banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages sont ma propriété et mon invention

Genre : Yaoi. Séquelle de « Nous ne sommes pas des bêtes » et « Que j'ai été bête »

Rating : M

Acteurs : Heero, Duo, Wufei, Trowa, Sally, Lady Une


Ne cherche pas la petite bête.

Chapitre 1


Heero ne voulait pas perdre tout l'acquis qu'il avait gagné au cours de dix années de souffrances aussi bien pour lui mais surtout pour son amant. Il ne voulait pas mettre à nouveau son couple en danger alors il essayait de rendre Duo heureux même sur le lieu de travail. C'est pour cette raison qu'il se comporte en capitaine envers son compagnon tout le long des trois dernières journées de travail. Il lui assigne la tâche de reprendre aux archives des morceaux d'enquêtes pour compléter l'un ou l'autre dossier.

Tout le travail mis à jour, les deux hommes peuvent enfin partir se reposer sous le soleil de la Tunisie. Pour Duo se sont enfin de vraies vacances qui lui font oublier les derniers à Hawaï. Ils font de longues promenades les pieds dans l'eau, juste pour le plaisir de marcher en se tenant par la main.

Ne désirant pas réitérer l'erreur de l'autre fois quand il avait réservé dans un hôtel-gay, Maxwell a loué une petite maison au bord de la mer. Tous les soirs, ils se rendaient au restaurant, Duo estimant que Heero peut bien avoir également des vacances et ne pas être obligé de lui faire un repas quotidiennement. Pour le repas du midi, ils mangeaient souvent des galettes tunisiennes avec du beurre ou autres spécialités.

µµµ

C'est complètement ressourcé que les deux hommes quittent leur lieu de vacances un jour avant le réveillon de la nouvelle année. Heero s'étonne de voir qu'ils n'embarquent pas pour Sank, mais pour un vol pour Pékin. En voyant Wufei les attendre à l'aéroport, il comprend mieux les raisons de l'envie subite du natté de passer le réveillon près du Chinois. Son amant voulait sûrement mettre au point les dernières démarches avant la mission du Chang à Tokyo avec l'équipe de Barton.

Le repas est agréable, Duo joue un peu avec Meiran. Heero est heureux de ne pas faire le service et profite aussi du repas, encore un petit goût de vacances pour lui. Tout le monde aide à débarrasser la table et faire la vaisselle, à plusieurs ça va plus vite.

Quand Sally va coucher sa fille, elle précise qu'elle va également préparer la chambre pour le couple. Duo demande à son amant de monter avec elle afin de lui donner un coup de main.

Chang suit du regard le métis qui part à la suite de sa femme. Il regarde bien une fois son homme avant de gravir les escaliers, mais il n'insiste pas plus.

-« Je suppose que ton passage n'est pas sans raison. » Commence Wufei un petit sourire sur les lèvres.

D'autant plus qu'en Chine, le 31 décembre n'est pas la fin de l'année.

-« Je voudrais que tu vérifies que ta présence était vraiment indispensable. Si par hasard, elle ne l'était pas que tu préviennes Lady Une. » Admet Maxwell.

-« Heero est ton supérieur, tu ne crois pas qu'il devrait être là ? » Insiste Chang, même s'il se souvenait de sa soirée à l'appartement de ses amis.

Durant le repas, Wufei avait bien constaté que Heero ne cherchait plus à s'imposer, qu'il attendait même pour participer aux discussions à table. C'était discret, il n'était pas persuadé que sa femme l'avait remarqué. Yuy regardait son homme et ce dernier faisait un simple hochement de tête, à peine perceptible avant qu'il ne prenne la parole.

-« C'est mon supérieur mais ça touche le privé, donc ça ne le concerne pas. » Répond directement Maxwell de façon tranchante.

-« De toute façon, j'avais l'intention de mener ma petite enquête, j'ai pris des renseignements sur le lieu de la mission depuis que tu m'as envoyé le dossier. Et c'est certain qu'il y a moyen de faire un sacré guet-apens. En tout cas, je me demande encore ce qui a pu te mettre la puce à l'oreille ? » Interroge Chang.

-« Le simple fait qu'il veuille qu'Heero le rejoigne, il est tellement con qu'il n'avait pas réalisé qu'il avait déjà utilisé cette méthode pour faire du mal à Heero. » Gronde Duo, les yeux lançant des éclairs.

