banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j’essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages sont ma propriété et mon invention.

Genre : friendship, romance, hurt/confort, un peu médical également

Rating : T

Acteurs : Heero, Duo.

Bêta auditrice : Tenshimizu.

Lectrice 01 : Arlia Eien


Chapitre 53


Le dimanche 23 décembre AC 199

Après un vol sans encombre, un taxi les emmène jusqu’au domicile de Yuy. Le concierge a ouvert l’appartement au matin qu’il ne sente pas trop le renfermé, comme il le fait chaque fois qu’il y a un locataire qui va venir s'installer pour les vacances dans l'appartement.

La première chose que font les deux jeunes gens, c’est le lit.

-« On vide les valises ? » Demande Duo.

-« Oui, on remettra le linge sale dedans ce sera plus pratique. » Répond Heero en les ouvrant sur le lit fait.

-« Tu sais que pour les draps ce serait plus intelligent de les ramener cette fois, on n’aura sûrement pas les temps de les relaver. » Propose Maxwell alors qu’il sort les sous-vêtements pour les ranger dans la commode.

-« On verra, on n’en est pas encore là. » Sourit Yuy.

-« En tout cas demain, je dors jusqu’à ce qu’on parte chez Quatre. Me lever à 5h30 du matin, je ne le fais même pas pour travailler. » Bâille le châtain.

-« Maintenant que tout est rangé, tu peux faire une petite sieste. J’irai faire des courses, on a mangé dans la navette à 10h30, on peut sauter un repas. » Suggère le brun en déposant les valises à côté de la commode.

-« Ro ! » S’indigne l’ex-02.

-« Ca ne me gêne pas. Je viendrais te retrouver en rentrant. » Dit le métis en venant embrasser le bout du nez de son homme.

-« Pour m’épuiser c’est ça ? » Interroge en souriant Duo.

-« Tu peux faire le passif, tu sais. Même si j’aime mieux que tu me fasses l’amour. » Ajoute Heero en venant se nicher dans les bras de son amant.

-« Va faire les courses, je vais t’attendre au lit. » Rétorque Maxwell en se dirigeant vers le lit pour s’y coucher.

-« J’aime les vacances pour ça, je suis sûr de te trouver au lit et réceptif. » Plaisante Yuy.

µµµ

Deux heures plus tard, le brun revient avec tout ce qu’il faut pour tenir une semaine. Silencieusement, il range ses achats avant de venir retrouver son amant. Il se glisse dans le lit dans le plus simple appareil.

Heero glisse sa main sur le ventre de Duo, il commence à l’embrasser dans le cou. Maxwell ne met pas longtemps à se réveiller pour répondre aux attentions de son compagnon.

Ils sont en congé autant profiter de la vie et d’eux également. C’est pour ça qu’ils restèrent à l’appartement jusqu’au moment de devoir partir pour le réveillon de Noël. Déjà parce que les deux jeunes gens ont du sommeil en retard, le travail physique plus les longues heures à prester ne sont pas ce qui est le plus conseillé pour se remettre d’une longue maladie.

µµµ

Le lundi 24 décembre AC 199

Duo doit bien admettre qu’Heero a agi intelligemment en désirant venir à Sank. S’ils étaient restés sur L2, il n’aurait pas arrêté, il aurait trouvé de l’occupation. Ici privé de ses installations, il ne lui reste que le repos et profiter de la vie ainsi que des facilités de la Terre. Comme pouvoir prendre un bain chaud, paresser avec son amant dans l’eau en se lavant mutuellement.

Quatre leur a spécifié par mail de ne pas faire des frais vestimentaires, alors après être sorti du bain, Maxwell passe un jeans noir et une chemise bleu clair.

-« Tu ne vas pas mettre ta caquette, ça va gâcher l’ensemble. » Constate Yuy en voyant son homme la mettre en touche finale.

Lui attache le dernier bouton d’une chemise blanche au reflet bleuté. Tout en regardant le châtain, il passe le bas de la chemise dans son Jeans bleu clair.

-« Ro’ ! »

-« C’est tes amis, tu ne vas pas te cacher pour tes amis. Tu ne la mettais presque jamais à Sank sur ta prothèse. » Insiste le brun sans toute fois l’enlever lui-même.

Avec un petit soupir, l’ex-02 ôte et plie sa casquette qu’il glisse dans la poche revolver de son pantalon.

-« Tu sais qui vient également ? » Demande Maxwell en suivant son compagnon.

