banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages ne faisant pas partie de l'univers de GW sont ma propriété.

Genre : Policier/ Tranche de vie.

Lectrice 01 : Arlia Eien.

Acteurs : Heero, Duo, Wufei, Lady Une, Trowa, Catherine, Hilde, Quatre, Marie-Meiya. En personnage original récurrent : Kay Louis

Note de l'auteur : Fic inspirée par la chanson de Florent Pagny du même titre.


Chapitre 3


Etant sûr et certain d'avoir un logement sur L2, Maxwell peut s'occuper d'un autre problème. Il tient à obtenir sa mutation avant le 6 avril AC 199. Il ne veut pas être là quand tout va exploser, quand on se rendra compte que cette mission Levator n'aura pas lieu avec l'équipe de Sank.

Un sourire machiavélique apparaît sur les lèvres de Duo, il sait que ce sera également un moyen de protéger Heero, comme il le faisait avec ses autres équipiers durant la guerre.

Oui, la mission devant se faire de toute façon sur L2, il va proposer au secteur américain son exécution. La rivalité des secteurs jouera en sa faveur pour une fois. La mission sera réalisée, ça ne retombera peut-être pas sur Yuy si on ne fouille pas trop.

Maxwell a trois grosses semaines pour exécuter son plan, s'il ne connaissait pas déjà la teneur de presque tous les éléments, ça aurait pu être un peu juste mais là il part avec une longueur d'avance. Il pourrait peut-être même aller plus loin dans ce qu'il voulait faire et démonter cette filiale de construction d'armes de combat, faire tomber les racines et non simplement la tête afin que cette fois elle ne se relève plus.

La première chose qu'il fait c'est rédiger son mail de mutation, en spécifiant bien qu'il désire venir avec un très bon dossier, il donne suffisamment de détails pour devenir quelqu'un d'important tout en gardant les éléments clefs que sa présence devienne indispensable pour la section américaine.

Après avoir envoyé son mail à Howard, Duo se laisse aller contre son dossier, il passe ses mains derrière la nuque. Il soupire, il espère que tout ira vite parce que même s'il connaît le dossier Leviator, il ne connaît rien des gens avec qui il devra travailler. D'un autre côté, ça ne lui faisait pas si plaisir de retourner vivre chez Hilde. La jeune femme avait toujours été à son goût, pour sa discrétion, pour son talent de pilote, pour son agilité de se sortir de mauvaises situations.

Il ne l'avait pas aidée sans raison, il espérait se faire aimer en retour. Il avait été déçu quand il s'était rendu compte que ce n'était pas réciproque, surtout parce qu'il n'était pas du bon sexe.

La distance avait guéri son cœur. Mais que se passera-t-il quand ils seront de nouveau face à face ?

µµµ

Début de la semaine suivante, Duo est convoqué chez Lady Une pour avoir une conférence vidéo dans le bureau de Jennifer.

-« Maxwell, je viens de recevoir une demande de transfert pour vous vers L2, je suppose que c'est une erreur ? » Commence-t-elle en plantant son regard dans celui de son vis-à-vis.

Avec tout ce qu'elle avait promis et fait pour obtenir la collaboration de l'ex-pilote 02, elle n'allait pas le laisser partir si facilement.

-« Non, j'ai le mal du pays. » Répond-il.

Malgré ses craintes, c'était vrai que L2 manquait un peu au sergent.

-« Prenez des vacances alors ! » Gronde le Général en se redressant un rien.

-« Ce ne sera pas suffisant pour que je me sente mieux. J'ai pris ma décision. Louis est tout à fait capable de prendre la relève. » Précise-t-il.

-« Vous voulez un appartement rien que pour vous ? Un grand supérieur ? » Tente Lady Une.

-« Rien de ce que vous me proposerez ne me satisfera. Vous ne pouvez pas amener L2 à Sank. »

Duo voyait bien que le Général était sur le point d'exploser, mais sa décision était prise, il voulait partir sur de bonnes impressions qu'il ne se ferme pas une porte, on ne sait pas de quoi l'avenir est fait. Et il ne pouvait pas lui dire qu'elle devait changer sa façon de procéder sinon il s'ôtait aussi la chance de réussir cette mission dans son dos.

-« Le dossier Yuna doit être clôturé avant votre départ ! » Lâche Lady Une après un moment de réflexion.

Elle croit bien avoir trouvé un moyen de retenir le jeune homme.

-« C'est normal, vous l'aurez sur votre bureau demain. » Dit-il.

-« Demain ! »

Le Général blanchit un rien.

-« Oui et je vous laisse le temps de le compulser, je serai parti samedi. » Dit-il en se retournant pour partir.