-« Avec tout ce que tu me dis, j'ai l'impression que la mutation de Barton à Tokyo n'est pas si anodine. »

-« Non, il bousillait l'atmosphère à Sank, essayait de changer les ordres de mission de manière à partir avec moi, je ne voulais pas partir avec lui et je ne voulais pas le laisser partir avec Heero. » Avoue Duo.

Il devait bien ça à son ami qui lui avait tiré une fameuse épine du pied.

-« Je n'y comprends pas grand-chose, je dois l'admettre. » Soupire le Chinois.

-« Pour faire clair, Trowa tenait à détruire Heero en le soumettant physiquement. C'était avant que je ne trouve ce que cherchait vraiment Heero, il a retourné la situation à son profit. Donc pour détruire Heero, Trowa s'est attaqué à moi. Nous avons été pris dans un engrenage, Trowa est tombé amoureux de moi, Heero voulait que je garde des contacts avec Trowa pour obtenir ce dont il avait besoin et que je ne savais pas comment lui donner. » Avoue un peu honteux Maxwell.

-« Puis tu as trouvé et tu l'as envoyé sur les roses. Il se dit que si Heero était mort, tu aurais besoin de lui. » Achève Wufei qui voyait déjà plus clair dans la situation.

-« C'est ça, mais je n'irai pas pleurer sur son giron. » Lâche d'un air dégoûté Maxwell.

Sally réapparaît accompagnée du métis qui vient se mettre debout près de son amant.

-« Tu as fini où tu veux que je remonte ? » Interroge-t-il.

-« J'ai fini, tu peux rester. » Sourit Duo en caressant la joue de son compagnon.

Ce dernier s'assied dans le divan à côté de son partenaire dans la vie. La doctoresse n'en revient pas. Elle regarde les deux jeunes gens l'un après l'autre, puis son mari. Le Chinois hausse les épaules en signe d'impuissance. Les discussions reprennent rapidement sur d'autres sujets moins professionnels.

Le lendemain, les deux hommes déjeunent avec le couple et l'enfant. Après, Duo appelle un taxi. C'est en l'attendant que Maxwell serre Chang sur son cœur et le remercie encore une fois pour son aide.

-« Je ferai mon rapport à Lady Une, même si je ne suis pas de sa section. » Précise le Chinois.

-« Merci pour tout, plus qu'une mission, c'est mon couple que tu aides. » Rappelle-t-il.

-« De toute façon, je m'en doute que sans vraie raison, tu n'aurais pas surpassé tes droits surtout en te faisant rétrograder. » Affirme Chang

-« À ce que je vois, les nouvelles circulent toujours aussi vite. » Sourit Maxwell.

-« Bizarrement, pour ce genre de choses oui, la vraie raison de la mutation de Barton n'avait pas transpercé. »

Heero debout à côté du taxi, regarde pour la troisième fois sa montre, il n'a pas envie de rater l'avion, mais il ne rappellerait pas à l'ordre son amant en public. Voyant le manège de son homme, Duo se décide à dire au revoir et se dirige vers la voiture.

µµµ

Heero est heureux de pousser la porte de l'appartement. Il est impatient d'aller voir les oiseaux, mais il sait bien qu'il a plusieurs choses à faire avant de pouvoir regarder s'ils ont passé également de bonnes vacances. Les cages sont restées dans l'appartement pour la première fois, deux cages c'est plus difficile à caser chez des connaissances, alors c'est Louis qui est venu deux ou trois fois pendant leur absence.

Yuy va déposer les valises, dans la buanderie pour que son homme puisse les ouvrir et laver ce qui doit l'être. Lui pendant ce temps là, il devra préparer le repas. Il sait que Duo avait apprêté le menu juste avant de partir, il l'a accroché alors qu'il partait avec les valises vers le taxi.

Debout devant le réfrigérateur, Heero sourit. Pour le faire marcher, il l'aura fait marcher. Toujours un sourire aux lèvres, il repart vers la buanderie pour y trouver son amant qui a difficile de garder son sérieux.

-« Ça te fait plaisir au moins ? » Demande Maxwell, les yeux remplis d'étoiles dues au plaisir.

-« Oui mais tu n'étais pas obligé, je n'ai déjà pas cuisiné durant une semaine. Tu es sûr qu'on peut se le permettre, tu vas avoir une diminution de salaire. » Rappelle Yuy.