Le taxi vient de klaxonner, il est temps de partir.

-« Non, je te ferai remarquer que c’est toi qui a le plus de contact avec les autres. Quand on ne vivait pas ensemble, je devais avoir de leurs nouvelles une fois par mois. » Explique Yuy en descendant les escaliers.

-« Et maintenant ? »

-« Personnellement ? Jamais. La dernière fois que je dois avoir eu des nouvelles de Trowa, ça doit être le 3 août. » Sourit Heero en poussant la porte de l’immeuble.

-« Quand tu t’es arrangé pour qu’il me tienne compagnie. » Réalise Duo en ouvrant le porte du taxi de son côté.

-« Hn »

Tous les deux s’installent à l’arrière du véhicule, Maxwell donne l’adresse de la résidence de Dorothy. Le trajet se fait dans le silence. Quatre les attend sur le perron pour payer la course.

Le blond serre ses amis dans les bras avant de les conduire vers la salle des festivités.

-« Wufei et Hilde sont invités également vu que tu y vas régulièrement. Ca ne doit pas te poser de problèmes. » Expose Winner un peu gêné tout de même de les mettre devant le fait accompli.

-« Non, je vais pouvoir voir mon filleul en plus. » Avoue Maxwell en passant une main rassurante sur l’avant bras de l’ex-04.

Winner se tourne vers Heero, il n’a pas manqué la tension qui a émané du jeune homme au prénom du Chinois. Il s’arrête pour lui parler en solitaire, alors que le châtain continue dans la direction montrée. Il voit déjà la maîtresse des lieux.

-« J’aurais dû te demander. » S’excuse le blond.

-« Il n’y a pas de problème Quatre du moment que Wufei n’attaque pas Duo. »

-« Je croyais que le problème venait de Duo. » S’abasourdit Winner de cette révélation.

-« Non c’est l’attitude de Wufei que je ne comprends pas. Tu pourrais me dire ce qu’il ressent vraiment ? » Interroge à mi-voix le métis.

Maxwell pendant ce temps est arrivé près de Dorothy, cette dernière est dans une superbe robe rouge de soirée qui lui va à ravir et met sa taille fine en valeur. Il a le plaisir de voir Hilde dans un fauteuil. Il croyait que la jeune femme n’était pas encore arrivée. Cette dernière à An dans les bras, la brune arbore un chemisier bleu pastel à frou-frou et une jupe bleu foncée évasée. Le mini dragon est en costume de marin.

-« Petite cachottière. » Sourit Duo en prenant son filleul dans les bras.

-« Quand j’ai expliqué à Wufei que vous étiez à Sank chez Quatre. Il l’a contacté et nous voilà. Noël sans toi me rend malheureuse. Tu fais partie de ma famille. Le premier on l’a raté parce que j’étais à l’hôpital, le deuxième à cause de Marie-Meiya. Depuis tu as toujours été là, tu m’as trop manqué l’année passée. Wufei ne comprend pas trop ce qui nous lie. » Rougit le brune.

-« L’amitié, tu es ma petite sœur. » Avoue Duo en lui déposant un baiser sur le joue ramenant un vrai sourire chez son amie.

De l’autre côté de la salle, deux paires d’yeux bridés regardent la scène. Une avec tendresse, l’autre avec un brin de colère et d’incompréhension. Winner ne saisit pas la réaction de ce dernier, il devrait savoir qu’il n’y a rien entre eux.

Le blond s’approche du Chinois pour lui parler.

-« C’est pourtant toi qui a voulu venir ? »

-« Pour ma femme, elle en avait envie. Je croyais qu’il était heureux avec Heero. » Murmure pour lui Chang.

-« Il est heureux, je ne l’ai jamais senti aussi heureux qu’à ce moment précis. » Affirme Quatre avec conviction.

-« Et tu crois que ça me rassure ! » Peste Wufei en se dirigeant vers son épouse et son ex-amant.

Yuy s’approche de Winner au moment où la sonnette retentit. Avec un sourire contrit au métis, le blond va ouvrir le personnel étant occupé pour l’instant en cuisine à préparer l’apéritif et les amuses-gueules.

-« Soyez les bienvenus, c’est tout droit !. » Dit Winner au couple qui vient d’arriver pour attendre le passager de la voiture qui vient de se parquer dans l’allée. « Sally ça fait plaisir que tu aies pu te libérer. » Avoue-t-il en serrant la femme contre son torse.

