banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j’essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages sont ma propriété et mon invention.

Genre : friendship, romance, hurt/confort, un peu médical également

Rating : T

Acteurs : Heero, Duo, Wufei, Quatre, Sally, Trowa.

Bêta auditrice : Tenshimizu.


Malade de toi


La guerre était finie, le coup d’Etat maîtrisé. Mais pendant cette reprise de contrôle, Duo Maxwell avait pu retrouver celui qui avait fait battre son cœur pendant la guerre et qui le faisait toujours battre.

Les deux jeunes gens avaient eu une longue discussion. Et finalement, le jeune homme avait décidé de venir avec le natté sur L2. Là-bas l’ex-02 avait sa société de récupération de ferraille. Durant son absence pour remettre la paix en place, Hilde Schbeiker, sa meilleure amie, l’avait fait tourner pour ne pas qu’il ne se retrouve une nouvelle fois sans rien.

Quand la jeune femme voit revenir son ami accompagné, elle est heureuse, il y a trop de travail pour seulement deux personnes ! Elle ne sait pas vraiment qui est cet homme, mais si Duo lui fait confiance, ça ne peut-être qu’une personne qui en est digne.

D’un autre côté, Maxwell a énormément d’estime pour cet individu, il sait bien que s’il est venu avec lui, c’est plus pour la place qu’il lui propose que pour autre chose. Mais toutes les actions que 02 avaient accomplies pendant la guerre, c’était pour l’aider, calmer son caractère aigri, l’aider à assimiler ce décès et à le rendre encore plus fort.

Quand cette personne avait disparu après la guerre, le pilote du DeathScythe s’était fait un sang d’encre, le cherchant partout sans jamais mettre la main dessus. Mais maintenant tout était pour un mieux.

-« Je suis heureux que tu acceptes de travailler avec moi. Je ne tiens pas que tu abîmes tes mains, je te laisserai donc tout l’administratif » Explique Duo au nouveau venu pendant qu’il lui fait visiter sa société.

-« Je ne suis pas en sucre Maxwell, je tiens à participer à tout ! » Rétorque d’un ton pincé le futur ouvrier.

-« Ca me fait encore plus plaisir ! Hilde sera là aussi pour t’aider et t’apprendre ! » Affirme le natté en lui présentant la jeune femme.

-« Si une femme peut le faire, je peux aussi ! »

-« Je n’en doute pas. Si j’y arrive tout le monde en est capable » Dit Duo un peu gêné.

-« Ne te dénigre pas, Maxwell. »

µµµ

L’ex-02 avait l’impression d’être sur un nuage au soir, quand il retrouve Wufei dans son salon après la première journée de travail.

Si le Chinois sait les sentiments du natté à son égard, ce dernier ne sait pas s’ils sont partagés. Néanmoins, c’est déjà un grand point pour le châtain que Chang l’ait suivi sur L2, qu’il s’intéresse à sa vie. Duo n’en demande pas plus pour l’instant.

Après avoir passé la soirée à discuter, Duo montre sa chambre à Wufei.

-« Tu aurais pu t’installer avant de venir travailler de suite avec moi, tu sais ! » Affirme Maxwell appuyé sur le chambranle de la porte du futur domaine du Chinois.

-« Je n’ai pas l’intention de me laisser entretenir. » Certifie Chang en regardant le natté avant de refermer la porte pour avoir un peu d’intimité.

Bien sûr la vie est rythmée par le travail. La vie est dure sur L2, il faut travailler deux fois plus pour subvenir à ses besoins. Maxwell a quand même deux personnes à charge, l’existence de Hilde dépend du salaire qu’il lui donne. Le Chinois reçoit aussi un salaire pour son travail, l’ex 02 n’aurait pas voulu qu’il se sente dépendant de lui, il le voulait fier et libre comme il l'a toujours été. Wufei prend en charge une partie des courses et donne un montant pour payer son hébergement.

µµµ

Début mai AC 197

Il y a quatre mois que Wufei a suivi Duo sur L2 quand le Chinois se tient debout devant le bureau alors qu’il vient de fermer la porte de la société de Maxwell et descendu le petit store.

-« Maxwell, je peux te parler. »

De suite l’ex 02 arrête ce qu’il fait pour se consacrer à son ami. Voyant qu’il a l’attention du jeune homme, Chang reprend.

