banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages sont ma propriété et mon invention

Genre : Yaoi. Séquelle de « Nous ne sommes pas des bêtes » et « Que j'ai été bête »

Rating : M

Acteurs : Heero, Duo, Wufei, Trowa, Sally, Lady Une


Ne cherche pas la petite bête.

Chapitre 5


Ils marchent d'un bon pas, les dix minutes qui les séparent du restaurant. Quand ils y entrent, Howard et Catherine sont déjà là.

Maxwell tire son homme jusqu'à la table de l'ex-Sweeper.

-« Excusez-nous pour le retard. » Dit-il en venant serrer Howard dans ses bras.

Puis il embrasse Catherine sur la joue. Yuy, en retrait, fait simplement un signe de la tête.

-« Depuis le temps, Duo n'a pas réussi à te décoincer ? » Taquine la femme en venant embrasser le métis.

-« Mais si ma chérie sinon pourquoi seraient-ils en retard. » Rétorque Howard en faisant un clin d'œil à Duo.

-« Détrompe-toi, je lisais. » Réplique Maxwell en s'installant. « Alors quoi de neuf ? »

-« On va acheter un petit pied à terre ici, nous aimons tous les deux la région. » Lâche Howard.

-« Ce n'est pas un peu idiot pour le peu que vous y venez ? » S'informe Duo.

-« Non pas du tout, c'est un investissement. En plus, quand on n'est pas là, il est loué à des touristes. J'en ai un à Hawaï, un aux îles Maurice, un à Montréal. »

Heero et Duo se regardent, c'était à se demander s'il avait vraiment eu besoin de l'argent de G pour offrir du luxe à Catherine. Enfin, un accord est un accord pour Maxwell même si maintenant il avait bien plus besoin des trois cent cinquante crédits mensuels que Howard on dirait.

-« Et vous l'avez déjà choisi ? » Demande Duo.

-« Oui bien sûr, on a emménagé dedans il y a deux jours en tant que locataires. On voulait fêter l'acquisition avec vous et quelqu'un qui doit encore arriver. » Répond Howard.

-« Justement le voilà ! » Lâche Catherine en souriant.

Heero et Duo qui étaient dos à l'entrée se retournent pour voir qui arrive. Yuy devient blanc comme un linge. Maxwell vire au rouge.

Après avoir vu qui venait, Duo se retourne vers son vieil ami.

-« Je doute qu'on puisse manger avec vous, surtout s'il est là ! Pourtant, cela m'aurait fait plaisir. »

Maxwell se lève, son compagnon suit le mouvement. Duo lui attrape la main et le tire vers l'extérieur en prenant une autre allée que celle que l'homme remonte.

Catherine et Howard se regardent interloqués. Trowa leur avait raconté qu'ils avaient fait équipe dans le temps et que cela ferait certainement plaisir à tout le monde de se retrouver. Voilà pourquoi le vieux Sweeper avait organisé cette rencontre.

Barton réalisant qu'il se fait évincer fait volte-face pour les poursuivre. Catherine veut se lever, seulement Howard la retient.

-« Laisse, ils doivent s'expliquer. Moi, j'irai m'excuser auprès de Duo demain. »

Ils sont dans la rue, Maxwell finit par prendre la direction de l'appartement. Il n'a pas de quoi payer le restaurant à son homme. C'était une aubaine pour lui et un moyen peu onéreux pour offrir à son compagnon une sortie. Mais pas au prix de devoir supporter les railleries de Barton, sa présence et peut-être réaliser que cela ne gênait pas Heero à la longue.

Il reste perdu dans ses pensées, son compagnon marchant silencieusement à côté de lui quand il se fait retenir par le bras qui ne tient pas son amant.

-« Arrête de marcher si vite. Il faut qu'on parle et pas à distance, entre quatre yeux. »

Instinctivement, Maxwell planque Yuy derrière lui.