-« Bien sûr, ne te tracasse pas de ça. Et puis autant utiliser l'argent de G pour nous faire plaisir à tous les deux. » Rétorque le châtain en mettant en route la machine.

-« Tu as déjà choisi le restaurant ? » Questionne le métis.

Duo passe son bras autour de la taille de son homme puis il le tire vers le salon.

-« Oui, j'en ai un peu soupé du taboulé et couscous, j'ai envie de manger un bon steak. »

-« Ça me va. » Lâche Heero.

-« Tu sais… »

-« Oui, je sais, coupe-t-il. Même si ça ne me va pas, c'est toi qui décides. »

Maxwell ne peut lui en vouloir de sa répartie, elle est dite avec le sourire. N'empêche que Duo se sent bien dans sa peau. D'avoir retrouvé son capitaine juste avant les congés lui a fait du bien. Il se sent bien plus capable de continuer à donner ce dont son amant a besoin pour être équilibré.

µµµ

Dès lundi, Yuy est convoqué au bureau du Général.

-« Puisque vous ne partez plus pour Tokyo, je vous confie un nouveau dossier, vous devez remplacer le colonel Chang sur la mission qu'il devait effectuer. »

Le Capitaine tend la main pour le prendre et s'en va pour préparer sa mission mais surtout voir quelle équipe il doit monter et avec qui il va partir ou s'il doit intégrer celle du Chinois.

Maxwell arrive vers dix heures, il est de journée aujourd'hui. Il a à peine déposé son ordinateur sur son bureau que son capitaine lui tend une liste imprimée.

-« Qu'est-ce que c'est ? » Questionne Duo en commençant à lire.

-« Va me chercher ça aux archives. »

-« Tu pars en mission ? » S'informe-t-il en se dirigeant vers la porte.

-« Hn »

-« Longtemps ? »

-« Je ne sais pas encore, je remplace Wufei qui devait partir démanteler une triade à Hong Kong. »

-« Je ne sais pas si c'est moins dangereux. » Admet dépité Maxwell en restant sur place.

-« Sous-lieutenant, mes archives. » Ordonne Yuy, il voit Duo sursauter et partir.

Parfois, Heero se demande si son aventure avec Barton avait été tellement bénéfique pour leur couple. Ils auraient peut-être réussi à trouver cette stabilité sans ça. Mais avec des peut-être, on n'est sûr de rien. Et si le prix à payer pour leur bonheur actuel, c'est de remplacer Wufei sur sa mission, il trouve que c'est bien peu payé.

Un jeune Preventer entre dans le bureau juste après le départ de Duo.

-« Le Lieutenant Maxwell n'est pas là ? »

Yuy cligne des paupières, lieutenant, les autres n'ont pas encore intégré qu'il était rétrogradé, il n'allait pas faire la remarque.

-« Il est aux archives. »

-« La Générale voudrait le voir dans son bureau, rapidement. »

-« Dès qu'il revient, je l'envoie ! »

-« Merci Capitaine. » Lâche la recrue en faisant un signe militaire.

Au bout d'une demi-heure, le sous-lieutenant revient les bras chargés de procès verbaux, d'autres enquêtes qui n'ont pas abouti.

-« Bon amusement, j'ai un peu regardé pendant que le service cherchait d'autres dossiers. »

-« Lady Une veut te voir. »

-« J'ai pourtant du travail en attente moi. » Peste-t-il en repartant.

Heero ne peut s'empêcher de sourire quand Duo referme la porte, il aimait aussi ce trait de caractère chez son homme, un peu ronchonnant, mais accordant. L'homme qu'il a à la maison est diamétralement différent, mais tout aussi attachant.

Yuy secoue la tête pour s'obliger à se concentrer, il est temps pour lui de se mettre au travail, il n'est plus en vacances et les prochaines qu'il aura, il sera seul à la maison.

µµµ

Au bout d'une demi-heure, Maxwell revient et s'assied à sa place, ouvre son ordinateur pour se mettre au travail, il avait plusieurs dossiers à vérifier qu'il n'avait pas eu le temps de faire avant de partir en vacances.

-« Qu'est-ce qu'elle voulait ? » Interroge Heero puisque son homme ne lui dit pas directement.

-« M'envoyer en mission avec Louis. »

-« À quel endroit ? » S'informe Yuy.

-« J'y vais pas, je ne suis pas lieutenant, je ne pars pas avec un sergent. » Rétorque Maxwell en souriant à son amant.