-« J’ai beaucoup réfléchi ! »

Maxwell a l’estomac qui se noue alors qu’il attend la suite de ce que va lui dire l’homme en face de lui.

-« Tu as fait beaucoup pour moi, même si ce que je ressens pour toi n’est pas comme pour Meiran, je sais que ce n’est pas de la reconnaissance. »

Duo reste silencieux, il ne croit pas vraiment aux paroles de l’ex-05. Il n’avait jamais envisagé avoir une chance avec le jeune homme, il le croyait hétéro. Quand il lui avait parlé de son amour pour lui, le natté avait lu tellement d’incompréhension qu’il avait fait une croix sur son amour. Il serait juste là pour l’aider à se reconstruire, à se relever trouver sa place dans l’après-guerre. Il lui offrirait un endroit pour travailler, lui qui n’avait plus de colonie, qui n’avait pas de projet, pas comme les trois autres.

Aux dernières nouvelles, Quatre a repris la société minière de son père, Trowa quant à lui est retourné au cirque près de Catherine. Heero travaille pour Relena au royaume de Sank, Wufei n’avait pas d’avenir sauf celui que lui proposait le natté.

-« Qu’est-ce que tu veux me dire là ? » Demande Duo plein d’espoir, parce qu’il avait besoin de l’entendre, pas seulement qu’on lui sous-entende. Même s’il savait qu’il en demandait beaucoup à l’Asiatique.

-« Ce que je ressens pour toi, c’est autre chose que de l’amitié, je crois que je t’aime. » Avoue Wufei en regardant plus le bureau que le jeune homme en face de lui.

Maxwell se lève et fait le tour de son bureau. A presque dix-sept ans, il avait bien grandi, il frisait le mètre septante, il dépassait d’une bonne demi-tête le Chinois. Il s’appuie sur son bureau pour paraître moins grand et sourit au jeune homme en face de lui, du revers de la main, il caresse la joue de son vis-à-vis.

-« Je sais que pour toi, ce genre d’amour, n’est pas naturel. De tout ce que tu m’as dit, de toute façon avec Meiran, tu n’as su que ce que tu ressentais pour elle c’était de l’amour que quand elle est morte. Je suis patient. »

L’ex-05 s’avance et lui mordille la lèvre.

-« Et moi, je suis un homme avec des hormones que tu as mis en ébullition. »

Maxwell repousse un peu le jeune homme, le regarde dans les yeux.

-« Et moi, je veux que tu sois sûr de toi ! » Dit tendrement le natté.

-« Pour l’instant c’est de ça que j’ai envie ! » Dit-il en venant se serrer dans les bras du châtain.

L’ex-02 passe les bras autour du corps du Chinois, il n’aurait jamais imaginé ça, que l’Asiatique si distant puisse éprouver des sentiments autres qu’amicaux à son égard. Rien dans son attitude froide n’avait éveillé son attention sur un changement en sa faveur.

Même si Wufei lui a dit qu’il a les hormones en ébullition, Duo ne veut pas passer d’une relation d’amitié à une relation d’amant, sans passer par l’étape amour. Si c’est une chose que la vie lui a appris, c’est que de foncer tête baissée n’apporte rien de bon.

µµµ

Le lendemain, Duo est transfiguré par le bonheur, par un avenir qui lui semble de plus en plus beau.

C’est en sifflotant que Maxwell démonte un moteur. Hilde à côté de lui prépare une commande de pièces détachées, elle sourit de le voir de si bonne humeur.

Wufei dans la même partie du hangar, coupe au chalumeau un réservoir pour le mettre dans la broyeuse ne sachant rien en faire d’autre.

Dans un coin du dépôt, il y a la forge. Les restes des métaux qui ne servent à rien sont refondus pour faire des pièces qui manquent dans le stock. Avec l’ordinateur, Duo recherche l’empreinte de la pièce pour en faire une matrice dans une résine à haute résistance pour pouvoir recueillir la fonde bouillante et réaliser la pièce.

Maxwell adore cette partie de son travail, il est réputé dans l’espace, les colonies et même sur Terre pour trouver n’importe quelle pièce. Il n’a jamais dévoilé à personne, sauf les gens avec qui il travaille, son petit secret de fabrication qui lui apporte du travail en suffisance et parfois à la limite du trop.