-« Moi aussi, c’est une bonne idée de se voir pour autre chose que des examens. » Rétorque le médecin.

L’ex-04 entraîne la nouvelle venue vers la salle où Trowa est près d’Heero, naturellement Relena a retrouvé Dorothy.

-« J’arrive. » Dit le blond en se dirigeant vers la cuisine.

Il réapparaît après cinq grosses minutes. Il se dirige directement vers Heero qui est toujours un peu à l’écart, là où il l’a laissé tout à l’heure.

-« Je crois que Wufei a peur que Duo ne veuille lui prendre Hilde par vengeance. » Lui glisse-t-il à l’oreille avant de faire son devoir d’hôte et de circuler d’un convive à l’autre.

« C’est vrai qu’ils sont plus proches qu’à l’époque où elle travaillait pour lui, mais il n’y a plus le lien patron/ouvrier et ils se voient moins souvent, alors ils profitent quand ils sont ensemble. » Pense Yuy sans quitter son homme du regard.

Une main sur l’épaule le ramène à la réalité.

-« Il ne va pas s’envoler ! » Lui sourit le brun-roux.

-« Ca fait plaisir de te voir arriver avec Relena. » Répond le brun en se tournant vers son ami.

-« En étant son garde du corps attitré et en allant au même endroit c’est plus facile. » Dit Trowa en soulevant légèrement les épaules.

-« Duo sera déçu, il avait un sourire victorieux à votre arrivée. » Déclare le métis.

-« C’est elle qui m’a voulu comme garde du corps. » Précise Bloom.

-« Donc tout n’est pas perdu, elle apprécie ta compagnie. »

Maxwell traverse la salle, An sur la hanche, Heero lui sourit en le voyant venir.

-« Encore scotché à ton filleul ? » Taquine Yuy.

-« Je le vois si peu, puis il est adorable. Alors ? » Interroge Duo en regardant l’ex-03, un regard rempli d’espoir et d’attente.

-« On est dans une relation purement professionnelle. » Révèle le brun-roux pour mettre fin à tout supposition de son ami.

-« J’espère que ça changera rapidement. » Compatit le châtain en mettant sa main sur l’avant-bras de son vis-à-vis.

-« Tu n’es pas le seul. » Soupire Trowa.

Wufei arrive pour venir reprendre son fils. Il le prend et lâche sèchement.

-« Il doit dormir sinon demain il sera d’une humeur massacrante. »

Heero ne peut s’empêcher de penser.

« Il a quand même quelque chose du père. Un sale caractère. »

-« Je ne sais pas quand je te revois bout’chou, dors bien. » Dit Duo en caressant la joue du bébé avant de lui donner un baiser sur le front.

C’est un peu à ce moment là qu’entrent deux soubrettes avec un plateau de zakouski et l’autre un plateau avec une boisson couleur ocre pétillante.

-« Qu’est-ce que c’est ? » Demande le châtain en fronçant légèrement les sourcils.

-« Du cidre. » Répond la jeune fille.

Maxwell se tourne vers Yuy.

-« Un verre ne te tuera pas, tu prendras autre chose après. Il doit y avoir des jus de fruits. » Suggère-t-il comme solution.

-« Oui monsieur, je peux en ramener un directement. » Propose la soubrette.

-« Je vais l’attendre. Je goûterai dans ton verre. » Décide l’ex-02 en se tournant vers son amant.

Trowa soulève un sourcil ne comprenant pas leur discussion à demi-mots.

-« Quatre t’a parlé de la disposition de la table ? » Demande Duo aux deux hommes autour de lui.

Bloom et son amant secouent la tête, avant que ce dernier constate en regardant la salle.

-« Par contre il y a trois groupes. »

-« On peut déjà diviser le nôtre. » Propose l’ex-02 en souriant, avant de quitter les deux jeunes gens.

Heero soupire, il a le choix entre Wufei ou Relena, on ne peut pas dire que ça l’enchante. Naturellement Maxwell se dirige vers Hilde et Trowa part rejoindre sa patronne qui discute toujours avec Dorothy et Quatre.

Yuy finit par préférer se rendre près de son amant. Hilde étant de bonne compagnie surtout qu’il y a également Sally.

Après l’apéritif, Winner propose de se diriger vers la salle à manger. La table est disposée intelligemment. Dorothy avec son fiancé à sa droite et Relena à sa gauche, vient Trowa à côté d’elle. Heero s’assied à côté de Bloom, puis vient Duo, Hilde, Wufei et Sally ferme le tour.

