banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclamer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages sont ma propriété et mon invention.

Genre : friendship, romance, hurt/confort.

Rating : T

Acteurs : Heero, Duo.

Début d'écriture : 26/10/2019


Lie-moi à toi.
chapitre 5


Maxwell se décompose, masse ses poignets en réfléchissant. Un grand trou se fait dans sa poitrine. Il a tout raté, il a voulu aller trop vite. Il arrête ses mouvements. Heero a raison, il n'a cherché qu'à obtenir ce que lui désirait. Il rêvait du corps de son colocataire et toutes ses actions ont été dans ce but, satisfaire son envie sans réellement penser aux besoins d'Heero.

Il avait pourtant lu attentivement les conditions de Yuy. Et c'est vrai qu'il s'était dit que dans un premier temps ce serait acceptable. Là, il avait honte. Honte de son comportement, honte de la façon dont il avait agi.

Pourtant, Heero lui avait précisé qu'il avait aussi des sentiments pour lui. Heero était vraiment quelqu'un de bien, il lui rendait juste sa liberté parce qu'il savait qu'il ne pourrait jamais lui donner ce dont lui avait besoin. Comment avait-il pu être aussi égoïste ?

Duo se rhabille prestement, il doit s'excuser.

— Heero, je suis désolé, sincèrement désolé, dit-il en le voyant assis dans le divan.

— Moi pas. Au moins, je sais à quoi m'en tenir. Je sais qu'on n'est pas fait l'un pour l'autre, rétorque-t-il froidement alors que Duo reste debout devant lui.

— Si, voyons, nous nous entendons bien, nous pouvons discuter de tout et de rien. Nous nous aimons bien, ça, tu ne peux pas le nier.

— Non, je ne le nie pas. Mais, tu veux plus. Tu n'es pas prêt à respecter mes règles. J'ai fait une bêtise en acceptant de tenter l'expérience à l'hôtel et ici.

Sur ce, Heero reprend sa lecture, sans plus faire attention à Duo. Du moins, il essaye. Il avait été si heureux de voir que ses sentiments étaient partagés, heureux de voir ce qu'il avait fait pour lui montrer même s'il ne sait pas comment il avait su. Il faudra qu'il change ses mots de passe de ses adresses mail. Il avait fait une grosse bêtise en transgressant ses principes. Duo y avait vu une porte ouverte et c'était normal qu'il s'y était engouffré, c'était dans sa nature.

Maxwell soupire et vient s'asseoir à côté de son ex-amant.

Il réfléchit aussi. Il sait ce qu'il veut. Il sait qu'il n'est pas complètement révulsé par les pratiques sexuelles d'Heero. Il avait eu meilleur la deuxième fois. Il peut apprendre à se détendre. Il sait qu'il ne va pas savoir rester près de lui en le regardant simplement vivre, il a essayé, ça a raté, il se connaît trop pour ça. Surtout en sachant que ses sentiments sont partagés.

— Pourquoi t'assieds-tu toujours si loin de moi maintenant ? demande Heero sans un regard.

— Pour ne pas te toucher involontairement. Tu n'aimes pas ça, lâche surpris Duo.

— Je croyais que je n'aimais pas. Ça me manque quand on regarde la télévision.

— Heero, pourquoi ne fais-tu plus ta gymnastique dans le salon ?

— Ton regard lubrique.

Maxwell soupire, il ne va pas lui répondre ce qu'il lui a dit il y a huit mois, mais il le pense. Alors, il soupire, ils tournent en rond, là. Heero a envie de contact, ils s'aiment, il doit bien y avoir un moyen de faire avance l'histoire.

Duo soupire une nouvelle fois devant le problème qu'il a à résoudre. Il a voulu brûler les étapes parce qu'il ne supportait pas de savoir que l'homme qu'il aimait avait des relations ailleurs, surtout avant d'avoir eu sa chance.

Il a eu sa chance, il a la réponse à plusieurs questions qu'il se posait.

— Tu vas retourner dans ton club ? demande d'une petite voix Maxwell.

— Si le besoin s'en fait sentir.

Maxwell soupire encore, ça ne le satisfait pas. Il n'a pas envie de le savoir dans les bras de cette femme, même s'il sait qu'Heero ne l'aime pas. Il a son cœur qui se déchire, rien que d'y penser.

Il tourne son visage vers son colocataire et voit que ce dernier le regarde, ne fuit plus son regard. Alors, il avance vers lui, il dépose doucement ses lèvres sur celles d'Heero. Il n'aurait pas dû coucher avant de mieux se connaître. Enfin, ils se connaissaient, mais la case tendresse qui construit un couple a été balayée. Il n'aurait pas dû s'inscrire dans ce club, il aurait dû en discuter avec Heero, lui avouer qu'il l'avait suivi et tout découvert. Il aurait dû lui expliquer calmement ses raisons, ses motivations. Il est certain qu'Heero ne lui en aurait pas voulu. Il ne lui en a pas voulu de le trouver dans cette chambre d'hôtel.