-« Tu as l’air de bien bonne humeur Duo ! »

-« Il en faut peu pour me rendre heureux, Hildie ! » Dit le natté sans arrêter de sourire.

-« Oui, je sais mais là ! Il y a encore un plus qui fait toute la différence » Taquine la jeune femme.

-« Si tu le dis. »

Le repas de midi se prend sur le pouce, tout en continuant de travailler. Quand il n’y a pas trop de commandes en attente, Maxwell autorise ses ouvriers à faire une pause de midi qu’il ne décompte pas. Mais aujourd’hui pas moyen de l’octroyer.

Le regard de l’ex-02 se reporte souvent sur l’Asiatique qui est venu se mettre près de lui, ayant fini la découpe du réservoir. Ce dernier a entrepris de démonter le moteur avec le natté. Hilde est retournée au bureau pour prendre d’autres faxs de commande. Une fois la commande préparée, elle est entreposée dans une pièce spéciale. Un double du bon de commande dessus, un double de la facture, qui est faite au fur et à mesure, est déposée sur le bureau de Duo, l’autre est directement mise sous enveloppe pour être expédiée au client, qu'il puisse payer sa commande avant que Duo ne lui envoie celle-ci dès qu'elle est payée. Tout le monde est capable de faire toutes les étapes du travail, du démontage à la facturation.

Surveillant la porte par laquelle la brune est partie, Wufei effleure la main du châtain, tout en s’activant sur le moteur juste après.

-« J’aime ta discrétion » Dit Chang avant d’aller prendre la commande que Hilde agite à l’autre bout du hangar.

Ca Duo le savait, s’il arrivait à toucher le cœur du Chinois, il n’aurait pas eu une aventure au grand jour. De un, par l’éducation qu’avait reçu le jeune homme et des principes qui en découlaient. De deux, il n’avait jamais été un extraverti.

Ce qui a toujours plu à Maxwell chez Chang, c’est justement cette force tranquille qui malgré ses moments de découragements, il trouve toujours la force de se relever. Il aime aussi sa capacité à analyser les choses plus rapidement que lui. Sa vision extérieure des élèments lui semble plus claire. Wufei avait vu avant eux la menace de Dekim. Celle de Kushrenada avec l’attaque contre la navette de Noventa, il en avait vu le piège avant eux également.

Un solitaire à apprivoiser, Duo n’aime pas ce qui est simple. Il a besoin de se battre pour arriver dans la vie.

Le soir, Wufei devient de plus en plus entreprenant, Maxwell aurait voulu juste qu’ils puissent s’embrasser, commencer à découvrir le corps de l’autre lentement, avancer pas à pas. Le Chinois à chaque fois est fiévreux, impatient, ses mains sous les vêtements ne restent pas inactives, voulant toujours aller plus bas.

Tendrement, Duo réussit à repousser son futur amant pendant une semaine. Cependant, il finit par lui céder, plus pour satisfaire Wufei que par envie personnelle. Maxwell trouve que c’est trop tôt dans la relation, mais il a aussi peur de perdre l’objet de ses désirs.

Le natté a acheté tout ce qu’il faut pour une nuit d’amour, en voyant l’insistance de Chang. Au soir, quand les baisers deviennent plus entreprenant, le châtain décide de l’emmener à sa chambre où tout est préparé dans sa table de nuit.

Maxwell rêve d’une première fois tendre, passionnée. Quand le Chinois veut le pénétrer après l’avoir préparé rapidement en suivant les conseils de son futur amant. L’ex-02 lui tend un préservatif en rougissant légèrement.

-« C’est ma première fois ! » S’étonne et s’indigne Wufei.

-« Pas pour moi, mais comme à l’époque, je ne faisais pas attention, enfin, je ne savais pas qu’on devait faire attention ! » Répond encore plus mal à l’aise le natté en fuyant constamment le regard perçant planté dans ses orbites.

Chang se recule et se couche près du jeune homme.

-« Comment tu ne savais pas ! » Dit en fronçant les sourcils le Chinois.

