banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints.

Genre : énigme

Acteurs : Heero, Duo, Lady Une, Quatre, Hilde.

Début d'écriture 07/07/2017


Je veux comprendre 4


Déçu par la réaction de Duo, je laisse couler l'eau sur moi en réfléchissant. Ça m'a toujours été bénéfique, comme si les soucis s'écoulaient par cette simple action. Le fait de me laver me purifie le corps et l'esprit.

Alors que je ramène mes cheveux trempés en arrière, c'est maintenant que je réalise que Duo était terrifié. Ce n'est pas qu'il n'a pas apprécié le geste, c'est que cela l'a terrorisé. Pourquoi ?

Je voulais juste m'occuper et lui faire plaisir en même temps alors qu'il était sous la douche. C'est là que je constate que je ne connais rien de lui. Les grandes lignes de sa vie, mais c'est tout. Il ne parle pas de lui. Qu'est-ce que mon geste a pu déclencher pour le faire paniquer de la sorte ?

C'était juste un petit déjeuner ! Je sais que je me mens en disant que je n'attendais rien en retour, si ça avait été le cas, je ne serai pas aussi déçu.

Ce type est une calamité ! Dès que je crois avoir des réponses à mes questions, d'autres apparaissent immédiatement. Il faudra que j'attende le soir pour les obtenir autant m'attaquer à mon rapport que je puisse me reposer une fois qu'il sera fini.

Remplis de bonnes intentions, je sors de la douche, je me sèche avant de passer un bermuda et un marcel. J'ai toujours apprécié avoir la liberté de mes mouvements. Quand je pense que Duo est toujours habillé d'un sous-pull été comme hiver, même son pyjama le couvre complètement. Il doit bien être le seul à mettre un sous-pull kaki en dessous de son uniforme.

Je secoue la tête, je dois rester concentré sur ma mission et mon rapport. Je vais me chercher une tasse de café à la cuisine. Tout y est rangé comme tous les matins. J'ai parfois l'impression de vivre avec un fantôme. Où est passé l'adolescent exubérant de la guerre ?

J'expulse l'air de mes poumons, me voilà encore avec une nouvelle question. Quand est-ce que ça va finir à la fin ?

D'un pas rageur, je retourne dans le salon et j'essaye de faire le vide dans mon esprit. Je dois travailler et ne plus laisser mes pensées divaguer à droite ou à gauche, même en mission ça m'arrive, ça devient dangereux.

Une fois devant mon travail, je m'y attelle. Le fait d'avoir pris la décision d'avoir une discussion avec Duo au soir m'a fortement aidé. Après l'avoir expédié à Lady Une, je vais me coucher pour être d'attaque. Avec la fatigue que j'ai, le sommeil me rattrape rapidement.

Je m'étire et me tourne vers mon réveil. J'écarquille des yeux en constatant qu'il est dix-huit heures. J'ai dormi six heures. Je tends l'oreille, il n'y a pas un bruit dans l'appartement. Duo aurait-il fui la discussion ?

Bien sûr que non, il ne savait même pas que je voulais en avoir une. Est-ce qu'il y aurait eu un problème et qu'il serait parti en mission ? Ce serait vraiment pas de chance !

Je me lève pour vérifier mes mails ou s'il a laissé un message sur le frigo comme il fait et je fais. Il n'y a rien ! Je regarde vers l'entrée sa veste pend aux crochets du portemanteau. Il est rentré. Est-ce qu'il se terre dans sa chambre ?

Je me rends vers celle-ci, je frappe et entre comme je l'ai déjà fait. Il est assis sur son lit, un livre à la main.

-« Tu pouvais me réveiller en rentrant » dis-je.

-« Je voulais finir mon roman. »

-« D'habitude, tu lis dans le salon. »

Je fais un pas vers lui. Je tiens à m'installer près de lui pour discuter. J'écarquille les yeux quand je le vois sortir du lit de l'autre côté en roulant presque. Il a attrapé quelque chose sous son oreiller et me fait face avec un couteau tranchant. Le lit est entre nous.

-« N'approche plus ! » Gronde-t-il menaçant.

-« Qu'est-ce qui te prend ? »

-« Je sais ce que tu veux et moi je ne veux pas », dit-il le regard haineux.

-« Mais je ne veux rien à part des réponses à des questions ! Qu'est-ce que tu crois que je veux ? » m'étonnais-je.

J'essaie de temporiser. Je ne tiens pas à recevoir un coup de couteau, je sais ce qu'il vaut avec une telle arme.

-« Tu es amoureux, tu veux du sexe. »

-« Bien sûr que non ! »

-« Pourquoi as-tu fait mon déjeuner ? Pourquoi passes-tu de plus en plus de temps à m'observer ? » Hurle-t-il.

Tiens, il a des questions aussi, mais le problème c'est que je n'ai pas de réelles réponses à celles-ci. Alors je finis par lui dire.

-« Je ne sais pas. À part que tu m'intrigues. »

Pourquoi j'ai dit ça, son regard est encore plus terrifié quand voyant le petit déjeuné préparé. Ses yeux vont de moi à la porte de sa chambre. C'est vrai que je suis sur son passage s'il a l'intention de fuir. Je rentre plus dans la pièce sans le quitter des yeux. Je lui fais signe qu'il peut y aller.

-« Pour que tu puisses me sauter dessus. » Ricane-t-il.

Je soupire en passant mes mains dans mes cheveux. C'est sans issue ! Je secoue la tête et sors, ça ne sert à rien, à part le stresser et ce n'est certainement pas mon but.

Une fois que je suis dans le salon, j'entends.

-« Pourquoi ? »

Il est dans l'entrebâillement de sa porte, la main sur celle-ci pour pouvoir la refermer rapidement. Comme je plisse le front, il ajoute.

-« Je t'intrigue ? »

-« Tu étais plus exubérant durant la guerre. »

-« Quand tu es froid, tu intrigues. Si tu es envahissant, on te fuit. Donc, je maîtrise mieux la relation. Je t'ai cerné, je n'ai plus besoin d'analyser. J'ai envie de rester ici alors ne me touche pas. »

-« Tu as toujours été l'investigateur des contacts. » Lui rappelais-je.

-« Je préfère toucher qu'être touché. » Dit-il en fermant la porte.

Je soupire, je ne suis pas réellement plus avancé. Seulement, j'ai compris que je ne veux pas qu'il parte de l'appartement, qu'il sorte de ma vie. J'ai compris que j'ai des sentiments pour lui, même si je ne sais pas si c'est de l'amour. J'ai compris que si je veux continuer à vivre avec lui je n'obtiendrais jamais que la cohabitation.

Pour l'instant, ça me suffit pour reprendre le cours de ma vie.

Fin

Fin d'écriture le 22/07/2017

Chap 3 - Accueil

Si ça vous a plu, il y a l'option

Commentaires