banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages ne faisant pas partie de l'univers de GW sont ma propriété.

Genre : Tranche de vie.

Bêta auditrice : Tenshimizu

Lectrice 01 : Arlia Eien.

Acteurs : Heero, Duo, Wufei, Quatre, Relena, Trowa.


Chapitre 2


-« Pourquoi est-ce qu'on doit toujours se rendre à ce genre de bals ? » Râle une fois de plus Duo en passant le costume trois pièces marron, une chemise rose pâle déjà sur son torse.

-« Tu n'es pas obligé. J'irai seul. » Dit Heero en venant ajuster la cravate de son amant.

Lui était prêt dans un costume bleu roi, une chemise bleu pâle.

-« Je reformule. Pourquoi te crois-tu obligé de te rendre à toutes ces soirées ? »

-« Si je reçois une invitation, c'est qu'elle a besoin de moi. »

-« Est-ce que tu as déjà remarqué qu'il n'y avait jamais qu'un carton ? Ça va faire un an que je t'accompagne dans toutes tes sorties pour Relena. Tu ne crois pas qu'elle aurait déjà dû comprendre ? » Questionne Maxwell en mettant son veston.

-« Duo, elle ne veut pas comprendre. » Sourit Heero.

-« Et toi, tu ne veux pas lui dire clairement, tu continues à m'y traîner, insister pour qu'on me laisse entrer, menaçant de repartir sachant que ça t'ouvre toutes les portes des différents bals pour chercher de l'inspiration. » Peste Maxwell en fermant le bouton de son pantalon.

-« Et toi, tu n'as pas confiance de m'y laisser aller seul. » Lâche Yuy une étincelle de plaisir dans les yeux.

-« J'adore leurs petits fours. » Avoue-t-il honteux.

-« On profite tous les trois de la situation, on se ment tous. » Admet-il en sortant de la salle de bain, son amant derrière lui.

-« On pourrait lui montrer qu'on est ensemble. » Insiste comme à chaque fois Duo.

-« Et le protocole ? » Interroge le métis.

-« Il a bon dos. » Soupire-t-il.

Ce qui fait sourire Heero avant qu'il ne lui vole un baiser, le dernier que peut lui donner Yuy avant d'être revenu dans son appartement. Il n'aimait pas s'afficher, il n'avait jamais signalé qu'il était l'auteur des tableaux, tous étaient signés sous le matricule HY01. Les transactions se faisaient par chèque au porteur. Les trois-quarts du temps, c'était Duo qui apportait les tableaux ou réceptionnait les acheteurs. Son visage étant moins médiatisé que le sien.

Il était déjà traqué comme étant le petit ami de Relena, ce qu'il démentait à chaque fois, il était simplement un ami.

-« Le tableau est déjà dans la voiture ? » Interroge Yuy en se dirigeant vers la cage d'escalier.

-« Oui, Ro', tu lui donneras à quel moment ? » Questionne Maxwell en commençant à descendre les escaliers vers le moins un.

-« J'essayerai de m'éclipser après minuit pour lui remettre. »

-« Ça va encore faire jaser. » Soupire Maxwell.

-« Je sais mais je n'ai pas envie de lui donner devant tout le monde. »

-« Je te comprends, surtout qu'il commence à être reconnu ton style. »

µµµ

Comme les autres fois, Heero attend les premières notes de musique avant d'aller inviter Relena. Elle était passée de petit groupe en petit groupe. Duo et son homme étaient restés dans un coin. Des personnes étaient venues les aborder, surtout des jeunes femmes ou des journalistes en quête d'informations.

Yuy vient chercher Relena et lui sourit.

-« La robe te va bien. » Dit-il à la recherche d'un compliment.

Il la trouvait plus jolie il y a quatre mois pour le bal de la Paix. Mais la décence ne permettait pas qu'il lui demande la raison de cette transformation.