Pendant la soirée, profitant que Duo et Hilde se rendent vers la chambre pour voir si An dort convenablement lors d’un changement de plat où tout le monde quitte la table pour permettre au service d’agir. Le chinois se déplace pour venir parler au métis.

-« Est-ce que tu peux toujours accompagner Duo durant ses visites à Hilde et An ? »

-« Pourquoi tu n’as pas confiance en Hilde ? » Demande sarcastique Heero.

-« Tu ne connais pas Duo comme je le connais. J’ai vécu plus longtemps que toi avec lui. » Rétorque Wufei avant de partir la tête haute.

-« C’est toi qui ne connaît pas Duo. Il est incapable de faire du mal volontairement maintenant. » Murmure Yuy en fusillant le dos de Chang.

-« Tu parles tout seul ? » Sourit Maxwell en passant ses bras autour de la taille du métis en l’embrassant dans le cou.

Le brun se laisse aller contre le torse de l’ex-02.

-« Parfois. »

Les mets sont délicieux, les discussions vont bon train. A la fin de la soirée, tout le monde repart heureux de s’être retrouvé, d’avoir passé une bonne soirée. Pô contente de voir que la tension entre les jeunes gens a enfin disparu, qu’ils peuvent de nouveau être réuni dans une pièce sans qu’il n’y ait une guerre froide entre eux.

Relena repart un peu avant Duo et Heero, appuyée sur Trowa. Il faut dire qu’elle a trop bu également. Maxwell se sent coupable, durant tout le repas, ils n’ont pas masqués leurs gestes de tendresse. A chaque changement de vin, Duo a goûté à même le verre de son amant en le regardant dans le blanc des yeux, leurs deux mains enlacées sur le verre.

Pas une fois les deux jeunes gens n’ont regardés dans la direction de la blonde, sauf si elle en abordait un. Ce n’est pas qu’ils n’ont pas voulu discuter avec Relena, mais ils ne savent pas trop quoi lui dire surtout.

Trowa et Relena partis, Sally propose à Heero et Duo de les raccompagner chez eux qu’ils ne doivent pas reprendre un taxi.

Hilde et Wufei restent dormir cette nuit dans la maison de Dorothy, leur navette n’étant prévue qu’à 14 heures le lendemain.

Sur le pas de la porte, la brune secoue la main, heureuse. Duo lui a fait le plus beau cadeau, rester près de Wufei sans l’agresser verbalement. Elle l’a dit à son ami juste avant qu’il ne parte et lui a glissé dans le creux de l’oreille.

-« Merci pour le cadeau de Noël, d'être resté près de Wufei sans tension. »

Ces petits mots ont fait bouillir intérieurement Yuy. Ce n'est qu'une simple phrase cependant il aurait apprécié que son amant rectifie le tire. Toutefois, si Duo accepte par amitié ce n’est pas lui qui va entrer en guerre et clarifier la situation.

Hormis ces deux, trois frictions, tout le monde a profité de ce que doit toujours être Noël. Une fête de retrouvailles où il n’est que question du plaisir d’être ensemble et non de devoir offrir quelque chose.

µµµ

Le mardi 25 décembre AC 199

Quand Duo se lève vers 11 heures, c’est pour découvrir un paysage enneigé. Le châtain reste en admiration devant ce qu’il a sous les yeux. C’est la première fois qu’il voit la neige. Il est littéralement en extase.

-« Merci. » Finit par dire Maxwell les yeux brillants quand il les dépose sur son compagnon.

-« Je n’y suis pour rien. » Sourit le brun de l’attitude de son amant.

-« Si. Si tu n’avais pas voulu venir à Sank, j’aurai manqué ça ! » Répond le châtain en ouvrant la porte du balcon pour venir toucher la couche blanche et floconneuse.

Un sourire encore plus grand déchire le visage de l’ex-02. Il ouvre la main pour que des petits cristaux d’eau viennent tomber dedans.

-« Viens t’habiller, on va aller promener jusqu’au restaurant. » Propose Heero en le tirant par le bras qu’il ne reste pas dans la courant d’air en pyjama.

-« On n’est pas obligé. » Rétorque Duo en fermant la fenêtre sans quitter le ciel des yeux.

-« Je sais mais autant partir maintenant tant qu’il neige toujours. Habille-toi chaudement il fait moins deux degrés dehors. » Précise Yuy.