-« Ainsi, c'est ça que votre couple est devenu. Heero a enfin le dominant qu'il souhaitait. Le dominant qu'il peut manipuler pour son bonheur personnel. Duo ouvre les yeux. Tu n'es pas fait pour ce rôle-là. Tu es fait pour qu'on te donne de la tendresse, de l'amour. Reviens vers moi et tu seras traité comme tu le mérites, comme un joyau. »

-« Barton entre ça dans ta tête. Tu es peut-être l'amant parfait, mais je ne t'aime pas. Tu ne me rendras jamais heureux. Tu peux traiter Heero d'égoïste mais regarde toi, tu es bien pire. Tu détruis le bonheur des autres dans l'espoir que je te revienne. Cinq ans n'ont pas suffi pour que tu te rendes compte que ça n'arrivera jamais ! Tu veux vraiment que je donne à Lady Une le dossier qui prouve tout ce que tu as fait pour essayer de tuer Heero ? »

-« Il ne doit pas être convainquant ton dossier sinon il serait déjà chez Lady Une. Tu ne m'en menacerais pas. » Sourit Trowa.

-« Je préfère te savoir à Tokyo que viré des Preventers alors ne me tente pas. » Lâche Maxwell en partant.

Heero marche silencieusement à côté de son homme, son air renfrogné n'aide pas à discuter. Il y a de ça mais surtout il y a des paroles de Duo qui lui ont fait mal. Il l'entend dire et redire continuellement dans sa tête.

-« Tu es peut-être l'amant parfait. »

Il en oublie le reste que lui seul peut rendre Duo heureux. Ainsi, son compagnon n'est pas assouvi sexuellement avec lui parce qu'ils n'ont jamais eu la même sexualité.

Ils sont arrivés à l'appartement presque sans que le brun s'en rende compte. Il sursaute quand Maxwell lui dit :

-« Va repasser ton tablier. »

Il s'exécute directement. Quand il sort de la chambre, son compagnon sort de la salle de bain.

-« Viens ici ! » Exige Duo.

Heero voit bien que son homme est froid et distant. Est-ce qu'il s'est rendu compte qu'il serait mieux avec Trowa et qu'il regrette de l'avoir repoussé ?

Heero sent son cœur se briser à l'idée pourtant il est prêt à laisser partir Duo s'il doit être plus heureux.

Il est surpris de se faire prendre le visage par les deux mains de son amant et se faire embrasser passionnément. Il répond au baiser en tenant le bord du tablier pour ne pas avoir envie de serrer Duo dans ses bras. Il a tellement peur de le perdre.

Il sent que son compagnon le tire vers la chambre tout en l'embrassant toujours. Il l'aide à se coucher sur le lit sans arrêter son baiser, ses pieds touchent encore le sol que Duo vient s'installer à califourchon sur ses cuisses. Il se demande quand il a réussi à ôter son pantalon.

µµµ

Maxwell vient de se coucher à côté de lui, il avait l'impression qu'ils venaient de faire l'amour comme la toute première fois, tellement cela avait été fort et tout en tendresse.

Il sent les larmes lui venir aux yeux alors que la main nacrée le caresse sous le plastron du tablier.

-« Tu es sûr que c'est avec moi que tu veux être ? Tu aimes tellement la tendresse. »

-« Ro', tu es le seul à savoir me rendre heureux, tu ne m'as pas entendu ? »

-« Si justement, tu as dit que Trowa était l'amant parfait. » Rappelle Yuy.

-« Je me suis mal exprimé alors, c'était plutôt même si tu es un amant parfait sans l'amour le sexe ne sert à rien. »

-« Parce que même si je suis persuadé d'en mourir, je veux bien m'effacer pour que tu trouves ton équilibre. »

Maxwell lui sourit, lui caresse le visage avant de l'embrasser passionnément.