Elle avait pris du poids, c'était certain. Mais comment avait-elle fait pour obtenir une telle poitrine ? Ça n'allait pas avec sa silhouette, ni le souvenir qu'il avait d'elle. Avec cette robe qui la remontait encore, ça en était presque vulgaire. Il avait préféré la discrétion qu'elle avait toujours eue par le passé. Ici, elle attirait les regards mais ceux-ci n'étaient pas admiratifs, ils étaient plus lubriques.

Quand elle était entrée dans la salle de haut des marches, il y avait eu un moment de silence. Il n'y avait plus eu de vraies apparitions publiques depuis le bal de la Paix, l'an dernier, même lors des meetings c'était des diffusions d'elle assise devant un pupitre qui l'a masquait à moitié. De ce qu'il avait pu constater, elle avait toujours sa taille fine à moins que ce ne soit dû à la robe un peu serrante au niveau du ventre.

Heero avait bien vu que son amant clignait plusieurs fois des paupières comme pour savoir si c'était lui qui voyait mal ou si c'était bien la vérité. Trois kilos de plus lui allait bien mais ici avec une dizaine en plus, elle devenait boulotte.

Vers minuit, après que toute la salle lui ait chanté un joyeux anniversaire. Au moment où la musique reprenait Yuy entraîne Relena vers la voiture pour sortir le tableau et lui montrer.

-« C'est toi qui as fait ça ? » S'étonne-t-elle.

-« Ça me calme de peindre. » Répond-il un peu gêné.

-« Mais il est magnifique ! Heero pourquoi perds-tu ton temps à ramasser des ordures ? Tu devrais faire une exposition, tu deviendrais vite riche. » S'exclame-t-elle en se regardant devant sa coiffeuse.

-« Je n'aime pas les contraintes en peinture. Je préfère garder ça en hobby. » Répond poliment Yuy.

-« Tu gâches ton talent. » S'indigne-t-elle.

-« Bien sûr que non, je circule, je vois des choses, je m'en inspire. Enfermé, je serai malheureux et ma peinture s'en ressentirait. » Se défend le métis.

-« Tu veux bien m'aider à l'accrocher dans ma chambre ? » Demande-t-elle en lui souriant tendrement.

-« Bien sûr, puis nous repartirons au bal. »

-« Tu as encore amené Duo, ça me fait deux cavaliers assurés mais je préférai passer ma soirée à danser avec toi. » Minaude Relena en le suivant dans les couloirs.

-« Mais je m'ennuierai avant les danses. » Rétorque Heero qui avait préparé son excuse depuis des mois.

Ils arrivent à la chambre qu'il connaît surtout de l'extérieur.

-« Où veux-tu que je l'accroche ? » Interroge-t-il en parcourant la pièce du regard.

Il repère sur la table de nuit des pots de flanc vides et pleins. Si elle grignote, ce n'est pas étonnant qu'elle prenne du poids. Il y a aussi un paquet de marshmallow sur le bureau. Déjà en temps normal quand lui mange entre les repas ou après vingt heures, il prend directement des kilos alors qu'il a un travail physique. Duo aussi surveille son alimentation, surtout qu'à une époque il a eu faim. Dès qu'il trouvait de quoi manger à sa faim il le faisait. Il a eu dur de ne plus succomber à la tentation, le temps qu'il réalise qu'il avait assez d'argent pour s'acheter à manger.

-« Enlève ce tableau là. » Dit-elle en montrant une danseuse étoile en position d'arabesque.

Yuy s'exécute, il enlève la housse qu'il avait remise après lui avoir montré. Il dépose l'autre tableau sur le sol et accroche le sien.

-« Il est vraiment magnifique. J'adore ton cadeau d'anniversaire. »

-« Viens, les autres vont finir par se demander où nous sommes partis. »

-« C'est comme ça que tu me vois ? » Questionne Relena en le suivant.

Elle se demandait une nouvelle fois si elle avait fait les bons choix pour son physique.

-« C'est comme ça que tu étais à Halloween. » Admet-il.