Rapidement Maxwell est prêt, une grosse doudoune, une écharpe autour du cou et les voilà partis main dans la main. Ils s’arrêtent un moment dans le parc pour regarder les enfants faire un bonhomme de neige. Duo s’accroupit pour ramasser de la neige et faire une boule. Heero le regarde faire attendri. Pour finir sur un coin de banc où ils se sont installés pour observer les enfants, le châtain réalise un mini bonhomme de neige.

Le brun embrasserait bien son homme tellement il resplendit de bonheur.

-« On y va, je commence à avoir faim. » Suggère le métis en voyant son compagnon frissonner un peu.

Il se lève pour inciter le châtain à le suivre.

-« Tu crois qu’il sera encore là à notre retour ? » Demande Maxwell en se retournant pour regarder une dernière fois son petit bonhomme de neige

-« J’ai un doute, sinon tu en referas un sur le balcon, celui là on n’y touchera pas. » Sourit Heero en tendant la main pour entraîner son ami vers le restaurant.

Devant une bonne soupe Waterzooi, ils discutent.

-« Duo quand Hilde m’a demandé si j’aimais vivre sur L2. » Commence Yuy un peu mal à l’aise.

-« J’ai aimé ta réponse en tout cas. La vie y est compliquée, difficile mais que c’est pour ça qu’elle est intéressante et que tu l’aimes. » Rétorque en souriant le châtain.

-« Hilde sait ton rôle dans notre quartier ? » Interroge le brun.

-« Non, elle a été outrée que je veuille faire mon commerce dans ce secteur. C’est le plus sale quartier mais si personne n’y fait rien, il le restera. » Explique avec conviction l’ex-02 sur le point de s’énerver sur la mentalité de sa colonie.

-« Elle ne savait pas que tu en venais ? » S’étonne le métis.

-« Ro’ même si elle le savait, tout le monde cherche à fuir L2 et surtout ce quartier. Je ne parle jamais que des grandes lignes, Solo, l’Eglise Maxwell, le reste je ne le dis jamais. » Avoue-t-il.

-« Tu sais que tu peux me questionner aussi sur mon passé. » Dit Yuy en se rendant compte que Duo se dévoile de plus en plus, qu’il répond à ses questions sans gêne depuis un moment.

Maxwell tend la main à travers la table pour lui caresser la joue.

-« Tu m’as raconté également les grandes lignes de ta vie après m’avoir charcuté le dos. »

-« Tu dormais ! » Proteste le métis.

-« Je me reposais, tu m’avais peut-être sauvé le vie, mais je ne pouvais pas te faire vraiment confiance. C’est après cette nuit que je t’ai vu différemment comme un gosse blessé par la vie. Ton parcours semblable au mien, orphelin, tuteur, apprentissage de la vie, mais toi on ne t’a pas appris à vivre, on a fait de toi une arme de guerre. On t’apprenait à réussir ta mission avant de sauver ta peau. » Indique le châtain posément.

-« Duo comment as-tu rencontré G ? » Interroge Heero.

-« Tu ne te moqueras pas ? » Murmure Duo très gêné.

-« Est-ce que je l’ai déjà fait ? » S’informe étonné Yuy de le voir si mal à l’aise à cause d’une simple question.

-« Après le décès du Père Maxwell, je suis retourné dans la rue, j’ai monté mon gang. J’y allais au coup de poing, à la ruse. Je me suis fait une renommée. Bon ça donnait des responsabilités aussi, seul c’est risqué, en bande faut nourrir les troupes. J’ai appris que ce cargo allait bientôt quitter L2. Ca ne sert à rien de voler les autres bandes, de s’attaquer à des gens qui peuvent vous le faire payer comme la résistance, j’avais déjà donné dans cette solution. Je me suis donc infiltré dans le vaisseau, ça n’a pas été facile. J’ai trouvé la cuisine, j’ai rempli mon sac à dos pour repartir. »

Heero a arrêté de manger son Waterzooi tellement il est captivé.

-« Et ? »

-« Il en avait des sécurités. Il y avait des gens à éviter. » Reprend Maxwell.

-« Et ? » Interroge Yuy de plus en plus impatient.