-« La différence entre Trowa et toi, c'est que tu m'aimes pour moi et mon bonheur, pas pour toi comme lui. Je n'ai jamais été accro au sexe, mes autres amants m'appelaient femmelette. Je préférais une séance de bisous et de caresses au sexe. Avec toi, j'ai découvert que le sexe c'était bien aussi surtout quand on aime vraiment. »

-« Je t'aime, je voudrais te faire l'amour, te donner tout ce dont tu as besoin. »

-« La punition est bientôt finie. Et tu me donnes déjà tout ce dont j'ai besoin. Viens, on va voir ce qu'on peut manger. »

-« Pas une pizza, j'en ai marre. » Lâche-t-il en se dressant.

Puis il met la main devant sa bouche. Maxwell lui sourit et lui vole un baiser avant de ramasser son pantalon sur le sol.

-« Croque-monsieur avec salade, il doit avoir tout dans le frigo. »

Yuy se lève déjà pour préparer le repas, cela n'a rien du restaurant mais au moins il n'y aura plus de tensions entre eux.

Duo le regarde partir en souriant. Oui, il l'avait vraiment rendu accro au sexe avec son corps parfait. De voir ses fesses bouger, il lui ferait bien à nouveau l'amour là tout de suite.

Jamais Heero ne l'avait considéré comme un faible d'aimer la tendresse. Non, il avait pris ce trait de caractère comme faisant partie de l'homme à aimer et cela l'avait rassuré, cela avait fini par l'aider de se reconstruire. Il n'avait plus eu peur qu'on le touche et que ça puisse déborder en autre chose.

Maxwell arrive dans la cuisine, Heero a déjà fait les croque-monsieur. En attendant que la graisse fonde dans la poêle, il lave une tomate, la salade est déjà dans la passoire. Duo prend l'essoreuse pour sécher la salade, puis il va mettre la table.

Il peut bien donner un coup de main à son amant de temps en temps, lui le fait aussi quand il est congé.

Ils mangent en discutant comme souvent de tout et de rien.

µµµ

Vendredi dans l'après-midi, Duo change les draps du lit, c'est l'ennui des vacances, ils passent plus de temps au lit et il doit les changer plus souvent. Enfin, ils ont gagné en vêtements, surtout ceux de Heero.

Au matin, ils se sont rendus au marché pour acheter des légumes et se promener également un peu. Heero est en train de préparer les courses pour les mettre au congélateur et faire aussi une soupe avec les morceaux plus abîmés pour manger au soir avec des tartines.

On sonne à la porte.

-« Duo ! »

-« Je suis en train de changer la housse de couette, vas-y. »

En soupirant, Yuy se dirige vers l'entrée. Il ouvre en masquant son corps avec la porte. Derrière, il y a Howard qui s'étonne de ne voir que la tête du métis.

-« Duo est là ? » Demande l'homme.

-« Oui, à l'intérieur. »

Howard entre et sourit en voyant le tablier.

-« Je vous ai interrompu dans un jeu de rôle ? »

-« Non ? » S'étonne Heero.

-« Tu es puni ? » Insiste Howard.

Heero est tellement abasourdi qu'il réplique :

-« Oui. »

-« Je me demande ce que tu peux avoir fait pour avoir eu une punition pareille. » Sourit-il. « Tu es nu dessous ? »

Heero hoche la tête.

-« Alors, je passe devant. »

C'est à ce moment-là que Duo sort de la chambre, il sourit et se précipite dans les bras de son vieil ami. Heero en profite pour disparaître dans la cuisine, en faisant attention de ne pas montrer l'arrière du tablier. Howard est au courant de beaucoup de choses et cela tracasse Yuy.

Est-ce que Duo et lui ont parlé de leur style de vie ? Cela le met mal à l'aise. En général, il obtempère plus vite à l'extérieur et en public justement pour que Duo ne doive pas en arriver à le punir devant des gens, il a testé, il sait qu'il le ferait.