En retenant le 'Tu étais mieux à l'époque'. Les brimades n'aident pas à se sentir mieux dans sa peau. Il ne savait pas ce qui poussait la jeune femme à faire ces transformations, ni pourquoi elle ne s'acceptait pas comme elle était.

C'est vrai qu'il avait mis le temps à se sentir bien dans son corps, à être satisfait de lui. La confiance des autres l'avait beaucoup aidé à arriver à ça et la tendresse de Duo aussi. Il ne l'avait jamais jugé et ça déjà durant la guerre. Mais il devait d'abord se trouver et s'aimer avant d'oser le contacter à nouveau. Le hasard avait bien fait les choses puisqu'il l'avait mis sur sa route au moment où il avait décidé qu'il chercherait à le retrouver.

µµµ

Il y avait une demi-heure que les deux jeunes gens avaient disparu. Duo regarde sa montre, il retient un soupir. Il avait confiance en son homme, mais entendre les gens parler et mettre Relena et Heero ensemble l'exaspérait au plus haut point.

Quand ils reviennent, Maxwell entend les invités autour de lui rire sous cape et dire qu'ils ont sûrement été réaliser des galipettes, qu'il lui a donné son cadeau d'anniversaire dans l'intimité. Il aurait tellement voulu leur dire qu'Heero est un amant bien trop tendre pour faire l'amour en seulement une demi-heure, déshabillage, rhabillage et trajet compris.

Il les laisse faire deux danses et vient frapper sur l'épaule du métis, celui-ci se tourne, donne la main de Relena à son compagnon, mais celui-ci secoue légèrement la tête.

-« Tu veux rentrer ? » Demande Yuy.

-« J'aimerai. » Avoue Maxwell.

-« Relena merci pour ce magnifique bal. C'est vrai qu'il se fait tard et que Duo est de service demain. » Précise-t-il en se tournant vers sa cavalière qui a toujours une main sur son épaule.

-« Tu peux rester. » Tente-t-elle.

-« On est venu avec sa voiture. » Justifie le métis.

-« Je te ferai raccompagner. » Insiste-t-elle.

Voyant un homme venir vers eux, Heero lui tend la main de Relena. Celui-ci est ravi de pouvoir danser avec elle, alors qu'elle a presque été monopolisée par les deux jeunes hommes toute la soirée.

Elle se laisse entraîner alors que Yuy et Maxwell quittent les lieux l'un à côté de l'autre.

-« Tu veux bien venir dormir à mon appartement ? » Demande Duo quand ils ont fermé les portes de la voiture.

-« C'était logique à mes yeux, tu ne vas pas te lever à quatre heures trente pour traverser la ville. » Sourit Heero.

-« Qu'est-ce que tu penses de Relena ? » Interroge Maxwell en passant la marche arrière.

-« Elle a pris du poids mais vu les cochonneries qu'elle mange dans sa chambre, c'est normal. » Rétorque le métis avant de lâcher un soupir.

-« Elle avait moins de poitrine ? Ote-moi d'un doute, ce n'est pas toi qui la diminue sur ton tableau ? »

-« Non Duo, et pour moi ce n'est pas naturel. Je me demande pourquoi elle réagit ainsi. »

-« Tu crois qu'elle sait pour nous et qu'elle compense en alimentation ? » Questionne Maxwell en montant sur l'autoroute.

Il se mord un peu la lèvre, il sait que Heero est bien dans sa peau, mais il n'y a pas si longtemps il aurait culpabilisé de se savoir responsable.

-« Je ne crois pas Duo, on est discret, c'est même mieux pour toi. » Lâche Yuy.

-« Mieux pour moi ? » S'estomaque-t-il.

-« Tu vois les gros titres dans les journaux. 'Si Heero n'est pas avec Relena c'est à cause de lui.' Avec ta photo en première page, fini les missions pour toi. » Expose le métis.

-« Je n'y avais pas pensé. Merci » Ajoute-t-il après réflexion.