-« J’ai pris trop de temps pour sortir, et je me trouvais toujours dans la navette au moment du décollage. J’étais pris au piège. J’ai vu le regard de Rodrigo paniqué qui me scrutait alors que j’étais à la lucarne. C’était trop tard. Je me suis caché, j’espérais qu’on reviendrait rapidement sur L2, alors je pourrais sortir de là. On m’a découvert quand ils se sont posés sur la Lune. » Achève de raconter le châtain sur un ton de cachotterie tellement il a honte de lui.

-« Il n’y a pas de raison que je me moque. »

-« Il faut quand même être con pour se faire piéger. » Avoue Duo en haussant les épaules.

-« A ton avis combien de temps crois-tu être resté caché dans cette navette ? » Demande le brun en prenant la main de son homme à travers la table.

-« J’étais jeune, j’ai eu l’impression que ça a duré des mois et des mois. Ca a duré tellement longtemps que j’en ai perdu des réflexes. » Répond-il.

-« Trois mois Duo ! Comment veux-tu que je me moque ? Trois mois dans un vaisseau avec presque cent cinquante personnes à bord. Même avec l’entraînement de J, je ne sais pas si je pourrais faire ça en chapardant ma nourriture. » Affirme le métis très fier de son homme.

-« Comment sais-tu ça ? » S’étonne Maxwell.

-« C’était dans ton dossier médical. G avait l’intention dès le début de faire de toi, le pilote du DeathScythe pour tes capacités en immersion de terrain, c’était noté également. » Précise Heero en recommençant à manger sa soupe.

-« J’aurai peut-être dû le demander à Sally. » Regrette le châtain en mettant une cuillère en bouche.

-« Je peux t’en sortir une copie si tu veux, je dois toujours l’avoir dans mon portable. » Propose le brun.

-« Je ne sais pas, je vais y réfléchir. »

Les deux jeunes gens finissent leur repas en discutant de tout ce qui leur passe par la tête. Duo est le premier à finir, il attend que Heero dépose sa cuillère avant de demander.

-« On paie et on rentre ? J’ai encore envie de marcher dans la neige. »

Yuy appelle le garçon et demande l’addition. Maxwell sort son portefeuille, chacun met la moitié avant de se lever pour reprendre la direction de l’appartement de son homme.

En passant par le parc, Duo constate que son petit bonhomme de neige a disparu du banc. Dans un coin du parc légèrement en pente, il y a des enfants qui font de la luge. Le châtain montre une allée de l’autre côté de l’étang. Le brun sourit en voyant ce qu’il lui montre. Il y a Trowa et Relena qui se promènent main dans la main. La blonde a une toque en fourrure sur la tête et elle tient Wing en laisse. La jeune femme semble beaucoup plus souriante que pendant le repas.

-« Viens, on s’en va avant qu’ils ne nous voient. » Dit le brun.

Duo approuve passe une main autour de la taille de son amant.

Le métis apprécie être à Sank pour ce genre de choses. Jamais son compagnon n’aurait des gestes pareils en rue sur L2.

µµµ

Le mercredi 26 décembre AC 199

En début d’après-midi, Heero propose une sortie en ville pour faire du lèche vitrine et profiter de l’air pur. Arrivé au centre ville, Yuy entraîne Duo dans un magasin de jouets.

-« Qu’est-ce qu’on vient faire là ? » Questionne Maxwell sachant très bien qu’il y a toujours une raison aux actes de son amant.

-« En janvier, je vais récupérer des PC en soirée. Il faudra t’occuper ces jours-là. » Répond le brun.

-« Je peux faire du bureau ! » Propose le châtain en haussant les épaules.

-« Et quoi ? Je n’ai presque jamais de retard ! » S’indigne le métis.

C’est comme s’il lui avait dit qu’il faisait mal son travail.

-« Je peux lire ta collection « Les orphelines » ça m’intéresse, tu n’y as pas encore touché. » Suggère l’ex-02.

-« On pourrait se faire une soirée lecture, je voudrais aussi les lire. » Dit Heero.

Tout en discutant, ils circulent dans les rayons.

-« Dans les bras l’un de l’autre, un livre pour deux ? » Questionne Duo en souriant à son homme au-dessus d’un étagère.

-« Perspective intéressante. » Avoue Yuy en souriant tendrement.

-« Je crois que ça risque de souvent dériver. »

-« Pourquoi plus que quand on regarde la télévision ? » Interroge intrigué le brun.

-« Oh ! »

Heero qui est dans une autre allée vient voir ce que son homme a trouvé.