-« Certains Sweeper me demandaient certains faveurs, si tu vois ce que je veux dire. J’y gagnais en protection et en apprentissage mécanique, parfois en nourriture. » Murmure Duo voyant le dégoût se faire de plus en plus dans le regard de geai.

-« Tu n’es plus puceau ! »

-« Dans ma tête bien, je n’ai jamais donné mon corps par amour. » Dit tendrement Maxwell en caressant la joue du Chinois qui le regarde toujours avec une pointe d’incompréhension et de répugnance.

-« Comment pouvais-tu faire ça ! » Dit Wufei la bouche pincée.

Duo voit l’incapacité de comprendre dans les yeux de son futur amant. C'est difficile pour le chinois de comprendre que tout le monde n'a pas eu sa chance et que certains sont obligés de subir pareils tourments pour s'en sortir. 

-« J’ai vu Solo le faire pour nous nourrir. Quand il est mort, j’ai fait des trucs dont je ne suis pas très fier pour m’occuper des survivants. J’étais l’aîné, c’était à moi de le faire. » Tente pour se justifier le natté.

-« C’est pour ça que tu es si réticent ? » Demande Chang.

-« L’acte sexuel n’a sûrement pas la même signification pour nous deux. Depuis la guerre, je me suis juré de ne donner mon corps qu’à quelqu’un que j’aime, en espérant que ce sera partagé. » Avoue dans un murmure Maxwell sans poser son regard sur le jeune homme toujours dans le lit en face de lui.

-« Je n’aime pas que ton corps Duo ! » S’offusque presque l’ex-05.

-« Je le sais Wufei, sinon je n’aurais pas accepté » Dit l’ex-02 en reprenant ses caresses sur le visage de celui qui fait battre son cœur.

Il passe sa main derrière la nuque du Chinois pour l’attirer à lui et l’embrasser lentement avant qu’il ne continue d’une petite voix.

-« Je ferai des tests pour voir si je suis sain, viens, aime-moi ! »

En voyant les attentions que lui donne Wufei, Maxwell sait qu’il a eu raison de lui parler. Duo est persuadé qu’il a été plus tendre et a pensé à lui puisque son amant comprend mieux ce qu'il veut.

µµµ

Au matin, Duo est heureux de voir que Wufei est resté dormir dans son lit. Il a envie de lui rendre la pareille, de lui montrer son amour. Après l’avoir réveillé de baisers sur tout le corps, d’avoir pris sa virilité en bouche pour l’amener à l’extase, il avale la semence de son homme. Maxwell commence à le préparer avec tendresse, y allant d’un doigt humidifié.

-« Que fais-tu ? » Demande Chang en se redressant.

-« Si je ne te distant pas, tu vas avoir mal » Sourit Duo en se noyant dans les yeux de geais.

-« Il est hors de question que tu me prennes ! » S’offusque le Chinois en s’éloignant un peu plus du natté.

Maxwell perd son sourire.

-« Ok, tu n’es pas encore prêt, je le comprends. »

-« Je ne sais pas si j’accepterai un jour ! »

L’ex-02 remonte pour embrasser son amant. Après un court baiser, ce dernier l’arrête, le goût de sa semence le gêne, mais il tire Duo sur son torse et lui caresse le dos.

-« Ce n’est pas que je ne sois pas bien ainsi Wufei, mais on a du travail sur la planche. »

-« C’est dimanche ! » S’offusque Chang.

-« Je sais mais sinon la commande ne sera jamais prête pour mardi. J’y vais, prends ton temps, si tu veux ! » Dit Maxwell après un rapide baiser sur les lèvres du Chinois.

-« Hilde vient aussi ? » Demande Wufei en regardant le natté partir.

-« Non, je n’ai pas les moyens de la payer en heures supplémentaires et de week-end ! » Avoue le châtain un peu gêné par la question de son amant.

-« Tu vas me payer ? » Insiste Chang en se tournant dans le lit.

-« Si tu acceptes en câlin, ça m’arrangerait ! » Sourit Maxwell en ouvrant la porte pour aller s’habiller.

-« Ce n’est pas nécessaire, c’est pour faire tourner ta société, on n’est pas que collègues, c’est normal que je m’investisse plus qu’elle du moment que tu n’en abuses pas ! »

µµµ

Duo n’a abuse pas, ils s'arrêtent de travailler début d’après-midi.