-« C'est normal de protéger celui qu'on aime. »

-« Je comprends d'où vient la rumeur. »

Yuy soulève un sourcil alors Duo complète.

-« Entre toi et elle. »

µµµ

Le bal se finit à trois heures du matin, Relena se déshabille dans sa chambre. Elle se regarde dans le miroir. Les cicatrices de sa poitrine sont en train de virer au rouge, elle avait grossi et elles tardaient à se résorber. Sans ça, elle se trouvait jolie, elle devenait un peu rondelette, dommage que ses kilos ne se mettaient pas harmonieusement partout, elle attrapait un peu trop de hanches ainsi que du ventre.

Pourquoi est-ce que Heero ne lui avait pas fait des compliments sur son corps ? Pourquoi avait-il décidé de partir avec Duo ? En y réfléchissant, elle trouvait qu'elle avait reçu moins de compliments cette fois-ci qu'au bal de la liberté avec seulement cinq kilos de plus.

Elle avait raté son coup. Heero l'aimait moins la preuve, il l'avait dessinée svelte et pas grosse et encore moins avec cette énorme poitrine. Peut-être qu'en mangeant un peu plus, elle équilibrerait les choses, elle avait voulu en mettre plein la vue trop tôt. Et puis manger lui procurait un certain plaisir et bien-être. Elle avait l'impression de se faire du bien. Elle prend un marshmallow dans le paquet sur sa coiffeuse, le met en bouche avant de commencer à se démaquiller.

Et puis elle voyait aussi que Heero ne venait que quand elle l'appelait ou envoyait une invitation. Les seules fois où il venait sans Duo c'était pour vérifier sa sécurité. Il venait toujours aux bals avec Maxwell même quand il n'y avait qu'une seule invitation et il insistait pour qu'il puisse être présent. Elle avait déjà demandé une fois aux gardes à l'entrée comment ça se faisait ? Pourquoi Duo n'était pas refoulé comme un indésirable ?

-« Nous avons essayé, mais monsieur Yuy ne veut pas entrer sans son ami. » Avait rétorqué le laquais incriminé. 

Qu'est-ce que ce jeune homme avait à offrir de plus à Heero qu'elle ? Un peu par rage, elle prend un autre marshmallow.

µµµ

Six mois ont encore passé. Heero regarde un communiqué politique. Il écarquille les yeux en la voyant apparaître à l'écran. Elle a l'air d'avoir encore pris du poids. On ne voit que le dessus, mais ça ne la met pas en valeur, il est fait d'une large blouse dorée avec de grosses fleurs multicolores.

Ça faisait un moment qu'il n'avait pas reçu d'invitation. Il s'était dit qu'elle devait s'être trouvé un amoureux. Pas qu'elle allait si mal, au moins elle restait professionnelle. Seulement, elle n'avait pas l'air d'être heureuse. Dès qu'elle reviendra au palais, il irait lui parler.

-« Heero, tu ne sais pas où est mon livre ? » Demande Maxwell en arrivant au salon.

-« Tu l'as laissé dans mon atelier. »

-« C'est Relena ça ! » S'exclame-t-il parce qu'il l'avait plus reconnue à la voix qu'au physique.

-« Hn. »

-« Je suppose que tu vas aller la voir. »

-« Hn. »

-« Tu crois que le fait qu'elle se soit fait refaire les seins, c'était parce qu'elle se sentait mal dans sa peau ? » Interroge Maxwell parce que bon les transformations physiques c'était souvent aussi un mal être du corps, à moins qu'elle ne soit malade.

-« C'est possible. »

-« Ro', je ne veux pas avoir l'air d'insister, ni de paraître égoïste, mais… »

-« Tu voudrais que je lui dise pour nous. » Coupe Yuy. « Tu n'as peut-être pas tort. »

-« Tu ne vas pas culpabiliser. » S'inquiète-t-il en s'installant dans le fauteuil à côté de son amant.

