banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints.

Genre : Tranche de vie

Rating : K +

Acteurs: Heero, Duo, Quatre, Trowa, Hilde.

Dernière séquelle de « Malade de toi ».


Attends-moi

Chapitre sept


Lundi 24 février AC 260

Annie se lève en soupirant, une nouvelle semaine commence. Elle regrette un peu que Duo ne soit pas passé chez eux hier. Mais avec le décès d'Heero, et l'histoire avec Laïla, il a peut-être eu besoin de faire le point et de souffler.

Les enfants ont repris le chemin de l'école, Laïla a prévenu sa mère qu'elle passerait chez une amie en revenant de l'école, mais qu'elle serait là pour le souper. Annie n'a pas voulu insister sur le nom de cette dernière de peur de se mettre à nouveau sa fille à dos.

Elle a été surprise de voir Rodrigo arriver pour son stage, mais elle ne va pas le renvoyer, elle va lui donner sa chance après ce qu'il a fait pour sa fille.

— Tu sais où loger ?

— Oui M'dame, je veux juste ne pas perdre la chance d'avoir un métier et après ce qu'on fait mon chef de zone, je peux comprendre que vous ne vouliez pas.

— Je veux bien t'apprendre un métier, si tu suis bien les cours. Je ne ferai pas plus, j'ai joué avec le feu.

— Merci, M'dame, M'sieur Duo va bien, il a reçu de sacrés coups sur la tête.

Annie sent l'angoisse monter en elle qu'elle n'arrive à canaliser qu'au prix d'un gros effort.

— Va voir Sergio pour te mettre au travail.

Elle se rend près de son mari et lui dit :

— On doit aller chez tonton. Je crains une commotion, il a aussi été tapé à la tête violemment que vient de me dire Rodrigo.

Bruce dépose ce qu'il fait et va d'un pas énergique jusqu'à la maison de la décharge comme ils disent. La porte est fermée à clef, mais c'est logique alors il frappe deux grands coups sur la porte et colle son oreille dessus pour voir s'il entend du bruit. Rien ne bouge, Annie arrive avec la clef de secours qu'elle tend à son mari. Il fait deux tours de clef et pousse la porte.

— Duo, c'est Bruce et Annie.

Pas un bruit à nouveau, alors ils entrent et referment la porte derrière eux.

— Montons dans la chambre, il voulait se coucher. J'aurais dû venir hier, geint-elle.

— Annie, calme-toi, dit-il en se dirigeant vers l'escalier.

Mais il y a une certaine tension alors qu'il les gravit. Sur le palier, il voit la porte de la salle de bain ouverte où tous les vêtements traînent sur le sol, on ne peut pas dire que ce soit dans les habitudes de Duo. Il se dirige vers la chambre et frappe, il le fait par acquit de conscience, mais il craint déjà de faire une découverte horrible. Duo a toujours eu le sommeil léger, ce n'est pas logique qu'il ne se soit pas manifesté, même blessé ou malade, il aurait dû réagir.

N'ayant pas de réponse, il descend la clenche et passe la tête par la porte. Maxwell est dans son lit, tourné vers le coussin vide, une main dessus, les yeux fermés. Aucun signe de respiration. Il appelle une nouvelle fois, mais rien n'y fait. C'est quand même avec prudence qu'il avance vers le lit. Il dépose sa main sur celle de Duo, elle est froide.

— Annie, appelle le funérarium, il a rejoint son grand amour.

Elle a difficile de respirer, les larmes lui bouchent la vue. Elle s'en veut tellement de l'avoir envoyé chercher Laïla, de ne pas être venue voir hier comment il allait. Elle se précipite dans les bras de son mari pour laisser libre cours à sa tristesse.

— Annie, il n'a pas souffert. Regarde, il est serein. Il croyait à la vie après la mort, il a rejoint Heero. Et si tu n'y crois pas. Il ne va pas devoir vivre sans lui. Calme-toi, pour nous ça va être difficile, mais lui a fini avec les tracas de cette Terre.

— Tu as raison, je ne sais même pas s'il avait des dernières volontés !

— Préviens le funérarium, préviens ton père. Je vais regarder s'il y a des papiers.

En passant Annie dans des ordres pour signaler à Sergio qu'elle va être indisponible durant un moment. Elle préfère téléphoner du privé pour ne pas être dérangée et pleurer si le cœur lui en dit.

Son père la rassure, comme son mari, oui Duo est certainement plus heureux maintenant, il a eu une belle vie près de l'homme qu'il aimait et n'a pas dû être séparé plus d'une semaine. An prévient Quatre qui lui signale qu'il contacte les autres et qu'il y a certainement des dernières volontés chez un notaire vu qu'il lui a conseillé de le faire. Il s'en veut de ne pas avoir écouté son ami quand il voulait lui en parler, mais il pensait réellement qu'il aurait le temps de le faire. Puisse-t-il avoir eu le temps !

Il prévoit déjà de faire le voyage en navette privée avec Hilde, Trowa et certainement An. C'est le cœur gros qu'il téléphone à Trowa pour le mettre au courant.

Pendant ce temps, Bruce cherche dans les affaires de Duo sans rien trouver, puis il voit le sac de voyage qui n'a pas bougé du coin de la pièce et qui a l'air encore chargé. C'est vrai qu'il n'a pas réellement eu le temps de prendre ses marques, il n'a pas pu dormir dans cette maison sauf pour y mourir après une longue et pénible journée.

Il le ramasse et le dépose sur la commode, il a un regard pour le drap qu'il a remonté sur le corps sans vie de Duo. Il soupire et l'ouvre. Il déplace les vêtements les uns après les autres pour trouver au fond une série de documents mortuaire d'Heero ainsi que les papiers d'un notaire de Sank. Il commence à parcourir les dernières volontés et sourit. Il y retrouve l'homme qu'il a toujours apprécié.