A 14 heures, ils profitent de l'après-dîner. Bien installés dans le salon, Chang dans un divan, Maxwell en face de lui sur un club, le portable sur la table basse. Le Chinois reprend son livre de Socrate qu’il a abandonné la veille, pendant que le natté s’attaque à la comptabilité en retard.

-« Tu ne t’arrêtes jamais ! » Persifle Wufei en secouant la tête.

-« Si la nuit. » Sourit Maxwell.

-« Le signet dans ton roman policier est au même endroit depuis que je vis ici. »

-« Il risque d’y rester, chaque fois que je le reprends, je suis obligé de le recommencer, j’ai perdu le fil de l’intrigue. » Avoue l’ex-02 en souriant au jeune homme de l’autre côté de la table basse.

-« Tu préfères faire ce que tu fais ? » Questionne l’ex-05.

-« On a pris du retard au début, le temps de tout mettre en place, d’avoir un système qui tourne. Le début n’a pas été répertorié, si on a une inspection, je tiens à être en ordre. Les petites sociétés qui prennent de l’essor trop facilement leur semblent louches alors le premier prétexte est bon, ils croient supprimer des trafiquants. » Explique Maxwell tout en continuant d'additionner et remplir des cases.

µµµ

Le vendredi 15 juin AC 197

La journée de lundi est bien avancée quand la sonnette d’entrée fonctionne. Hilde y va directement, celui qui est le plus proche fait l’accueil au client. Quand Maxwell la voit apparaître sur la rambarde qui surplombe le hangar, dans les trente secondes, il lâche son tournevis, c’est sûrement pour lui.

-« Sally Po, ça te dit quelque chose, elle veut vous parler à Wufei et toi ! »

-« Oui, oui, tu peux la faire venir ! » Sourit Duo.

-« Vous pouvez venir ! » Dit la brune en se tournant vers la porte.

-« Salut Sally, quoi de neuf ? » Demande le châtain en finissant ce qu’il démontait.

-« Je fais le tour de cinq pilotes ! » Dit le médecin en regardant à droite à gauche un peu gênée.

Voyant son attitude, l’ex-02 regarde sa montre, le travail encore à accomplir, puis il se tourne vers le Chinois à l’autre bout du hangar.

-« Wufei, on va prendre un temps de midi pour une fois. Viens, Sally, nous serons plus à l’aise dans le bureau pour parler que de rester dans le bruit de l’atelier. Hilde fait ce que tu peux, ce qui est trop lourd, je le ferai à mon retour ! »

-« Bien chef ! » Dit-elle avec un grand sourire pour le narguer.

Maxwell ouvre la marche jusqu’à son bureau, il sort le thermos de café pour en offrir une tasse au médecin en lui indiquant une chaise, avant de prendre un des sandwichs dans sa boite et d'y mordre à pleines dents.

-« Ze t’égoute » Dit le natté avant d’avaler.

La jeune femme lui sourit, puis à Wufei qui s’est assis au deuxième bureau, perpendiculaire à celui du châtain qui fait face à la porte d’entrée. Po se doute que ça doit être celui de Chang.

-« Voilà, une étude faite sur les personnes qui ont construit les Gundam, montre une recrudescence des cancers de tout type. L’Etat de Sank a donc décidé de vous faire passer des analyses chaque année pour plus de sécurité. J’ai fixé la date au 25 juin AC 197 dans mon service à Mémorial de Sank. Les trois autres seront là, ça vous donnera l’occasion de vous revoir. » Sourit le médecin pour essayer de mieux faire passer la pilule.

Duo prend son agenda pour regarder son planning et bloquer la date puisqu’ils n’ont pas trop le choix vu le timbre de voix du médecin.

-« Combien de temps ça va nous prendre ? » Demande Maxwell pour savoir s’il doit barrer d’autres jours sur le calendrier.

-« Avec le déplacement, deux jours maximum, j’ai fait exprès de prendre un lundi, comme ça vous pouvez voyager le dimanche. Vous ne perdez pas une journée de travail supplémentaire ! » Explique la jeune femme.

-« Je peux te demander des analyses en plus, je voulais justement en faire mais je n’ai pas encore pris le temps de m’en occuper. » Développe le châtain.