-« Duo, je lui ai dit juste après la guerre que je voulais bien rester disponible mais que je ne l'aimerai jamais. Je lui ai dit comme ça ! Je ne pouvais pas faire plus clair ! » Rétorque-t-il en coupant la télévision.

-« Si, j'aime les hommes. » Sourit-il.

-« Je n'aime pas les hommes, je t'aime toi et tu es un homme, nuance. Si tu avais été une femme, je t'aurai aimé aussi. » Affirme Yuy.

Il n'aimait pas s'étaler sur ses sentiments, il y avait beaucoup de choses qu'il n'avait jamais avouées ou simplement dites à son compagnon.

-« Moi aussi, je t'aime toi ! » Dit Duo en lui donnant un bisou sur le nez avant de se lever pour aller chercher son livre.

µµµ

Relena se lève. Elle a fini d'exposer les nouvelles mesures pour que les Colons et les Terriens puissent travailler en collaboration. Elle estimait que c'était mieux de faire un communiqué comme ça, c'était dit par ses lèvres et on ne pouvait le renier.

Elle défroisse sa jupe noire et s'en va. Demain, elle avait rendez-vous avec son médecin pour un contrôle pour sa poitrine. Elle savait déjà qu'elle se ferait tirer les oreilles. Elle avait dû refaire sa garde-robe en taille XXL cette fois. Elle avait écouté la vendeuse qui lui disait de prendre des motifs et des lignes parce que ça amincissait.

Elle savait qu'elle devait maigrir, elle ne se plaisait plus en se regardant dans la glace. Mais c'était plus fort qu'elle. Elle avait envie de grignoter. Dès qu'elle voyait du sucre, il fallait qu'elle se laisse tenter.

Tout ce qu'elle avait fait pour attirer Heero n'avait servi à rien, même ses amies lui tournaient le dos. Les trois dernières fois qu'elle avait organisé un thé l'après-midi pour pouvoir discuter et papoter loin de la vie active qu'elle menait. Toutes les filles avaient trouvé des excuses pour ne pas venir. Depuis qu'elle n'envoyait plus d'invitations à Heero, il ne venait plus. Il avait décliné la dernière inspection en lui disant qu'il savait qu'on le laissait passer puisqu'il avait vu les gardes se cacher quand ils l'avaient reconnu.

De penser à tout ça, Relena plonge la main dans son sac pour en sortir une tête de nègre. S'occuper du bien-être de l'univers ne lui apportait plus la même satisfaction non plus.

En arrivant au palais, elle écarquille les yeux. Heero est debout contre la grille, les bras croisés sur son torse. Le regard perdu dans les nuages qu'il descend en entendant la voiture arriver. Il s'écarte pour venir se mettre à la hauteur de la vitre arrière de la voiture pour qu'elle s'ouvre, ce qui ne tarde pas.

-« J'aimerai qu'on discute, si tu as le temps. » Attaque Yuy.

-« Pour toi toujours. » Dit-elle en s'éloignant de la porte qu'il puisse monter. « Tu permettras que je prenne vite une douche et que je me change ? » Demande-t-elle quand la voiture redémarre.

-« Bien sûr, c'est moi qui viens sans prévenir. »

-« Ça me fait vraiment plaisir de te voir. Quel bon vent t'amène ? » Demande-t-elle ragaillardie.

-« Je t'ai vue à la TV et j'ai eu envie de venir discuter avec toi. »

-« Ça me fait encore plus plaisir. Installe-toi dans le salon, je me dépêche. » Dit Relena quand elle sort de la voiture.

Heero la regarde partir, elle avait au moins le bon sens de porter des vêtements larges et adaptés à son poids. Mais il se demandait ce qui avait déclenché cette prise de poids. Un problème hormonal était toujours possible, Son amant lui avait dit de  faire des recherches sur la prise de poids rapide, et ça faisait partie des possibilités.