Ce qu'il ne sait pas trop, c'est comment présenter l'histoire à Heero. Est-ce qu'il en serait ravi ? Triste ? Une chose était sûre il ne le verrait pas sur son visage. Mais à quel moment lui annoncer ? Après moultes réflexions, il lui dira en partant, le jour même, sauf s'il lui demande avant ce jour là pourquoi il rassemble ses affaires, mais là dessus aussi Duo a un doute.

En huit mois depuis qu'il est à Sank, Maxwell n'a pas fait tellement d'achats, il ne partira pas vraiment plus chargé qu'il n'est venu de L2. Il était arrivé à Sank pour travailler, pas pour s'amuser ! Les rares moments de détente, il les avait passés avec ses ex-coéquipiers, au moment où ils passaient à Sank, ça veut dire, pas très souvent. Wufei ne descendait ici qu'une fois par trimestre. Trowa était passé deux fois. Celui qu'il avait le plus côtoyé, c'était Quatre qui voyageait beaucoup pour récolter des contrats pour sa société.

-« Être délégué commercial de la filiale familiale avait cet avantage » Répétait-il souvent en souriant.

Winner était le lien entre eux trois, celui qui envoyait les mails en premier. Il venait voir Heero à chaque fois même si ce dernier ne lui accordait pas un accueil chaleureux.

Par contre, Louis ne prit pas si bien que ça la nouvelle de se retrouver chef d'enquête.

-« Tu pourras toujours me joindre, je ne pars pas au bout de l'univers. » Rassure-t-il le vendredi de son départ.

-« C'est sûr, mais L2 n'est pas ce qu'on appelle la porte à côté. » Soupire Kay.

-« Tu es capable de le faire, tu l'as fait sur les trois derniers dossiers. »

-« Mais vous allez me manquer. » Avoue Louis.

-« On restera en contact en dehors du travail. » Promet-il.

µµµ

Vendredi en rentrant du travail, Heero est dans l'encadrement de la porte, il regarde Duo défaire son lit, plier la couverture sur le sommier, mettre les draps pliés dans un autre coin, il les déposera à la laverie Preventer en partant, c'était à eux de toute façon.

-« Tu pars en vacances ? » Finit par demander le métis qui se tracasse de le voir agir.

-« Non, je retourne sur L2, tu vas avoir la paix. »

-« Je m'étais habitué à toi. » Lâche Yuy en partant vers le salon.

Maxwell arrête son geste, est-ce qu'il se serait trompé ? Il secoue la tête, non, il n'y a pas d'autres choix de toute façon, il ne peut plus travailler pour Lady Une. Sans confiance, il lui est impossible de bien réaliser ce qu'on lui demande. Il risquerait de faire des fautes sachant qu'il ferait courir des risques à Heero, et ce serait les autres qui en pâtiraient.

µµµ

En montant dans la navette de nuit, Duo a comme un regret. Il ne veut pas plus que ça rentrer chez Hilde. Est-ce que son cœur l'a réellement oubliée ? De toute façon, il a une mission à mener après il pensera un peu à son bonheur, trouver quelqu'un pour lui.

Arrivé sur L2, Maxwell utilise les transports en commun pour se rendre chez sa meilleure amie. C'est presque l'heure de la fermeture, elle pourra lui consacrer un peu de temps. Il va aussi découvrir cette Stéphanie Mohay qui fait battre le cœur de son amie.

Quand il pousse la porte de l'entreprise, Hilde est derrière son bureau.

-« Duo ! » S'exclame-t-elle avant de se jeter dans ses bras. « Tu m'as manqué, les mails et le téléphone, ce n'est pas la même chose. »

Il l'éloigne un rien de lui, lui caresse la joue.

-« Tu m'as manqué aussi, mais l'éloignement était nécessaire et bénéfique. »

-« Je suis devenue moche ? L'amour ne me va pas ? » Demande-t-elle en bougonnant.

-« Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. »

-« Je sais, je sais. » Dit Hilde en se serrant à nouveau contre lui.

-« Tu as prévenu Stéphanie ? Ça ne va pas poser de problèmes ? » Demande Duo pour en revenir au sujet de sa visite.

-« Non, tu as toujours ta chambre. Elle voudrait juste que tu nous expliques la raison pour laquelle tu n'as plus voulu travailler à Sank. » Répond-elle en retournant derrière son ordinateur pour le couper.

-« Je ne travaillerai plus pour ta société que vous compreniez ou pas. » Dit-il catégoriquement.