-« Ca a l’air amusant, ils disent qu’il volera après. » Dit le métis en lisant la notice au dos de la boîte après l’avoir pris dans les mains de son amant.

-« Le prix est abordable en plus, ce n’est que cent crédits. » Précise le châtain en regardant sur l’étagère.

-« Adjugé. » Lâche Yuy en ouvrant son portefeuille pour tendre cinquante crédits à son compagnon.

-« Ro ! »

-« Je compte bien pouvoir jouer avec ton hélicoptère quand tu l’auras construit. » Sourit le brun.

Maxwell sourit également et prend le billet qu’il lui tend toujours. Ils continuent de circuler dans les rayons tout en discutant. Duo laisse son regard parcourir les étagères, il prend de temps en temps un objet avant de le ranger. Heero le laisse faire c’est pour son amusement à lui qu’ils sont là.

-« Média Corporation rouvre quel jour ? » Demande d’un coup le châtain.

-« C’est ouvert pour l’instant. » Répond-il.

-« Pourquoi ne me l’as-tu pas dit ? » S’étonne l’ex-02 en s’arrêtant net.

-« J’avais envie de venir et puis c’était mieux pour que tu te reposes convenablement. » Se justifie le brun.

-« Je sais bien que tu es le gestionnaire. »

-« Tout est une histoire de concessions. A partir de janvier, je fais un samedi à Média Corporation toutes les trois semaines. Régis voudrait aussi avoir des week-ends entiers. C’est un bon élément, je ne tiens pas à le perdre. » Argumente le métis.

-« Pourquoi ne m’en as-tu pas parlé avant de prendre cette décision ? » S’indigne Maxwell une main sur la hanche l’autre tenant le paquet.

-« Tu gères ta société, je gère la mienne. Duo tu ne m’en as pas parlé avant d’accepter que Joé commence une heure plus tard. Maintenant il travaille jusqu’à 18 heures nous retirant des moments de travail à deux. »

-« Tu sais que ça fait fort querelle de gamin ton attitude ? » Sourit Maxwell.

-« Ca fait ! Si tu ne le fais pas je ne vois pas pourquoi je devrai le faire, surtout. » Rétorque Yuy sèchement.

Le châtain n’en perd pas son sourire, Heero n’a pas peur de lui rentrer dans le lard, de le malmener. Dire qu’au début c’est à peine s’il osait contredire son compagnon. Néanmoins, c’est vrai aussi que si lui ne fait pas certaines choses pourquoi Heero devrait-il les faire ? Réalise-t-il en recommençant à avancer.

-« Tu n’avais pas parlé de peinture numérotée l’autre fois ? » Demande Yuy en constatant que son homme n’a pas fini ses achats de par sa façon de circuler dans les rayons.

-« Si c’est vrai, à part les trois cadres que tu as repris de chez toi. Point de vue décoration, je n’ai pas grand chose. » Réalise Maxwell en se dirigeant vers le coin des peintures.

-« Le fonctionnel est plus important. » Affirme le brun en suivant son homme.

Duo commence à choisir plusieurs modèles. Il y a des vues de mer, des animaux, des natures mortes. Heero sourit de le voir faire.

-« Ro’ puisque c’est pour notre maison vient m’aider à faire le choix. » Interpelle le châtain après une dizaine de minutes.

-« On fait moitié-moitié alors ! »

-« J’espère qu’on ne va pas se séparer, ça risque d’être coton pour se partager les trucs. » Peste pour du beurre l’ex-02.

-« C’est une des raisons qui me fait partager les frais d’installation. » Plaisante Heero.

-« Celui-là, il n’est pas dans les choix, je le mettrais dans le bureau. » Précise Duo en montrant une mésange perchée sur une fontaine.

-« Tu devrais faire un mobile pour le bureau. » Remarque Yuy en déplaçant certaines boîtes pour voir ce qu’a présélectionné son amant.

-« Je me demandais si je n’allais pas faire un carillon pour mettre près de la porte d’entrée. » Enonce Maxwell en supervisant les faits et gestes de son compagnon.

-« Tu peux faire les deux pour augmenter les ventes. » Lâche Heero excité par l’idée. Il en oublie sa sélection. « Fais deux carillons, je mettrais l’autre à Média Corporation. »

-« Tu pourrais proposer les articles dans les autres Média Corporation comme publicité ? » Interroge Duo tout aussi animé que son amant.