Yuy se dirige vers la grande baie vitrée pour regarder le parc qu'il avait toujours adoré. Au bout de vingt minutes, il entend les pas de Relena se faire à l'étage, puis descendre les escaliers. Il se retourne, elle porte une jupe mi-longue verte pomme et un chemisier manches courtes ligné vert et blanc, ça lui aurait mieux été si les lignes avaient été verticales et non horizontales. Quand elle était maigre, elle avait plus de goût pour s'habiller constate-t-il.

-« Je n'ai pas été trop longue ? »

-« Non pas du tout. » Dit-il en venant vers elle.

-« Pagan a servi le thé dans le patio, si tu veux. »

-« Allons-y. »

Les deux jeunes gens s'installent à la table. Relena sert le thé et lui tend une assiette de sablés recouvert sur la moitié par du chocolat. Yuy en prend un qu'il commence à grignoter, tout en cherchant comment aborder le sujet qui le tracasse. Il soupire et se jette à l'eau.

-« Tu as pris beaucoup de poids en un an, si quelques kilos en plus t'allaient bien, je m'inquiète. Tu es allée voir un médecin ? »

-« J'y vais demain. »

-« Toi aussi ça t'inquiète. » Se sent-il soulagé de ne pas avoir fait d'impair.

-« Non, pas vraiment, j'ai voulu prendre cinq à six kilos, mais j'ai aussi apprécié ne plus avoir faim, du coup j'ai difficile de ne pas me laisser tenter. » Dit-elle en prenant un troisième sablé avant de tendre l'assiette à Heero.

Celui-ci secoue la tête.

-« Ils sont délicieux, tu ne sais pas ce que tu manques. » Dit-elle.

-« J'en ai mangé un, il y a moyen d'apprécier les bonnes choses sans s'en gaver. »

Relena le regarde outré.

-« On dirait ma mère. » Finit-elle par dire.

-« Elle n'a peut-être pas tort. Tu étais beaucoup plus jolie au bal de la Paix l'an dernier. »

-« Je te plaisais ? » Demande-t-elle plein d'espoir.

Heero se mord la lèvre inférieure, soit il entretenait l'illusion et elle se prenait en main, soit il lui disait la vérité et elle pouvait continuer à prendre du poids. La voix de Duo se fait à son oreille alors il dit.

-« Tu plaisais à tout le monde, on se battait pour te faire danser. Je t'apprécie mais j'aime Duo et ça depuis des années. Il m'aide à avancer, un peu comme toi qui cherchais à venir puiser mon énergie. Moi j'avais besoin de Duo même si je ne lui ai jamais dit. »

-« Tu es avec lui ? » S'estomaque-t-elle.

-« Depuis dix-huit mois, il m'a dit de te le dire mais j'aime venir chez toi, ton parc, ta maison est une source d'inspiration pour moi. » Avoue-t-il un peu honteux.

Par réflexe, Relena tend la main vers l'assiette de sablés de manière à compenser le malaise qu'elle ressent. Toutes ses illusions s'envolent. Heero l'en empêche en mettant sa main sur la sienne.

-« Je suis persuadé que tu vas trouver celui qu'il te faut. Déjà à l'école, il y avait eu ce garçon qui était venu me défier parce que j'avais refusé ton invitation. Je suis un mythe pour toi, tu m'as idéalisé, je ne suis pas comme tu me vois. » Insiste-t-il.

-« Tu es pourtant le seul à m'avoir toujours soutenue. » Dit-elle en retenant ses larmes.

-« Je te soutiens parce que tu es l'avenir. Toi seule avec tes idéaux arrivera à maintenir la Paix. Tu rallies les gens à ta cause, c'est surtout ça que je protège, ton travail avant tout. »

Yuy voit qu'il y a de plus en plus de larmes dans les yeux de Relena.

-« Il faut que tu te reprennes en main. Ton travail est toujours magnifique, à l'intérieur tu es toujours pareille. Tu n'as pas envie de devoir te priver pour être svelte, ça je peux le comprendre, quelques kilos en plus t'allaient très bien. Tu dois juste trouver le juste milieu, faire un peu de sport aussi. Tu veux que je passe après mon travail pour venir courir avec toi ? Je suis sûr que Duo serait d'accord aussi. »

-« Tu es vraiment un amour, je vais me reprendre en main pour que tu sois fier de moi. » Dit-elle en ravalant ses larmes.