Lentement, il remonte sa main pour effleurer délicatement la joue d'Heero. Ce dernier la prend tendrement pour la glisser dans le dos de Maxwell et l'y maintenir fermement.

Il veut encore faire l'amour à Duo, il n'aime pas les gens du club, Duo bien. Il va devoir faire un choix. Il ne se reconnaît pas à tergiverser ainsi, à changer d'idée tout le temps. Il était persuadé avoir pris la meilleure décision. Seulement les lèvres de Duo sur les siennes lui prouvent qu'il en veut encore. Il irait bien à nouveau dans la chambre avec son colocataire. Trois fois sur une journée, ça ne lui est jamais arrivé, même dans ses plaisirs solitaires.

— Si tu me touches, je ne te donne pas une dernière chance.

Oui, ce serait le test ultime.

Lentement, Heero vient se mettre face à Duo, il finit par s'asseoir sur ses genoux. Il voit son amant glisser ses mains sous ses fesses. Il prend le visage de Maxwell en coupe entre ses mains et dépose ses lèvres sur celles de son vis-à-vis.

Doucement, il parcourt de sa langue, les lèvres de Duo qui s'ouvrent légèrement. Il sent une petite contraction dans les épaules de Maxwell alors il ouvre les yeux pour constater que son amant les a fermés. Il se colle un peu plus à Duo, respire son odeur dans son cou. Il se redresse et plante son regard dans les yeux de son amant. Il sait qu'il va les ouvrir dans il va parler :

— Tu tiens à ce T-shirt ?

Ça ne manque pas, il le regarde surpris avant de répondre :

— Non, j'en ai d'autres pareils.

Heero attrape le col qu'il déchire pour accéder au torse de son amant. Maxwell éclate de rire quand Yuy vient se coller à lui puis il dit tendrement :

— J'aurais pu l'ôter.

— Je ne veux pas que tu bouges.

— Ro', je veux bien te concéder beaucoup de choses pour gommer tes traumatismes. Mais ma soumission aura toujours une limite, celle que je veux bien y mettre.

Heero se redresse à nouveau, pourtant il était bien ainsi contre le torse de son colocataire.

— Quelle est ta limite ?

— Ne pas me perdre en te rendant heureux.

Heero vient à nouveau se mettre tout contre Duo, il soupire d'aise.

— On retourne au lit ? murmure-t-il.

— Pas cette fois, en tout cas pas maintenant. Qu'est-ce que tu veux, toi, de nous deux ?

— Je ne sais pas. Des moments comme maintenant, vivre près de toi. Je n'ai pas envie de me retrouver seul, même si on ne couche plus ensemble. Ce qu'on vivait avant me plaisait énormément.

— Tu voudrais juste ajouter les relations sexuelles à ce qu'on vit.

— Oui, réalise Heero.

Maxwell réfléchit un instant. Heero aime qu'il le touche légèrement pendant qu'ils regardent la télévision. Il aime les discussions qu'ils peuvent avoir sur tous les sujets de société.

— Je pourrai t'embrasser de temps en temps ?

— Si tu ne me serres pas dans tes bras.

Est-ce qu'il ne sera pas trop frustré de ne jamais pouvoir le caresser ? De ne jamais pouvoir le tenir dans ses bras ? Il croit bien qu'il serait encore plus frustré que tout s'arrête maintenant alors qu'il peut être avec l'homme qu'il aime et qu'il apprécie. Alors, il lui dit :

— D'accord, ça me va.

— On peut aller dans ton lit ?

— Oui, maintenant qu'on a tout réglé, si tu descends, je te suis.

µµµ

Leurs vies n'avaient pas tellement changé, ils regardaient à nouveau la télévision ensemble. Certains soirs, ils se rendaient au cinéma. Pour l'extérieur, ils n'avaient pas l'air d'amoureux, ils ne se tenaient pas la main, ne s'embrassaient pas à l'extérieur. Cela leur arrivait également de prendre un repas dans un restaurant. Ils avaient recommencé à discuter sans aucune gêne, sans tension.

Au moment du coucher, Heero va retrouver Duo dans sa chambre. Les cordes n'ont plus été ôtées du montant du lit. C'est vrai qu'il aimerait bien dormir avec son amant. Il aime les moments câlins après le sexe où il vient se lover dans ses bras, mais il peut comprendre également que Duo ne sache pas dormir ainsi attaché.

Lui n'aurait jamais su être attaché, tout court et il en aime encore plus son amant pour ça. Par son abnégation et en le laissant faire, il lui avait apporté la stabilité qu'il recherchait.

Peut-être qu'un jour, il pourra lui libérer d'abord une main, mais il n'en est pas certain alors il ne veut pas lui laisser de l'espoir. D'autant plus que Duo n'a plus l'air de vouloir plus.

Fin

Chap 4 - Accueil

Si ça vous a plu, n'oubliez pas de signaler

l'histoire pour laquelle vous m'envoyer un MP


10/01/2020