-« Je peux toujours. Arrêtons de parler travail. » Réalise Yuy, ils sont en vacances et pas pour tellement longtemps. « Tu veux faire des peintures pour quelles pièces ? » Questionne-t-il pour parfaire son choix en fonction du lieu.

-« Notre chambre, la cage d’escaliers et le salon. » Enumère le châtain.

-« Comme tu as fait le premier choix et que tu dois toutes les aimer. Tiens pour la chambre. » Dit-il en tendant une peinture avec deux chevaux au galop. « Pour les escaliers. » Une vue hivernale atterrit dans les mains de Duo. « Ton navire risque de faire beaucoup avec le Titanic qui est sur le manteau de la cheminée. Les autres ne me plaisent pas trop. » Avoue-t-il en les rangeant à leur place. « Viens avec moi, j’ai vu quelque chose tout à l’heure. »

Yuy entraîne son homme jusqu’à la section puzzle et lui montre une vue d’un port, on dirait presque la vue qu’ils ont de l’appartement du métis.

-« Ce n’est pas de la peinture mais c’est beau aussi. » Admet Duo en le prenant. « Il faudrait un cadre pour le mettre dedans. »

-« On va demander à la caisse s’il en ont. » Dit Heero en partant déjà vers la caisse.

-« Attends ! » Lâche Maxwell.

Le brun s’arrête, son compagnon lui met une partie des achats dans les bras, c’est vrai qu’il devient fort chargé. Puis il prend une boîte avec un puzzle ovale qui représente les quatre saisons.

-« Pour mettre sur la TV, enfin si ça te plaît ? » Questionne le châtain réalisant qu’il n’est pas le seul à vivre dans la maison.

Ce n’est pas parce que ça lui plait que c’est le cas de son amant. La preuve vient d’être faite avec les peintures.

-« Ca me plait. Et je crois qu’on a intérêt à prendre un taxi pour rentrer. » Ajoute le métis en regardant ce qu’ils ont dans les bras.

-« J’ai encore envie de marcher dans la neige. » Bougonne un peu Duo. « Quand tout sera emballé on décidera ! »

Heero sourit pour seule réponse.

Arrivé à la caisse.

-« Vous pouvez faire des comptes séparés ? Une facture pour ça, mais je paierai le tout en une fois. » Demande Duo en sortant sa carte de banque.

-« Pas de problème. »

Maxwell encaisse les deux tickets, il donne un des deux à Heero pour leur comptabilité personnelle et garde l’autre pour le commerce. C’est Yuy qui s’occupe de la gestion personnelle. Dans un cahier, il y a une colonne par personne, et le premier du mois il additionne le tout et divise le montant en deux. Puis il additionne chaque colonne avant de regarder si un des deux a payé de trop, si c’est le cas, il rembourse son compagnon. Il fait ça depuis septembre, ils notent tout ce qui profite aux deux, pas rien que l’alimentation.

-« N’oublie pas de faire le calcul de nos vacances, loyer compris. » Dit Duo en appelant le taxi parce qu’ils sont bien trop chargés pour revenir à pied.

-« Il n’y a pas de loyer, l’appartement est payé comme ta maison. » Précise le brun.

Arrivé à l’appartement Yuy dit

-« Ne te déshabille pas, on va aller marcher dans la neige. »

µµµ

Le reste des vacances se passe surtout à l’appartement. Ils sortent seulement pour se promener dans la neige. Il y a aussi des moments câlins entre les draps ou dans la baignoire. Ils reprennent la direction de L2, dans l’après-midi du 30 décembre AC 199.

µµµ

Le lundi 31 décembre AC 199

Heero reprend le travail pour une journée, le temps de faire l’inventaire sur la matinée. Il est prévu que dans l’après-midi, ils s’occupent de mettre en place le récupérateur d’énergie au-dessus de la fonderie.

Yuy n’a pas voulu réveiller son homme, ce dernier dort jusqu’à 10 heures, puis il se rend au bureau pour voir quelles sont les commandes qui ont pu arriver durant leur absence. Après il se prépare rapidement un encas, le métis l’a prévenu qu’il prendrait un sandwich pour le cas où Aménia serait là à l’attendre. Il avait prévenu la gamine de son départ et de son temps d’absence. Il n’aurait pas voulu que la petite s’inquiète, quoi qu’il n’est pas persuadé qu’il ait autant d’importance pour elle, qu’elle en avait pour lui.

A Suivre… 

Chap 52 - Chap 54 

Si ça vous a plu, il y a l'option 

Commentaires