-« Je le suis déjà. C'est aussi pour toi que tu sois mieux dans ta peau. Tu ne peux pas compenser par la nourriture. Je compense par la peinture, j'ai mis mes souffrances sur des tableaux avant de pouvoir réaliser ce que tu as vu. »

-« J'aimerai voir ce que tu fais. » Avoue-t-elle.

-« Viens une fois chez moi, je te montrerai. Il y a aussi mon site si tu préfères « Aux tréfonds de l'âme. » Si tu laisses un commentaire, n'oublies pas que personne ne sait que HY01 c'est moi, ne me trahis pas. » Rappelle en souriant le métis.

Les deux jeunes gens discutent une bonne heure avant que Heero ne rentre chez lui. Il sait que Duo l'attend. Pour une fois c'était lui qui était de sortie et son homme à la maison. D'ordinaire c'était surtout Maxwell qui sortait et s'occupait de ses amis qu'il s'était faits chez les preventers. Depuis le début, Duo participait plus à sa vie que l'inverse.

µµµ

C'est un peu honteuse que Relena se rend auprès de son médecin. Il écarquille des yeux en la voyant entrer. Depuis la première visite, elle devait avoir pris une bonne trentaine de kilos si pas presque cinquante.

-« Déshabillez-vous. » Dit-il sèchement.

C'est ce qu'elle fait.

-« Venez-vous mettre devant moi. » Dit le médecin quand elle ressort de la cabine en petite culotte. « Votre prise de poids à élargi vos cicatrices. Quelque chose vous contrarie ? » L'interroge-t-il.

-« J'ai réglé le problème hier. Je vais vraiment me reprendre en main et faire un régime. J'aurai voulu commencer par une liposuccion pour voir directement un mieux et m'encourager dans mes efforts. » Expose-t-elle assez sure d'elle.

-« Je vous arrête directement. C'est très bien d'avoir pris une décision aussi importante. Cependant, on ne fait cette intervention que pour extraire l'amas graisseux qu'après avoir entamé un régime. La liposuccion retire la cellule graisseuse et elle ne repousse plus. La liposuccion doit compléter un régime et non le remplacer. C'est une opération qui peut-être dangereuse même si elle s'est banalisée. Revenez me voir quand vous aurez atteint le poids que vous vous êtes fixé. »

µµµ

Le soir même, Relena se met au régime. Elle rassemble toutes les friandises, les biscuits, flancs qui traînent dans son appartement du château pour les ramener à la cuisine. Elle demande à la cuisinière de préparer à nouveau des repas moins copieux comme il y a un an.

-« Bien mademoiselle, il en sera fait comme vous le désirez. »

La femme regarde partir la jeune fille. Elle est surprise par le revirement de celle-ci. Néanmoins, elle est ravie de la voir décider à agir pour le bien de sa santé. Elle avait déjà voulu réaliser d'elle-même des repas moins riches. Cependant la place était bien payée, elle n'aurait pas voulu se faire virer pour avoir transgressé des ordres.

En remontant dans sa chambre, Relena sait qu'elle y arrivera. Elle avait réussi à instaurer la Paix, elle réussirait ce challenge également. Après s'être mise au lit, elle reprend sa lecture, par automatisme elle tend la main vers la table de nuit. Elle ne rencontre que le vide. Une boule se fait dans son estomac, le manque de sucre se faisait déjà sentir. Elle ferme les yeux, respire un grand coup, tout compte fait, elle n'était plus aussi sure de réussir aussi facilement.

À Suivre… 

Chap 1 - Chap 3

Si ça vous a plu, vous pouvez m'envoyer un MP

Merci de me signaler pour quelle histoire vous m'écrivez