-« Duo ! »

-« Ce n'est pas moi qui fait le règlement, s'il arrive quelque chose à Louis, c'est Lady Une qui sera tenue responsable et pas moi, je te signale. D'un côté, je m'en fous qu'il lui arrive un truc à la boss, mais admet qu'on a un bon supérieur qui nous fout royalement la paix et nous laisse relativement libre, je n'ai pas envie de lui créer plus d'ennuis que je le fais en temps normal. »

-« Tu as préparé ton pitch depuis combien de temps ? » Demande Heero en pinçant un rien ses lèvres.

Il essaye de mettre de la glace dans son regard, mais il est persuadé ne pas être convaincant.

-« À l'instant, mais ça me trotte en tête depuis qu'elle m'a rétrogradé. » Avoue-t-il en prenant le premier dossier au centre de la table.

-« Duo, tu sais que tous les autres sont en missions ? » Questionne Heero.

-« Non, je ne savais pas, tu veux que j'y aille quand même, je veux bien si tu me le demandes. » Propose Maxwell en regardant son homme.

-« Tu lui as dit non, ça va encore fait plus d'histoires si tu acceptes pour moi et que tu refuses pour elle. On va bien voir ce qu'elle va trouver comme solution. Mets-toi au travail. »

-« C'est ce que je veux faire depuis une heure. »

Au bout d'une grosse heure, le jeune Preventer revient dans le bureau.

-« Capitaine, la Générale vous demande. »

-« J'y vais. »

Le métis marque l'endroit où il est arrivé, sauvegarde ses fichiers et se lève. Son coéquipier le regarde partir. Ça n'aurait pas traîné d'avoir la solution à ce léger problème pour lui.

Par contre quand Heero revient, il se demande si c'était un léger problème vu le regard noir qu'il a.

-« Range ce que tu fais. » Ordonne Yuy en rassemblant les procès verbaux en une pile qu'il met au centre de la table, puis il s'assied à son bureau devant son portable.

Maxwell cligne des paupières en le regardant de façon ahurie. Le bruit d'un mail qui arrive dans sa boîte lui fait lâcher du regard son amant. Il clique sur l'alerte pour l'ouvrir et là sa mâchoire manque de tomber sur sa partie du bureau.

-« C'est ça sa solution ! » S'exclame-t-il.

-« Oui, c'est moi qui pars avec Louis, il y a un lieutenant sur l'autre mission. »

-« Mais, je ne fais pas du tout asiatique. » Conteste Duo de plus en plus mal à l'aise.

-« Duo, c'est soit Pékin, soit Tokyo, elle ne m'a pas laissé beaucoup de choix. Il y a aussi la mutation définitive en Russie dans la balance parce qu'elle en a marre des embrouilles si je n'arrive pas à te canaliser au moins au travail, dixit la Générale. »

-« J'ai peut-être joué une fois de trop. » Soupire Maxwell.

-« Je crois. Mais bon c'est moins dangereux de se savoir entourés d'ennemis que de se croire entouré d'alliés. » Répond Yuy en ouvrant la farde avec un CD-ROM pour préparer sa mission. « Avant de t'y mettre, va me chercher Louis. »

-« Ro' » Peste Maxwell, mais devant le regard noir qui le transperce, il se lève prestement. « Oui, mon Capitaine. »

En le voyant faire, Heero ne peut s'empêcher de sourire, décidément, il l'aimait son homme à multi facette. Quand il revient, Maxwell se met au travail directement, d'après les éléments que son partenaire a déjà faits. Sa mission doit commencer d'ici une grosse semaine, il doit la préparer par mail, ne pouvant pas faire comme son amant avec son binôme directement et de vive voix.

Pour une remise dans le bain après les vacances et les dix jours à remettre des dossiers en ordre, ils étaient rapidement dans le vif de l'action, ils préféraient ça de toute façon, que de devoir faire de l'administratif sur de vieilles missions.

Très pris par leur enquête respective, les départs de mission de l'un puis de l'autre, ils n'ont pas le temps de penser que si Maxwell a intégré momentanément la section de Pékin c'était à cause de Trowa. L'action peut faire oublier énormément de choses également.

À Suivre…

Accueil - Chap 2 

Si ça vous a plu, vous pouvez m'envoyer un MP

Merci de me signaler pour quelle histoire vous m'écrivez