le procès de Grégoire avait eu lieu six mois après la fin de l'enquête. Duo avait revu Peter qui avait assisté au déroulement du procès. Peter avait été heureux de voir qu'Heero et Duo avaient fini par se réconcilier. Le bonheur allait tellement bien à Maxwell qu'il donnait le sourire à son compagnon.

Peter Mc Stuval avait réussi son diplôme en math forte. Au début, il venait souvent voir l'ex-infiltré à son garage. Peter n'avait pas trouvé un copain, mais quand il voyait le parcours des deux ex-preventers, il se disait qu'il avait le temps pour trouver l'homme de sa vie.

Après six mois, le procès avait pris fin, par la culpabilité de Grégoire et son exécution le mois suivant.

µµµ

Comme depuis qu'il habite la maison du garde-forestier, Heero regarde partir son homme et Inu sur la moto, la natte du jeune homme au vent, les oreilles du chien également. Tous les deux reviendraient au soir.

On était au début de l'automne et la période du braconnage, lui ne chômerait pas non plus. Il devait vérifier que personne n'avait installé de piège sur le territoire qu'il gardait.

Faire des longues heures de randonnées dans les bois, il adorait ça. Il restait les sens aux aguets, à l'affût de tout changement, le Gsm mis dans la poche de son manteau en mode vibreur était une exigence de Duo, il s'y pliait pour rassurer son amant, et en cas de problème c'était bien pratique.

Ce soir, pour leurs cinq ans de mise en ménage, Heero et Duo recevraient Quatre, Graziella avec Joffrey. Trowa et Brahim, ce qui avait bien fait rire Maxwell. Si Winner restait dans le même type physique, Barton restait dans les Arabes avait-il dit. Wufei viendrait avec Sally, ils étaient ensemble maintenant depuis plus de dix ans et deux bambins faisaient la joie du Dragon. Meiran et Lei âgés de sept ans et de deux ans.

Heero avait travaillé rapidement, il lui reste que la moitié du territoire à vérifier et puis il pourrait se mettre au fourneau pour préparer le reste du repas. Duo avait déjà fait le dessert, s'il était nul en cuisine, il avait un don pour la pâtisserie.

Un son étrange le sort de sa rêverie, de suite le soldat refait surface. Il marche sans bruit vers ce son dans les buissons. Il n'est pas le seul à avoir été attiré. Une louve est déjà là à renifler un panier en osier d'où sort des gazouillis. (1)

Heero s'approche faisant reculer la louve qui grogne, sa tanière n'est pas loin, il le sait, il aime bien l'observer surtout au printemps quand elle s'occupait de ses louveteaux. Il s'abaisse, un jeune enfant d'un jour ou deux est là, il est bien propre et il y a une lettre sur la couverture.

Avec vous, elle sera bien, moi, je ne peux pas m'en occuper.

Merci d'en prendre soin, vous et votre ami natté

C'est vrai que lui avait déjà envisagé l'adoption, il avait un besoin d'enfant qui restait inassouvi depuis pas mal de temps, mais Duo refusait cette solution. Un petit être sans défense n'avait pas la force d'un chien, ni des pilotes de Gundam pour résister à la malédiction, ça il en était persuadé.

Là, Heero a vraiment l'impression qu'on lui forçait la main, que ça pourrait mettre son couple en péril. S'il avait réussi à imposer un chien, ça n'avait pas été sans mal. Alors il savait qu'il ne pouvait pas faire ça à son amant. Cependant, il ne pouvait pas laisser l'enfant dans les bois, il n'avait pas le choix, il devait le ramener chez lui.

Yuy regarde dans le panier, il y a tout ce qu'il faut pour tenir deux jours, aussi bien en boite de lait, biberons et langes. Il sort le bébé qu'il glisse dans sa veste pour la tenir au chaud. Il verse le contenu du panier en osier, qui fait office de couffin, dans son sac à dos, avant de faire tenir ce dernier dans l'attache de la fermeture.

Il remet son sac au dos et prend la direction de la maison en finissant sa ronde. De toute façon, c'est le chemin le plus court.

µµµ

Une grosse heure plus tard, Heero est assis dans le rocking-chair de leur salon pour donner le biberon. Il sourit aux anges, quand la porte de la cuisine s'ouvre qu'Inu entre dans la maison en trombe, il galope pour mettre ses deux pattes avant sur les genoux de l'ex-soldat et sentir ce qu'il tient tendrement dans ses bras.

-« C'est moi, je suis rentré plus tôt pour te donner un coup de main » crie Duo en arrivant dans le salon.

Il s'arrête net en voyant son amant se balancer lentement.

-« Ne me dis pas que c'est ce que je pense ! » Arrive-t-il à dire après au moins trente secondes d'observation où tous les sentiments qui l'animent passent sur son visage.

