banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Saison 9

Sur une idée de KeoT sur Twitter. Il faut écrire d'après une image, un petit texte de 280caractères qui traverse l'esprit. Pour cette saison j'ai essayé d'écrire une histoire en suivant les images proposées.
minouchePetite chatte de 4mois jetée dehors au déménagement de ses maitres. Toute noire, adorable, répondant qui répondait au nom de Minouche, Timent. A force de lui avoir dit Descend Timent quand elle était sur la table. 18ans de bonheur, non les chats noirs ne portent pas malheur. 
photo
Des choses changeaient de place toutes seules. Mon patron a installé une caméra de surveillance et ce qu'on y a vu donne froid dans le dos. C'est Max l'ouvrier qui a été retrouvé mort dans la chambre froide. Il doit continuer à faire son travail, ce n'est pas une mort.
brumeJe marchais dans la brume depuis au moins une heure, j'avais l'impression de ne pas être seul. Pourtant en marchant le long de l'eau, je devais être seul. Et puis le brouillard c'est levé et je l'ai vu à deux mètres de moi, me suivant, mon sang se glace dans les veines.
lanterne
Dans le lointain brillait une loupiote.
Pourtant je le savais qu'il ne devait rien y avoir dans le coin.
Plus je m'approchais plus elle brillait.
J'étais attiré comme un papillon vers un lampe.
La bougie ne diminuait pas, tous les chemins se sont effacés, je suis restée là.
masque
Elle me disait qu'elle était horrible, moi je ne trouvais pas.
Elle disait qu'elle ne voulait pas sortir, tant mieux je pourrai la garder pour moi.
Mais elle voulait voir le monde, alors je lui ai offert mon cœur et un masque pour lui faire découvrir mille merveilles.
champ
Toutes les nuits on me vole des épis de maïs alors j'ai décidé d'éclairer mon champ pour dissuader les voleurs.
Mon fils a éclaté de rire en voyant l'installation :
-laisse-toi voler, papa, là ça va te coûter plus cher en électricité que quinze épis de maïs.
Le pire il a raison.
tatouage

J'ai toujours été subjuguée par les tatouages des Maoris. Je trouve que ça leur donne un charme fou.
Dernièrement, j'ai travaillé dans un cimetière de ce peuple et en trouvant un crâne, je ne m'étais pas imaginée les souffrances pour obtenir ces beautés.
cocher
Minuit, c'est l'heure où il passe toutes les nuits, on entend d'abord les sabots des chevaux au loin qui se rapprochent. Les roues du carrosse sur les pavés. On éteint les lumières prestement. On dit que s'il sonne chez vous il y aura un mort le lendemain. Qui veut vérifier ?
bougieElle est à l'entrée de la morgue.
Elle prie pour le repos de l'âme des morts. Depuis l'épidémie, elle allume 1petite bougie et prie tant qu'elle n'est pas éteinte. Maintenant, elle brûle un gros cierge et prie, prie pour les centaines de mort par jour dû à l'inconscience des gens
.
vitres
Cuisiner dans une maison mal isolée c'est l'enfer.
Dès que je fais des pâtes mes vitres se remplissent de buée.
Hier je les ai lavées.
Bien sûr, il faut que Gérard vienne mettre ses grosses paluches dessus pour essayer de me faire peur. Il va encore rester des traces râle-t-elle.
tuneelPlus j'avance dans la forêt, plus j'ai l'impression qu'elle se referme sur moi. J'hésite à rebrousser chemin, tout ressemble à un goulot prêt à me digérer. Au loin une barrière, je suis sûr que c'est mon salut. Je cligne des yeux en constatant qu'elle s'éloigne à chaque pas.
ombre