— Ne t'inquiètes pas Duo, il sera fait comme tu le souhaitais.

Il prend les documents ainsi que la police d'assurance décès qu'il a aussi trouvée, à moins qu'An ne veuille le faire, il s'occupera de regarder si tout est en ordre, sa femme a déjà beaucoup à régler. Il referme la porte à clef de la maison et se rend à son petit bureau pour téléphoner et régler les premières modalités des funérailles. Il sonne aussi à l'assureur pour les prévenir ainsi que la société qui va gérer le bâtiment squatté par la bande Est. Il devra aller leur donner les documents, mais il ne sait pas qui il doit contacter, ni où aller.

Andy vient frapper à la porte restée ouverte. Il est légèrement surpris de la voir là, il a pris sa pension depuis une dizaine d'années pourtant. L'ancien employé de Maxwell fait un pas en avant et referme la porte avant de dire :

— La voiture funéraire vient d'arriver. Le bruit court déjà que Duo est mort ! Il y a des documents pour la bande de l'Est dans ceux qui vous avez sur votre bureau ?

— Oui, sur toute la ligne.

— Je n'aime pas le dire, mais je suis un ancien de la bande. Je peux leur faire parvenir.

— Merci, Andy, tu m'ôtes une épine du pied. Et je garderai ton secret, sourit Bruce.

Il lui transmet les documents qui disparaissent dans l'intérieur de sa veste.

— Andy quel était réellement le rôle de Duo dans tout ça ?

— Il a été le chef de zone pendant presque quarante ans. Le meilleur qu'on a eu. Soutenez votre fille du mieux que vous pouvez, elle va en avoir besoin, dit-il en partant.

Bruce se gratte le menton intrigué par les paroles de l'ex-ouvrier. Puis, il réalise, c'est aussi un peu à cause de sa fille que Duo est parti là-bas presque autant que sa femme. Elles vont avoir besoin de tout son amour. Il se lève pour accompagner le croque-mort et obtenir la date de la crémation afin de prévenir le reste des personnes qui voudraient y assister.

Le temps de trouver des vêtements, de régler les dernières formalités, une grosse demi-heure s'est écoulée.

Au moment où le cercueil passe dans le hangar, les ouvriers sont là et forment une haie de recueillement, il n'y a plus un bruit à part les machines qui fonctionnent en sourdine. Arrivés sur le seuil de l'entreprise, les croque-morts ont un mouvement d'arrêt, il y a une multitude de jeunes et de moins jeunes qui attend pour lui rendre un dernier hommage. Annie en est toute émue. C'est vrai que les nouvelles vont vite sur L2.

Une fois le corbillard parti, la foule se disperse et quand Annie et Bruce rentrent dans le commerce, les ouvriers ont repris le travail. Ils vont repartir vers leur bureau quand la porte s'ouvre sur un livreur.

— Bonjour, une livraison pour Duo Maxwell, je la dépose où ?

Les époux se regardent avant que Bruce ne réagisse.

— Il y a beaucoup ?

— Deux grandes mannes de transport.

— Mettez-les dans le hangar, je vous ouvre.

Il se tourne vers sa femme pour lui dire :

— La crémation aura lieu jeudi, tu devrais prévenir ton père. Après j'irai faire encore quelques démarches, comme trouver une photo pour l'annonce mortuaire et mettre sur le cercueil.

— Je m'en veux tellement, j'aurais dû insister pour l'hôpital.

— Il a retrouvé l'homme qu'il aime, garde ça en tête, il n'a pas dû apprendre à vivre sans lui.

Annie soupire un grand coup et s'active, elle a son commerce à faire tourner, il y aura la fermeture jeudi, elle tient à permettre à ceux qui veulent d'assister aux funérailles de venir, elle va aussi devoir trier les deux caisses qui viennent d'arriver.

Quand le gamin revient des cours, il faut encore le prévenir. Depuis qu'il sait, Boris pleure dans le fauteuil, ce qui intrigue Laïla quand elle arrive juste avant le souper. À la nouvelle, elle se décompose, elle avait entendu l'information sans vraiment y croire et voir son petit frère dans cet état lui brise le cœur. L'ancien chef va-t-il prendre du grade aux yeux des autres pour avoir tué Duo ? Non, elle ne laissera pas ça se faire.

— Maman, il y aura une autopsie ?

— Mais non ma chérie, pourquoi voudrais-tu qu'il y en ait une ?

— Il ne faut pas ébruiter qu'il a dû aller me chercher là-bas, ça va déclencher une guerre des gangs.

— Je crois que c'est un peu tard, tout se sait sur L2. Andy avait l'air déjà au courant, intervient Bruce.

— Qu'est-ce qui te fait croire ça ? demande Laïla sur la défensive.

— Il m'a dit que tu aurais besoin de soutien. Ce n'est pas ta faute ni celle de ta mère, c'est la vie, le destin, dit-il en la serrant contre lui.

Advienne que pourra, ne peut-elle que penser.

En soirée, ils trient à quatre, les deux grosses caisses. Bruce est heureux de trouver une belle photo, le reste c'est surtout des bibelots. Ils vont garder les documents, mais distribuer à une association tout ce qui n'a pas de valeur affective.

Il faudra également effectuer ce tri dans la maison de la décharge, mais c'est moins urgent.

Dès demain, Annie téléphonera à une association qui viendra chercher les deux grosses caisses de transport remplies principalement de vêtements.

Entre deux essuies de bain, elle a trouvé la boîte avec la tresse de Duo, elle va la garder en souvenir.

À Suivre …

Chap 6 - Chap  8

Si ça vous a plu, il y a l'option

vous pouvez m'envoyer un MP