Maxwell entraîne son ami vers le salon. Heero croise les doigts pour qu'il ne doive pas servir des boissons. Est-ce qu'il a le droit de passer rapidement des vêtements ? Duo ne lui a rien dit à ce sujet. Il ne tient pas à écoper une autre punition alors qu'il est à la fin de celle-ci.

Même si Duo a toujours fait attention à lui procurer beaucoup de plaisir, il n'aime pas avoir l'impression d'être un ustensile et ne pas pouvoir participer pendant une relation sexuelle.

Pendant les réflexions du métis, Duo et Howard ont entamé leur discussion dans le salon.

-« Cela fait vraiment plaisir de te voir. » Commence Maxwell.

-« Je voulais m'excuser… » Début Howard.

-« Tu ne pouvais pas savoir qu'il y avait de la tension entre lui et nous. Tu n'as pas à t'excuser. » Coupe Duo.

-« J'aurai dû me méfier quand il a tellement insisté. Catherine ne comprend pas non plus. Il demande toujours de vos nouvelles chaque fois qu'on le voit. »

-« C'est un peu compliqué. Heero, tu nous amènes à boire après avoir passé un pantalon. »

-« Qu'est-ce qu'il a fait pour mériter une punition ? » Demande intrigué Howard.

-« Il a voulu m'offrir des vacances alors que j'avais dit qu'on ne partirait pas. »

-« OK et pour Trowa ? »

Heero arrive juste à ce moment-là avec un plateau comprenant des limonades, de la bière, un pichet d'eau, il a passé un bas de jogging. Quand il a fini de faire le service, Duo invite son homme à s'asseoir sur l'accoudoir.

-« Trowa a toujours été jaloux de Heero. Il y a plusieurs années, il a essayé de lui détruire le moral en le violant. Seulement, notre couple battait de l'aile parce que je ne me sentais pas capable d'apporter la violence qu'il souhaitait. » Explique Maxwell.

-« Ça, je peux le comprendre après ce qu'OZ t'avait fait subir. » Intervient Howard.

-« Voilà, à mes yeux la violence ne pouvait pas être synonyme d'amour, cela ne l'avait jamais été même avant. » Reprend Duo.

-« Il faudrait voir ce que Heero a subi dans sa jeunesse pour qu'il associe souffrance et plaisir. »

-« Comme il n'aime pas parler de son entraînement, je ne l'ai jamais fait. » Avoue Maxwell.

-« De ce que G me disait de J, il n'était satisfait que quand les gens atteignaient leurs limites. »

Voyant son homme mal à l'aise qu'on parle de lui comme s'il n'était pas là, Duo reprend son histoire.

-« En ajoutant Trowa comme amant d'Heero, notre couple allait mieux, Heero ne me poussait plus à lui donner ce que je ne me croyais pas capable de lui donner. Mais, je dois bien admettre que la situation me mettait mal à l'aise, me blessait. » Avoue Duo sans oser regarder son compagnon.

Il n'avait encore jamais osé lui avouer ça depuis le temps.

-« Mais tu estimais que c'était nécessaire pour le bonheur de l'homme que tu aimais. » Sourit Howard en lui mettant une main sur l'avant-bras.

Heero n'en revient pas que le vieil homme connaisse si bien son amant, mieux que lui, il dirait même qu'il comprend le cheminement de la pensée de son compagnon et pourquoi il a fait certains choix alors que lui accepte certains faits sans comprendre.

-« Là où j'ai fait une erreur, c'est en perdant mon sang-froid. J'étais en mission avec Trowa, enfermé dans une cabane sept jours sur sept. Chaque fois que j'avais un geste de colère, d'énervement, je l'entendais dire : « Et il ose dire qu'il n'a pas plus tendre. » J'ai fini par vouloir le faire taire. »

-« En lui prouvant que tu étais un tendre en amour. » Réalise Howard.