-« Je n'ai plus besoin de personnel, ceux qu'on a choisis ensemble sont restés, on est une bonne équipe. »

Maxwell sourit, satisfait, ça lui enlevait déjà une aiguille hors du pied. Il va pouvoir accomplir son destin, surtout que son cœur ne bat plus pour elle.

En soirée, ils sont tous les trois autour de la table du souper, il explique ses motivations et les raisons de son départ précipité de Sank. De prime abord, il avait trouvé Stéphanie sympathique et intelligente, très humaine aussi. Il faut dire que c'est des qualités nécessaires également pour une psychologue. Le premier contact avait été positif, cependant il verrait à l'usage, les gens veulent parfois donner une bonne impression et ils changent une fois les habitudes prises.

Dès lundi, il devra affronter le dirigeant de la section preventer de L2.

µµµ

Son travail à la section américaine avait un défaut pour tous les avantages qu'il avait acquis, c'était à lui de gérer ses hommes et de devoir choisir ceux qui courraient des risques. Ça ne lui faisait pas oublier qu'il augmentait en grade et en salaire également. C'était un avantage mais le plus grand pour lui était de retravailler avec Howard, son supérieur direct, même s'il ne le verrait pas beaucoup de visu, ça lui avait fait plaisir de le retrouver pour le premier entretien de présentation. Après ce dernier était reparti illico presto sur sa base d'Hawaï, suivant l'exemple de Lady Une, il avait un secrétaire compétent pour le tenir au courant de ce qui se passait dans chaque section américaine.

Maintenant, Duo devait sélectionner son équipe. Devant lui se dressaient vingt hommes motivés par le travail, il allait devoir en choisir dix. Ça voulait aussi dire que toute sa nouvelle équipe serait de sortie pour la première mission, dans dix jours.

Il circule un moment devant les jeunes gens au garde à vous. Comment faire un choix sans les connaître ?

-« John y a-t-il un parcours du combattant que je puisse utiliser ? » Demande-t-il en se tournant vers le secrétaire particulier d'Howard qui devait l'accompagner durant cette première journée.

-« Bien sûr ! Je vais vous montrer ! »

-« Section, vous allez me faire le parcours sans vous arrêter, ce n'est pas le premier qui arrive à la fin qui sera forcément sélectionné. Donnez le meilleur de vous-même. » Dit le nouveau Lieutenant quand ils arrivent tous devant le lieu-dit

Pendant plus d'une heure, Duo passe sur le parcours pour regarder évoluer ses futurs hommes, voir leurs capacités physiques, leurs aptitudes à se sortir d'une situation périlleuse. Après cette observation, il commence sa sélection, désignant les hommes un à un, leur demandant de rejoindre John qui observe la manœuvre. À l'étonnement de ce dernier, le premier homme choisi est un jeune qui a passé son temps à aider un autre, un peu plus en chair à se dépêtrer des obstacles.

Voyant que même sans son binôme, celui-ci se trouve compétent, Duo le choisit en cinquième homme, en voyant la joie des deux sélectionnés de ne pas être séparés, Maxwell se dit qu'il a fait le bon choix.

Petit à petit, sa troupe se forme, ils ne sont plus que onze à effectuer inlassablement le parcours. John finit par s'approcher, les autres membres de la future équipe du Lieutenant sont partis à la douche et l'attentent en salle de briefing maintenant.

-« Qu'est-ce que vous attendez pour le dernier ? Qu'ils tombent d'épuisement et garder le dernier ? » S'informe le secrétaire.

-« Non, dans les onze restant, il n'y en a pas un qui se détache du lot, n'a pas une qualité en plus. J'ai onze copies conformes du même soldat. Faites votre choix ! » Finit par trancher Duo en continuant d'observer les hommes sur le parcours de singe.

-« Quelle était la qualité du premier sélectionné ? » Demande John.

-« La fraternité, il sera toujours là pour ses coéquipiers et ne les abandonnera pas derrière lui en cas de pépin. »

-« Et celui qu'il aidait ? » Questionne encore plus intrigué le secrétaire.

-« Sans son binôme, il a utilisé des failles du parcours, il a une intelligence au-dessus de la moyenne, ça fera un bon stratège. »

John regarde les hommes qui passent devant eux en mettant leurs pieds dans des pneus.

-« Le premier de la file, il est resté en tête tout le temps. »

-« Comme vous voulez ! » Sourit-il en l'appelant. « Merci pour les autres et désolé. Soldat à la douche puis à la salle de briefing, nous vous y attendons. »

Quand l'homme arrive, Duo a installé son matériel. Sur un écran, on peut y voir l'usine qu'ils doivent détruire ainsi que les dix cibles à atteindre en rouge, il y a un autre point de couleur bleue. Toute l'équipe regarde et essaye de comprendre de voir qu'elle sera son rôle.