-« Si tu penses que c'est un bébé, si P.P., c'est ça ! » Dit d'un ton presque ironique le métis.

-« Ce n'est pas ce que tu avais l'intention de m'offrir ? » Demande Maxwell septique.

-« Non, P.P. je sais ce que tu en penses, je ne t'aurai jamais fait ça. » Lâche Heero, un regard un rien assassin sur son amant pour avoir osé le penser.

-« C'est à qui ? » S'informe Maxwell en entrant enfin dans la pièce.

-« Trouvé dans la forêt. »

-« Pourquoi ne l'as-tu pas amené à l'orphelinat ? » Questionne Duo en plissant le front.

C'est ce que lui aurait fait, c'était le plus logique à ses yeux.

-« Parce qu'on l'a déposé là pour qu'on l'élève. Je veux retrouver la mère pour savoir pourquoi elle a fait ça ! » Affirme Heero en mettant le bébé sur son épaule pour qu'elle fasse un rot.

-« Ça n'empêche que tu pouvais l'y amener. » Bougonne Duo en s'asseyant sur le sol près du fauteuil de son homme.

-« Pas si je veux lui rendre sans enquête. » Précise Yuy.

-« Si tu n'as rien trouvé dans quinze jours, elle y va. » Lâche Maxwell en se relevant pour partir.

-« Je voulais te demander une semaine, mais quinze jours c'est mieux, merci. » Dit Yuy arrêtant ainsi son amant qui se trouvait déjà à la porte.

Maxwell se retourne et monte à l'étage pour se doucher. En voyant le bébé, il avait vraiment eu peur, il sait que ça obsède Heero, mais lui garde cette peur de s'attacher, de se lier aux gens. Heero ne fait plus rien de dangereux pour être sûr qu'il ne lui arrive rien.

Duo voudrait pouvoir ne pas faire vivre tout ça à son amant. Il aurait voulu pouvoir lui laisser la joie d'élever un enfant. Quand il le voit s'occuper des animaux blessés qu'il ramène, c'est attendrissant. Mais il sait aussi que si cet enfant mourait, il se sentirait entièrement responsable de cette perte douloureuse. Perdre un frère, des parents c'est déjà horrible, mais un enfant, il n'est pas sûr de s'en relever. Survivre à Heero il ne le fera pas. C'est un accord tacite entre eux deux.

µµµ

Yuy entre dans la salle de bain au moment où son compagnon sort de la douche, il l'enroule directement dans une grande serviette et lui murmure au creux de l'oreille.

-« Je voulais te téléphoner pour te prévenir, mais elle a réclamé un biberon. Je peux me passer de cette joie, mais je ne peux pas me passer de toi » achève-t-il en se collant à son amant.

-« Je voudrais pouvoir te le permettre, je le vois bien dans tes yeux quand tu la tiens, quand tu soignes des animaux, tu as le même regard. »

-« Possible, et je suis tout aussi heureux de leur rendre leur liberté. Tu es nécessaire à mon bonheur, le reste pas. » Affirme Heero.

-« Tu fais tellement de sacrifice pour moi ! » Soupire Maxwell en se laissant aller contre le torse de son compagnon.

-« Tu en as fait tout autant. Tu as renoncé à ta vie sur L2 pour me suivre. Tu m'as laissé t'aimer. Tu me rends heureux P.P. »

-« B.B. ! »

-« Chut ! Tu ne m'en as pas voulu quand j'ai essayé de t'imposer un enfant en commençant par le chien. Inu est resté, il y a les enfants de Wufei et de Quatre, les enfants des voisins, également. J'ai les avantages de pouvoir pouponner sans les inconvénients. Nous en avons suffisamment parlé auparavant. Je ne veux plus d'un enfant à nous, si c'est pour te perdre. Je retrouve sa mère, et je lui dis pourquoi on ne peut pas l'élever. Si elle ne veut pas la reprendre, la question est réglée, elle va à l'orphelinat. Il y a la chambre d'ami à préparer » dit Heero en l'embrassant dans le cou.

-« Je croyais que les autres dormaient chez Relena ! » S'étonne-t-il.

-« Il y a une surprise pour toi. » Sourit le métis en se dirigeant vers la sortie de la salle de bain.

-« Elle vient ! » S'exclame Duo.

-« Non, désolé, je n'ai pas réussi à lui faire changer d'idée. »

-« C'est qui ? » Demande Maxwell en plissant le front.

-« Surprise P.P. »

À Suivre…

Accueil - Chap 2 

Si ça vous a plu,

vous pouvez m'envoyer un MP

 

(1) Non, non, non, ma fille ne regardait pas Mowgli quand j'ai écrit ça, c'est vraiment l'effet du hasard et c'est après que je me suis dit, ça un goût de déjà vu ça.