banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Titre: Livre de vie

Auteur : Shini-cat (comme d'hab' quoi !)

Couple: Je ne le dis pas !

Disclaimer: Il ne sont pas à moi ... snif

Bonne lecture


Chapitre 6: Pardonné !


Au plein milieu de la nuit, une silhouette se faufila hors de sa chambre. Faisant le moins de bruits possibles, elle traversa le couloir, en direction de l'escalier. Même si tout le monde dormait, il prit grand soin de ne pas faire craquer les marches qui descendaient au rez-de-chaussée.

A l'aide de la lumière qui provenait de la cuisine, il finit de descendre les marches et entra dans cette dernière.

Il se doutait un peu de qui était encore debout à cette heure et surtout pourquoi il l'était. Il entra dans la pièce sans lui prêter la moindre attention. L'autre ne dit rien, comme s’il était habitué. Mais habitué à quoi ?

Depuis que le jeune homme était entré dans la pièce, l'air avait subitement changé, comme chargé, devenant plus lourd. Pourtant, les deux garçons n'avaient pas spécialement l'air de se détester. Ils étaient plus indifférents.

L'homme qui était déjà présent avait une tasse dans les mains, du chocolat au lait, sûrement. Le deuxième se servit une tasse de café serré.

L'un était adossé au plan de travail, il avait les cheveux longs, natté et un joli visage. Il ne portait seulement qu'un pyjama indigo. Rien d'élégant et de sexy.

L'autre était assis dans une chaise, ses cheveux en bataille ne passaient pas inaperçus et son visage restait fermé. Il portait comme le natté un simple pyjama, mais la couleur était différente: c'était un magnifique bleu cobalt, comme ses yeux. Sur certaines parties de son corps non cachée par son pyjama resté ouvert, on pouvait voir des cicatrices, égratignures, plus ou moins grave.

Finalement, au bout de plusieurs minutes de silence, ce fut Heero qui parla.

- Je suis désolé. Dit-il simplement.

L'autre en face de lui ne lui accorda pas un seul regard et but le reste de sa tasse de café avant de la poser dans l'évier.

- Duo, je m'excuse ! S'il te plaît. Insiste-t-il

- J'ai entendu, je ne suis pas sourd. Répondit platement Duo.

- Je n'aurais pas dû réagir comme ça. Je suis désolé.

- Pourquoi ce revirement soudain ? Parce que tu as lu dans mon journal que tu m'avais brisé le cœur en mille morceaux ?

- Non, parce que je me rends compte que si les rôles avaient été inversés, je n'aurais pas voulu que tu réagisses comme ça.

-Ooooh .... Il ne rajouta rien de plus et la cuisine retomba dans le silence.

Heero baissa la tête, honteux. Il n'aimait pas s'abaisser, mais s’il voulait garder au minimum l'amitié de Duo, il le devait. Il prit donc son courage à deux mains et se leva. Avec des pas lents, il se dirigea vers Duo, qui le fixait, sans faire le moindre geste. Son cœur battait à une vitesse effrénée.

Il se posta face à Duo. Ce dernier ne dit toujours rien. Les yeux perdus dans ceux du natté, Heero se rapprocha. Il posa avec douceur ses lèvres sur celle de Duo, redoutant de se faire repousser.

Les yeux dans les yeux, soutenant le regard de l'autre, comme un défi, c’était presque comme un jeu, à savoir lequel des deux les fermeraient le premier. Aucun des deux ne les ferma.

Finalement, ils perdirent tous les deux, car quand ils furent à court d'oxygène, aucun n'avait fermé les yeux.

Bien que Duo n'ait pas l'air de vouloir céder, il fut quand même l'instigateur du baiser suivant. Mais trouvant que Heero était trop éloigné, il attrapa avec douceur le col de sa veste et le colla à lui. Il passa ensuite ses bras autour de son corps, pour finir de le coller à lui.

Heero un peu surpris, passa ses bras autour de ses hanches.

Ils ne bougèrent plus jusqu'à ce que Heero rompe une fois de plus leur baiser.

Il fit descendre ses lèvres le long de la mâchoire de Duo.

-Heero ? Appela Duo.

Heero se redressa et regarda Duo. Son regard où avait brûlé une flamme d'envie, était maintenant sérieux. Heero calma ses ardeurs et se détacha du natté.

- Je voudrais que tu me dises quand quelque ne va pas. Même si tu ne me dis pas tout, je veux juste que tu me fasses un peu confiance. S'il te plaît.

Heero ne répondit pas tout de suite. Et bien, puisque c'était l'heure des confessions, autant se lancer une bonne fois pour toutes !

-Tu sais, je finirais par t'ennuyer. J'ai beau avoir l'air de ne ressentir aucune émotion, c'est loin d'être le cas. Il m'arrive même de pleurer.

- Et bien, tant pis ... je les sècherais ! Je serais là pour toi, autant de tant qu'il le faudra, jusqu'à ce que tu te lasses de moi. Et même après.

Duo calla son front contre celui de Heero.

- Parce que je t'aime. Murmura-t-il.

Heero en resta muet. Les yeux faiblement écarquillés. Mais il réussit néanmoins à répondre:

- Moi aussi. Moi aussi je t'aime.

Sous les rayons de la lune, ils s'embrassèrent une nouvelle fois.

La guerre était loin d'être terminée. Mais dans ce tumulte infernal, ses bagarres incessantes, un couple s'était formé. Deux adolescents en manque d'amour et de tendresse.

Beaucoup se sont demandés ce que cinq enfants faisaient aux commandes des plus puissants engins de la Terre et de l'espace.

La réponse est simple: la stupidité humaine est sans limite. Pour gagner une guerre, l'homme est prêt à tous les sacrifices, peu importe lesquelles, pourvu que la victoire soit à la clef ! La vie des plus faibles est sans valeur pour les plus forts, ce ne sont que des pions avec lesquels ils s'amusent, mènent une guerre inutile et sans fondement.

Owari 

Chap 5 - Accueil 

Si ça vous a plu, il y a l'option

Commentaires

Merci d'inscrire pour quelle histoire vous écrivez ^_____^