-« Installez-vous qu'on puisse commencer. Les points rouges sont les endroits où des charges doivent être placées. Est-ce que quelqu'un a des bonnes connaissances en informatique ? »

-« Doug, allez porte-toi volontaire. » Insiste le premier sélectionné, un jeune homme d'une vingtaine d'années, blond aux yeux bleus.

-« Je ne suis pas si doué que ça, Levy. » Rougit l'homme un peu en chair du même âge que le premier.

-« Je vais tester. Trouvez-moi le mot de passe de ce PC. » Dit Maxwell en déposant son portable devant l'homme.

-« Oh ! C'est ça votre test. » Sourit Doug.

-« Je ne connais qu'une personne qui a réussi le test. Je continue. Doug le test en même temps qu'écouter les explications, si vous êtes sélectionné pour cette partie, il faudra assumer votre propre surveillance en même temps. »

-« Je peux effectuer sa couverture. » Propose Levy.

-« Soldat, combien de points colorés voyez-vous ? » Interroge Maxwell en montrant l'écran.

-« Onze, mon Lieutenant ! » Rétorque le jeune interrogé.

-« Combien sommes-nous ? » Demande-t-il.

Le jeune parcourt la pièce avant de dire.

-« Onze, mon Lieutenant. »

-« Oui et même si je participerai à des missions, celle-ci n'en fait pas partie, j'ai autre chose à vérifier pour mettre en place la suite des opérations. » Révèle-t-il.

-« Doug devra assumer deux points ? » S'étonne Levy en fronçant les sourcils. « Je prends la zone Z et Y d'après l'échelle, il n'y a pas six cents mètres entre les deux points. »

Duo s'avance vers Levy et ferme le portable sur lequel Doug travaille.

-« Il y a six minutes que tu essayes, tu n'as plus le temps, il faut encore placer ta charge au point L et partir, nous n'avons pas eu les données importantes pour la suite des opérations. Cette mission sera la première d'une longue série. Après celle-ci, l'un d'entre vous s'intégrera à l'équipe de l'usine, un renfort extérieur pour arrêter l'incendie déclenché dans le secteur S pour permettre le retrait des troupes. Je ne permets aucun faux bond. Dans les hommes que j'ai n'ai pas sélectionnés y-a-t-il quelqu'un avec plus de capacités en informatique ? » Interroge Maxwell.

Après un bref silence, Levy s'exprime.

-« Non, mon Lieutenant. »

Duo soupire, ce Levy va finir par lui faire regretter son choix.

-« Je ne tolère aucun favoritisme. » Gronde-t-il.

-« Levy connaît tout le monde, discute avec tout le monde, s'occupe de tout le monde avec la même attention qu'il a pour Doug. » Admet le dernier sélectionné du nom de Barry.

-« Bien, alors je te montrerai des trucs, il n'était pas si facile que ça mon test ? » Réplique Duo. « Demain, on se retrouve ici pour une nouvelle séance. Je vous donnerai vos noms de code, vous deviendriez juste ces noms, ce que vous avez été, ce que vous êtes ne m'intéresse pas, vos capacités bien. Reposez-vous convenablement, dans huit jours la mission sera déclenchée. Si quelqu'un estime être un poids pour les autres qu'il se retire maintenant. »

Malgré le murmure que déclenche l'annonce de la date de la mission, de l'ampleur de la tâche en si peu de temps tout le monde reste.

C'est satisfait que Maxwell regarde partir ses hommes.

-« Lieutenant ? » Demande un en arrivant à la porte.

-« Oui Doug ? »

-« Je peux encore essayer de trouver le mot de passe ? »

-« Rallume l'ordinateur. Toutes les six minutes, je te dis de le couper. Mais dis-toi que tu n'auras qu'une chance sur place. » Précise-t-il en venant le déposer sur un pupitre.

-« Oui, Lieutenant. »

-« Dix essais au maximum, j'ai des choses à faire chez moi. »

-« Bien, mon Lieutenant. »

Ça rassurait aussi Duo de savoir que Doug y mettait autant de bonne volonté. Assis à son bureau, il met ce temps a profit pour préparer sa journée de demain.

-« Six minutes. »

C'est la cinquième fois qu'il l'interrompt ce qui obligeait le jeune homme à reprendre ses manœuvres au départ, quand Duo lui dit.

-« Six minutes, Doug tu as les prénoms des autres membres de l'équipe ? »

-« Levy, Barry, Peter, Samuel, Robert, Stanislas, Ronald, Dominique, Bastien. » Enumère Doug en reprenant ses recherches.