Devant moi marche un homme vouté, une tronçonneuse à la maison. Où peut-il aller ainsi, si tard aussi ?
Je le suis, on ne sait jamais qu'il fasse un crime.
Je marche légèrement plus vite que lui et me rend compte que c'est un sachet de courses qu'il a dans la main.
J'ai honte.
miroir🎶Ah ! je ris de me voir si belle en ce miroir🎶
Voilà plus de cent ans que je chante cette chanson les yeux fermés devant mon miroir.
Aujourd'hui, j'ai voulu vérifier si j'étais toujours aussi belle. J'ai eu un choc. Mais quand est-ce que je suis morte et comment ?
bordelUn mois sans pouvoir se rendre dans sa maison secondaire.
Un mois où il a croisé les doigts.
Puis les barrages se sont levés. Il s'est précipité vers la maison où il voulait finir ses jours. Tout ce qu'il a fait par amour est gâché, détruit, plus de souvenir de son épouse décédée
.
bulleAu bord de la mer, j'ai trouvé une bulle. J'ai d'abord cru à un effet naturel. Mais en la touchant, j'ai réalisé qu'elle était solide. Et j'ai été aspiré à l'intérieur. Maintenant, je fais partie de cet univers minuscule comme tout ce qui l'a touché depuis son existence.
chalet
Là-haut sur la montagne était un vieux chat laid ^^@racontecrire
Tout là-haut, il avait décidé de se retirer. La vie d'en bas ne l'intéressait plus du tout.
Qu'ils s'entretuent, qu'ils se pourrissent la vie.
Là-haut sur sa montagne, il y vivait heureux sans tracas.
soleil rougeSous ce ciel étoilé, une lumière rouge apparait, elle grandit de plus en plus. Je suis certain que ce sont les extraterrestres qui arrivent. Est-ce qu'on doit les accueillir à bras ouverts alors qu'on ne s'entend déjà pas entre peuple ? Purée c'est juste Marc qui arrive à vélo.
puitsDurant une promenade je suis tombé dans ce puits et dans l'eau. A force d'efforts, j'ai réussi à faire une plateforme en rassemblant les pierres du fond de l'eau et me créer un chemin jusqu'au bord. Il ne me reste plus qu'à trouver le moyen de sortir, même si je suis bien là.
métroJe n'arriverai jamais à prendre mon métro, je suis phobique des petits losanges, je ne veux pas marcher dessus. Je me suis dit ce n'est pas grave tu vas marcher sur la rampe, mais en bas, je n'ai plus de solution. Qui a eu1 idée stupide de carrelage ? Essayons la station suivante
isolement
Pas évident d'arriver à donner ce coup de téléphone important. Avec les gosses qui courent partout, le chien qui aboie, ma femme qui est aussi en télétravail. Le soleil se couche et je peux enfin m'isoler dans le couloir. Le ciel est tellement beau que je reste planté là.
phare
En tant normal, nous avons une vue sur la mer. Normal en étant gardien de phare. Mais cette nuit le vent à souffler sans discontinuer. Et on ne savait même pas ouvrir les fenêtres au matin. On en a pour des heures pour tout dégager, je ne vois même plus le village. Seul au monde.
nuit
Je vous jure que je ne l'ai pas vu, crie le camionneur après l'accident.
A genoux devant le corps, il se tient la tête et se balance d'avant en arrière.
Mais qu'est-ce qu'il a fait ? Pourquoi marchait-il du mauvais côté de la route et tout noir vêtu.
Jamais il ne se pardonnera.
fantome
Je n'aime pas me promener dans ce musée, j'ai l'impression qu'il y a plus de personnes que celles que je vois. Des courants d'air dans le dos. Pourtant en tant que gardien de nuit, je dois m'y rendre. 

J'ai visionné les caméras de surveillance et j'ai vu que je n'étais pas fou.

voitureNotre fils est parti en vacances, nous devons récupérer la voiture qu'il a garée près d'un building, rue des prés. On ne pourrait pas le louper, il était immense. Le rue des prés est longue, ce building devait être notre point de repère. Quand le sort s’acharne mais on a trouvé.

mary poppinsJe n'aurai peut-être pas dû me fier à mon application GPS de mon portable. Je dois donner ma première heure de cours dans dix minutes, mais je doute que ces épis de blé soient mes élèves.

Est-ce que j'ai mal encodé l'adresse ?
Est-ce que je suis seulement à Poitiers ?
crêche
Depuis tout petit, il a le rêve construire une crèche et que les gens s'arrêtent pour l'admirer.
Je n'aurai jamais dû l'encourager.
D'un autre côté, là où il l'a construite on ralentit, on la regarde avant d’accélérer mais je ne crois pas qu'elle va rester longtemps entière.
rose
J'ai toujours cru en lisant dans des livres que pour conquérir le cœur de Cléopâtre, César lui avait construit un autel rose, Je pensais que c'était une erreur de traduction ou interprétation. Mais non, j'ai enfin la preuve que c'est vrai. Caché derrière des rochers, il est là.
Champs

Alors que je me promène dans la nature, enfreignant plusieurs lois COVID, la nuit me surprend loin de chez moi.
Je m'arrête pour me repérer quand j'entends un léger murmure qui s’intensifie de plus en plus. Je reste ébahi devant le blé qui chante un hymne à la lune pour murir.
courir
Encore un matin où je me suis réveillé trop tard. Je le sais pourtant que je devrais la sortir le lundi soir. Mais non, j'oublie à chaque fois et c'est la même chose chaque mardi, je dois courir derrière le camion poubelle pour qu'il prenne mon sac.
bleu
Je sors de chez moi pour acheter un pain. Au bout de la Venelle, il est là. Celui que je n'attendais plus, celui qui m'a abandonné il y a 15ans. Il a beaucoup vieilli mais c'est bien lui. Il redresse la tête, mais non je me passerai de pain, je ne peux pas lui pardonner.
neige

Jour de neige
Dans un grand pull qui me protège
Première neige
Vertige en moi comme un manège
Jour bien tendre
Comme ce quelqu'un qui vient m'attendre
Au bout du chemin.
Bon j'ai pas un pull, mais c'est pas grave, par contre je vois personne depuis des kilomètres, la chanson a menti


Saison 8 - Saison 10

Si ça vous a plus vous pouvez m'envoyer un MP

Merci de signaler pour quelle histoire ou saison vous m'écrivez