-« Oui, je ne l'aimais pas, je n'aurai pas dû coucher avec lui et c'est là que tout a basculé. Trowa est tombé amoureux de moi, du moins s'il sait aimer. Pour que je recoucher avec lui, il a fait du chantage à Heero qui lui finissait par me demander de coucher avec Trowa pour avoir sa violence. » Soupire Maxwell.

-« Je vois le nœud du problème. Plus personne n'était bien dans sa peau. » Explique le vieil homme.

-« Sauf Trowa jusqu'au moment où je n'ai plus voulu coucher avec lui parce que je me dégoûtais. J'ai instauré ce qu'on vit pour l'instant, il y a six ans maintenant. Lady Une a fini par muter Trowa à Tokyo parce que je ne voulais plus partir avec lui et je n'autorisais pas Heero à partir non plus. Il y a un an, Trowa a voulu envoyer Heero en mission suicide pour l'éliminer et que je lui revienne. » Lâche Maxwell en grimaçant.

-« Je ne suis pas persuadé que tu te remettrais en couple après Heero, depuis le temps que tu l'aimes. »

-« Je ne veux même pas l'imaginer, Howard. » Avoue Duo en avalant péniblement sa salive.

-« Au moins, les choses sont claires. Ne t'inquiète pas, je n'explique pas tout cela à Catherine, mais un peu qu'elle comprenne ce qu'il s'est passé. Je n'ai jamais aimé son frère, mais elle est si heureuse de l'avoir retrouvé après tout ce temps et l'avoir cru mort. Je crois que parfois elle ne voit pas qu'il a grandi. » Dit Howard en se levant.

Maxwell le raccompagne à la porte pendant qu'Heero ôte son pantalon qu'il met sur le fauteuil. Il commence par rassembler les verres et les bouteilles pour tout ramener à la cuisine.

En se redressant, il voit Duo qui l'observe en souriant. Heero avale sa salive le plateau en main. Il rangera son pantalon plus tard.

-« C'est Howard qui t'a aidé après ta torture ? »

-« Non, il comprend parce qu'il a subi quelque chose de semblable chez les mercenaires. Et c'est une méthode qu'il ne peut supporter. Avec G, il avait tendance à punir les pratiquants. Celui qui m'a aidé, c'est Wufei quand on a été prisonnier sur la base lunaire. Il avait remarqué que je paniquais d'être attaché surtout quand les soldats entraient. »

Duo s'arrête, soupire et voyant une attente dans le regard de son homme, il reprend.

-« Wufei m'a dit qu'il m'admirait d'être reparti au combat et de ne pas avoir cédé à ses méthodes de faibles qui ne savent qu'humilier pour essayer d'avoir le dernier mot, cela m'a fait bu bien à la longue qu'il me le répète souvent. »

-« Je n'ai rien vu. » Soupire Heero.

-« Tu étais souvent en mission avec Trowa à piloter les nouvelles machines. Cela nous a permis de beaucoup discuter. »

-« Moi, je n'ai jamais servi qu'à t'apporter des tracas ! » Soupire-t-il à nouveau.

Maxwell vient lui ôter le plateau qu'il dépose sur la table basse avant de le serrer dans ses bras.

-« Ne te dénigre pas de la sorte. Comme disait Wufei à l'époque, j'ai besoin de me battre pour prouver que je suis vivant et qu'on ne peut rien me faire. C'est ma force. Même détruit à l'intérieur, je ne voulais rien laisser paraître. Tu m'as permis de continuer à me battre pour exister en devant me battre pour mon couple. Je serai mort d'ennui sans toi. Allez, on s'y remet, je n'ai pas fini la chambre. »

Après avoir embrassé son homme, Duo lui remet le plateau dans les mains, il ramasse le pantalon de son amant pour le ranger et s'en va vers la chambre.

À Suivre…

Chap 4 - Chap 6

Si ça vous a plu, vous pouvez m'envoyer un MP

Merci de signaler pour quelle histoire vous m'écrivez