-« Merci. »

-« Doug, c'est fini. Demain, je te montre des astuces. » Dit Duo en reprenant son portable.

µµµ

Durant cette nouvelle semaine, c'est la folie pour le Lieutenant entre son travail pour préparer cette mission sur le bout des doigts et son aménagement de façon un peu spartiate dans la maison de Hilde, il n'a pas une minute à lui, mais il préfère ça à l'inactivité.

Pourtant dans toute cette agitation, il trouve le temps de téléphoner plusieurs fois à Louis pour lui demander de ses nouvelles et celles des autres membres de l'équipe.

-« Tu sais que le Sergent Yuy dit bonjour dans les couloirs. »

-« Répète, il dit bonjour. » Reste presque sans voix Maxwell.

-« Non, il opine du chef mais il ne le faisait pas avant. »

-« Il a un nouveau locataire ? » Interroge le natté.

-« Non, toujours pas, il n'y a pas eu d'engagement pour te remplacer. »

Demain, Duo partirait pour sa mission en solitaire, il avait nommé Levy Sergent et responsable de section. Il avait pu constater qu'il était prévenant avec tous les membres, il ferait un bon chef, capable d'encourager, de compatir et de réconforter.

µµµ

Pendant tout ce temps, à Sank, Heero avait repris son train de vie habituel. Pour lui c'était le dimanche qui était pénible. Il avait voulu sa solitude pour protéger ses collègues, ceux qu'il appelait « amis » dans son cœur, mais seul, c'était seul.

Il finissait presque par le regretter. Duo avait rempli un espace qu'il avait cru mort, aurait voulu mort pour ne pas souffrir de cette absence.

Si le prochain locataire pouvait respecter son intimité, il ne le ferait pas fuir. Même en gardant ses distances, Heero pouvait constater qu'il appréciait ne pas être seul et puis sa réputation était faite maintenant, s'il ne se mêlait pas à la foule, un peu de compagnie ne pouvait pas lui faire du tort.

Maxwell était ouvert et n'a pas eu plus de problèmes dans son travail, constate Yuy tout en récurant la douche comme souvent le dimanche.

Ça lui faisait bizarre de ne pas croiser Duo quand il circulait dans l'appartement, de ne pas l'entendre chanter avec le CD.

Heero secoue la tête, s'éponge le front du revers de la main avant de rincer la douche et de se diriger vers l'évier où il reprend ses réflexions. C'est vrai aussi que Maxwell avait tellement de connaissances qu'on ne devait pas savoir sélectionner la bonne personne à supprimer ou kidnapper pour le faire plier. Il ne pouvait pas passer de rien à énormément de monde, il serait mal dans sa peau s'il était aussi entouré que Duo, il avait besoin de sa tranquillité également.

Enfin demain, ce sera lundi et il ne sera plus seul, il y aura les collègues dans les couloirs, du bruit autre que celui qu'il fait. De temps en temps de l'imprévu pour briser sa monotonie.

Après avoir fini de laver la salle de bain, Yuy se rend dans une cuisine rutilante de propreté pour y préparer son souper.

µµµ

Trois heures du matin, l'heure où le sommeil est le plus profond, une ombre rentre sans bruit dans l'appartement du métis, circule sans se cogner aux meubles sur son chemin.

Après un rapide repérage, la silhouette rentre dans la chambre d'Heero, elle se dirige silencieusement vers le lit en tenant sa main prête à frapper la base de la nuque. Le coup est rapide.Yuy tombe inconscient. Avec dextérité l'ombre sort d'un sac à dos un flacon, une seringue avant de chercher une veine à la lumière de la lampe de chevet qu'elle vient d'allumer.

Après avoir injecté son anesthésiant, elle remet tout dans sa besace avant de le remettre à son dos, puis la silhouette circule dans la chambre pour rassembler des vêtements dans le paquetage du métis qu'elle a trouvé dans la penderie.

À la lumière de sa lampe torche, éclairant le sol, l'étrange personnage circule dans le reste de l'appartement, rassemblant des effets personnels. L'ombre se faufile dans la salle de bain pour la vider de l'essentiel avant de retourner avec son sac presque plein dans la chambre. Heero y est toujours inconscient.

Elle dépose son sac sur le lit et entreprend d'habiller le métis endormi, puis elle le soulève pour le mettre sur son épaule gauche, repasse le sac sur son épaule droite et s'en va sans laisser de traces de son passage.

À Suivre… 

Chap 2 - Chap 4

Si ça vous a plu, vous pouvez m'envoyer un MP

Merci de me signaler pour quelle histoire vous m'écrivez