-« Tu es malade ! » S’inquiète directement le médecin en s’avançant sur sa chaise. Intérieurement, elle râle de ne pas avoir pris sa mallette médicale avec elle.

-« Non, c’est juste une formalité d’ordre privée. » Rougit l’ex 02 en jetant un rapide coup d’œil à Wufei.

-« Il n’y a pas de problèmes, je vous attends le 25 juin ! Heero a réservé des chambres pour vous dans un hôtel près de l’hôpital. Bien sûr les frais d’hôtel et de transport sont aussi pris en charge par le Royaume de Sank ! » Dit le médecin en se levant pour tendre la main à Wufei qui s’est déjà mis debout.

-« Dis donc, ils sont reconnaissants à Sank ! » S’extasie Duo, avant de réaliser alors qu’il reconduit Sally à la porte. « Hilde ne doit pas faire les examens ? »

-« Ils n’étaient pas fait en gundamium les Mobils Suits de Oz ! » Affirme Po.

-« Tu as travaillé aussi sur un Gundam toi ! » Rappelle Wufei en se joignant à Maxwell près de la porte.

-« J’ai déjà fait les analyses complètes. Mais je n’ai pas été autant en contact avec le gundamium que vous en étant pilote. » Certifie Sally.

-« DeathScythe n’a jamais aussi bien porté son nom, il fauchait à l’extérieur et à l’intérieur. » Ricane Duo.

-« Toujours un humour aussi macabre, Maxwell ! » Persifle Chang en repartant vers le hangar.

-« Je ne vais pas me refaire » Lui crie Duo en souriant toujours autant.

-« Ce serait dommage, dit le médecin en ouvrant la porte. Je vous laisse, vous avez du travail à faire, moi aussi ! »

µµµ

Duo et Wufei travaillent d’arrache pied pour que Hilde n’ait pas trop à assumer pendant leurs absences qu’ils espèrent la plus courte possible. Sally n’a pas choisi une bonne date, juste avant les congés payés, enfin pas si payés que ça, mais presque toutes les entreprises ferment, ils doivent suivre le mouvement. Personne ne viendra chercher des pièces, ni du matériel. L2 devient colonie morte les trois dernières semaines de juillet, pour ce qu’elle est une ruche de travailleurs, les onze autres mois de l’année. Ceux qui n’ont pas les moyens de la quitter, se retrouvent à devoir vivre de leur fond d’armoire et de leur économie.

Wufei s’étonne de voir Duo emmagasiner les vivres non périssables et de surgeler le reste, tout en quantité astronomique.

µµµ

Le samedi 23 juin  AC 197

Heero sonne en soirée pour prendre un arrangement avec ses deux anciens coéquipiers. Voir la meilleure organisation possible pour le lendemain.

Il est convenu que le métis viendrait les chercher à la sortie de la navette dans le milieu de l’après-midi du dimanche. 

µµµ

Le dimanche 24 juin AC 197

Pendant tout le vol, Maxwell et Chang ont travaillé sur les dernières commandes et afin de finir de remplir le listing du stock. Ca facilitera l’inventaire du natté en décembre.

Le Chinois dicte à l’ex 02 pendant que ce dernier encode dans le bon dossier la pièce nommée. L’Asiatique n’ayant pas encore toutes les données de mémoire, ça allait plus vite comme ça.

La navette ralentit sur le macadam du port spatial. Les deux jeunes gens rassemblent leurs affaires. Duo s’étire puis sourit à Wufei, ils ont bien avancé, ils ont presque fini, le reste sera pour le voyage de retour.

Ils vont pouvoir profiter de leurs anciens coéquipiers, faire autre chose que travailler, enfin surtout pour Maxwell, Chang se réserve des plages pour lui dans la journée et la soirée.

Le visage du natté s’illumine quand il voit le métis qui attend, il y a déjà plus de six mois qu’il ne l’a pas vu, comme les autres et mine de rien, ils lui ont manqué. Surtout que leurs dernières retrouvailles c’était sur un champ de bataille.

Après une tape sur l’épaule d’Heero, Duo s’efface pour que Wufei puisse dire aussi bonjour.

-« Chang ! » Dit Simplement le brun.

-« Yuy ! » Répond sur le même ton le Chinois.

-« C’est fou ce que vous êtes chaleureux, sourit Maxwell. Les autres sont déjà arrivés ? »

-« Trowa arrive dans la nuit, il est à Barcelone, il donne sa représentation et puis il vient. Quatre arrivera en soirée, trop de travail pour venir plus tôt. » Explique Heero en se dirigeant vers la sortie du port spatial.

-« Qu’est-ce qu’on fait ? » Demande le châtain en emboîtant le pas à Yuy qui semble savoir où ils doivent aller.

-« On peut aller boire un verre ? » Propose le brun.

-« Je préfèrerais aller à l’hôtel pour pouvoir lire. » Avoue Chang en suivant les deux jeunes gens.

-« Wufei, pour une fois, laisse tomber ta lecture. » Tente Maxwell le regard implorant.

-« Duo, vas-y toi ! J’ai envie de finir mon roman de Dumas, le dimanche après-midi, c’est mon seul temps de lecture. » Rappelle le Chinois.

-« Dis que je suis un bourreau de travail. » Lâche légèrement vexé le châtain.

-« Non, mais on n’a pas intérêt à être paresseux. » Admet Chang.

Heero regarde les ex-02 et 05 discuter, en attendant leurs décisions. Le métis a envie de se retrouver avec eux, les seules personnes capables de le comprendre, c’est aussi pour ça qu’il rend souvent visite à Sally qui le connaît parfaitement.

-« Yuy, le nom de l’hôtel ? Les chambres sont réservées à nos noms ? » Tranche sans concession Wufei.

-« Hn, Hôtel république à côté du Mémorial hôpital. » Répond l’apostrophé.

-« J’y vais, donne-moi ton sac Duo. » Exige Chang en tendant déjà la main.

-« Tu soupes avec nous quand même Wufei ? » Demande le natté sans lâcher son sac pour obliger le jeune homme à répondre.

-« Sonne-moi quand vous aurez choisi le restaurant. Je vous y retrouve. » Dit le Chinois avant de haler un taxi.

Maxwell regarde en direction de son amant jusqu’au moment où le taxi disparaît de sa vue, alors il reporte son attention sur Yuy.

-« Pas trop chico le restau, j’ai pas de gros moyen. » Sourit Duo un peu gêné.

-« Hn »

-« Tu voulais le prendre où ton verre, on ne va pas rester ici devant le port spatial ? Tu as l’heure d’arrivée de Quatre ? » Demande Maxwell de suite plus exubérant.

-« 18H30, Trowa on le retrouvera à l’hôpital demain. » Répond Heero en montrant une direction vers la gauche au natté.

-« Comment est-ce que tu t’es retrouvé à organiser tout ça ? » Questionne le châtain, sachant très bien que s’il n’alimente pas la conversation le métis peut rester silencieux pendant des heures.

Le brun montre une terrasse, Duo s’y installe et commande un milk-shake au chocolat.

-« Je suis souvent en contact avec Sally, comme elle a beaucoup de travail, je lui ai proposé de le faire. » Avoue Yuy.

Maxwell a les yeux qui pétillent un peu, alors que le regard de l’ex-01 reste sur son café.

-« Tu nous cacherais quelque chose ? » Demande Duo avec un grand sourire.

-« Je ne courtise pas Sally si c’est ce que tu penses, je la considère comme ma mère, nous sommes juste amis. »

Le silence s’installe, chacun perdu dans ses pensées, c’est pourtant le métis qui le brise après cinq minutes.

-« Il t’appelle Duo, maintenant ? »

Heero n’est pas sûr mais il croit bien que le natté a rougi légèrement.

-« C’est normal, on est amis et on travaille ensemble. » Affirme le châtain comme échappatoire.

-« Pendant la guerre aussi, il ne l’a jamais fait. » Constate Yuy sûr d’être sur la bonne piste.

-« Oui peut-être mais ici, on est presque constamment ensemble. »

-« C’est avec toi qu’il est le plus resté pendant la guerre. » Insiste le brun.

Duo soupire.

-« Je pourrais dire n’importe quoi, je ne te leurrerai pas. Garde le secret seulement, Wufei n’aime pas qu’on le sache. » Dit sur un ton de confidence le natté.

-« Vous êtes ensemble ! » Déclare Heero, un rien abattu.

-« Depuis trois semaines plus ou moins. » Avoue Maxwell un sourire gêné sur les lèvres.

-« Tu trouves ça honteux comme amour ? » Demande Yuy ne comprenant pas bien l’attitude de son ami.

-« Je m’en fous du corps du moment que ce qu’il y a à l’intérieur soit magnifique, attractif. Le reste, sincèrement, je m’en fous. En amour tu ne choisis pas, c’est ton cœur qui le fait, peu importe les raisons. » Explique avec conviction l’ex-02, ce sont ses principes de vie qu’il donne à ce moment précis.

-« Mais pas pour lui. »

-« Tu sais avec son éducation. Et toi, qu’est-ce que tu deviens ? » Demande rapidement Maxwell pour changer la discussion de sens, parler de lui, il n’aime vraiment pas.

-« J’ai mis en place la sécurité du royaume de Sank. Quatre m’a demandé des programmes de protection pour ses sociétés, je fais ça comme loisirs pour l’instant, comme donner un coup de main à Sally pour encoder ses dossiers médicaux en retard. »

-« Tu n’as pas de loisirs ! » S’étonne le natté.

-« Si je viens de te le dire. »

Duo sourit avant de dire.

-« On est pareil, nos loisirs ressemblent beaucoup à du travail, quoi que ça fait du bien de souffler, il y a presque un an que je n’ai pas pris de repos, à part une petite pause en décembre, si on peut appeler ça du repos ! » Rigole le châtain en prenant son milk-shake au chocolat pour en boire une gorgée.

-« Hn ! »

-« Il ne faut pas aller chercher Quatre ? » Demande Maxwell en constatant l’heure à sa montre.

-« Il nous rejoint au restaurant. »

-« Oh ! Tu sais déjà où nous soupons. » Sourit le natté.

-« Au Georgien. » Affirme Yuy.

L’ex-02 ouvre de grands yeux, regarde sa tenue : tee-shirt bleu pâle, veste en jeans sur un jeans délavé et des baskets sans âge aux pieds. Puis il regarde le métis.

-« C’est une blague ! » Lâche vexé Duo.

Ils étaient passés devant ce restaurant en venant dans ce café, rien qu’à l’allure de la devanture, Maxwell pouvait savoir que dans ses habits il jurerait dans le décor.

-« Dans un salon privé, la tenue n’a pas d’importance. Tu crois que je suis mieux habillé ? » Rassure Yuy.

C’est vrai qu’Heero portait un jeans également mais il était bleu foncé, un tee-shirt col rond vert pâle qu’on voyait sous une veste restée ouverte de couleur bleue de la même teinte que le pantalon. Il faisait mieux habillé que l’ex-02.

-« Je n’ai pas les moyens de manger dans un restau pareil Ro’. Qui a choisi ? » Panique Maxwell.

-« Quatre et il a réservé le salon privé, c’est payé par Sank comme l’hôtel et les trajets. » Répond en souriant timidement le brun.

-« Alors si c’est payé, je sens que je vais me régaler. » Lâche les yeux pétillants le natté.

Yuy regarde sa montre, puis sort son portefeuille pour payer les consommations.

-« Coupe en deux Ro’. » Propose le châtain.

-« Je t’invite. »

-« Je peux encore payer mes boissons tu sais, je ne suis pas sans rien, c’est que j’ai fait les réserves pour le mois de juillet pour survivre sur L2. » Avoue Duo en déposant cinq crédits dans la soucoupe sur le ticket de boisson.

-« Pourquoi ne vas-tu pas ailleurs, comme les autres. » Dit le brun en rajoutant le prix de son café et du pourboire.

-« Je n’aurai plus rien à mon retour, mon stock vaut de l’or. » Certifie Maxwell.

Yuy se lève, suivi du natté.

-« Tu crois que Wufei va savoir vivre comme ça ? »

-« J’espère avoir assez de revenus pour payer un gardien l’année prochaine. »

En dehors du café, Duo prend son Gsm et appelle Wufei pour lui donner rendez-vous au restaurant.

Au loin, ils voient Quatre venir à eux. Ils vont enfin être réunis pour autre chose que se battre.

A Suivre…

Chap 2

Si ça vous a plu, il y a l'option 

Commentaires