banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages sont ma propriété et mon invention

Genre : Yaoi. Séquelle de « Nous ne sommes pas des bêtes » et « Que j'ai été bête »

Rating : M

Acteurs : Heero, Duo, Wufei, Trowa, Sally, Lady Une


Ne cherche pas la petite bête.

Chapitre 8


Une odeur de putréfaction arrive aux narines de Duo. Il y a des mouches qui volent en tous sens et profitent de la porte ouverte pour prendre la fuite.

Il y a deux corps inertes dans la cellule de métal aux simples barreaux qui n'aurait pas dû retenir son homme si simplement. Il ne s'était pas attendu à une si piètre prison mais une pièce blindée.

Il ne veut pas croire qu'il est arrivé trop tard ! Barton va le payer de sa vie de lui avoir ôté la personne la plus importe à ses yeux.

Alors qu'il se retourne vers Trowa décidé à en finir, une petite voix s'élève d'un des deux corps qui a légèrement bougé.

-« Duo ? »

Maxwell se précipite vers la cage et secoue la porte de toutes ses forces mais la serrure ne cède pas. Le capitaine se redresse sur la couche avant de se laisser tomber sur le sol.

-« Heero, pourquoi n'as-tu pas écarté les barreaux ? » Finit-il par lâcher devant son impuissance à entrer.

Pour toute réponse, Yuy lui montre ses mains avant de les remettre le long de son corps et de ne plus bouger.

Duo a bien vu que les doigts ont été broyés. La couleur du pouce gauche et de l'auriculaire droit ne présagent rien de bon, ni l'état amorphe de son compagnon. Il faut qu'il le maintienne éveillé, alors il lui pose une nouvelle question alors qu'un soupir de Trowa lui arrive aux oreilles.

Ce dernier ne doit pas être heureux de voir qu'Yuy est toujours en vie.

-« Où est la clef, Heero ? »

-« Le chef l'avait sur lui. »

-« OK ! Je vais faire sauter la serrure en tirant dessus. Comment va Viralit ? » Demande Duo en sortant son arme de service.

-« Il est mort ce matin. » Répond-il sans bouger.

Un nouveau soupir arrive aux oreilles de Maxwell ainsi qu'un :

-« Ça ne pouvait pas être l'inverse. » Dit dans un murmure.

Maxwell n'en peut plus, il laisse tomber son arme et d'un mouvement de doigt fait sortir son poignard de la gaine. Ce dernier lui tombe dans la main au moment où il se retourne vers Trowa qui est simplement deux pas derrière lui. D'un mouvement rapide, il frappe la jugulaire.

Barton le regarde les yeux agrandis de surprise avant de porter sa main à sa gorge et de réaliser qu'il saigne. Comme au ralenti, il sort son arme et vise la cellule. Si lui ne peut pas avoir Duo, Heero ne l'aura pas non plus.

Maxwell réalisant qu'il va tirer, virevolte pour frapper le bras armé de toutes ses forces avec son pied avant de poignarder Barton dans l'estomac et d'y laisser son arme blanche.

Trowa s'écroule sur le sol en faisant des petits bruits qui ressemblent à du gargarisme, la pointe du poignard ressort dans le dos.

Le lieutenant vérifie sa tenue, il n'y a pas de sang dessus. De l'emplacement de la cheville, il sort son deuxième couteau, il s'entaille le biceps gauche. Il ferme les yeux, le plus dur reste à faire. Au moment où il va s'enfoncer le poignard sur le haut de la cuisse et qu'il le descend vers le genou, il entend son homme crier.

-« Non ! »

-« Chut Ro' ! Il faut bien que je fasse croire qu'on a été attaqué. Promets que tu ne diras rien. »

En traînant sa jambe droite douloureuse, Duo ramasse son arme et tire par deux fois dans la serrure. Deux coups de feu proches étant le signal pour Mac Quallany que tout est fini. Maxwell sait qu'il a besoin de soin, de matériel pour se faire un garrot s'il ne veut pas se vider de son sang.

La porte finit par s'ouvrir. Duo se rend le plus vite qu'il peut vers son homme. Celui-ci recule sur ses fesses pour s'éloigner de lui le regard horrifié.

-« Ro', il le fallait, c'était lui derrière cette mission. Laisse-moi voir l'ampleur de tes blessures. »

-« Je n'ai pas été capable de protéger Viralit, fallait me laisser mourir. »

-« Capitaine, ce n'est pas le premier homme qu'on perd en mission. » Lâche cinglant Duo.

-« Je ne suis pas digne de ce titre. » Murmure Heero alors qu'il arrive au fond de la cellule. « Ne me touche pas ! » Gronde-t-il.

Mac Quallany arrive à ce moment, il a garé la camionnette dans la cour et sort du véhicule la trousse de secours à la main. Il sait d'avance que le lieutenant aura besoin de soin. Il n'était pas d'accord avec son plan, même s'il pouvait en comprendre les motivations.

-« Je suis heureux de te voir en vie, Duo. » Sourit Steve. « Comment va le capitaine ? »

-« Je ne sais pas, il ne me laisse pas regarder. » Répond-il.

-« Viralit ? » Insiste Mac Quallany.

-« Mort ! »

Il sent une tension entre les amants sans en cerner réellement la cause. Yuy a les yeux exorbités. Steve ne l'a jamais vu comme cela, lui qui sait si bien masquer ses émotions au travail, il n'a plus l'air de pouvoir le faire à ce moment précis. Par contre, il voit une mare de sang s'agrandir près du lieutenant. Il est temps pour lui de prendre les choses en main pour les vivants.

Il dépose la trousse et l'ouvre pour sortir un bandage qu'il puisse faire un garrot à Duo. D'un pas déterminé, il va vers lui et l'oblige à se retourner.

-« Je ne tiens pas à tout faire tout seul Duo, si tu tombes évanoui, cela va me prendre un temps fou. C'est quoi cette odeur ? »

-« Je crois si mes souvenirs sont bons : la gangrène, tant qu'elle n'est pas gazeuse, il y a des chances qu'elle ne se diffuse pas dans le sang. C'est pour cela que je voulais vérifier ses blessures. » Soupire Maxwell en se laissant soigner.

Il grimace sous la douleur quand Steve met en place le garrot et arrête l'écoulement rapide du sang.

-« Duo si c'est ce que tu penses, on en a pour trois heures avant d'être en ville près d'un hôpital. Il faut s'activer. »

Heero reste prostré dans la cellule en regardant son homme qui finit par le laisser là pour aider son coéquipier à charger le corps de Viralit dans un sac mortuaire que Steve est allé chercher pour les deux morts.

-« Tu as vu, il a reçu un coup de couteau dans le ventre. » Lâche Steve.

-« Ro' tu sais pourquoi ? »

-« Le chef voulait l'emmener. Il a dit qu'il préférait crever que cela ne continue. Tu savais qu'il avait une fille ? Il m'a laissé un message pour elle. » Répond Yuy.

-« Non Ro' je ne le savais pas. Tu vois que tu dois vivre pour lui transmettre ce message. » Lâche Maxwell plus durement.

Les deux hommes sont en train de sortir de la cellule en portant le corps. Duo traîne la jambe en plus il a mal au bras, il n'arrive pas à trouver une position pour tenir le sac. Tout cela les ralentit.

Quand ils reviennent, Heero s'est mis debout en se soutenant comme il peut aux barreaux. Tout en grimaçant, il avance vers la porte.

-« Tu as mal aux pieds Ro' ? »

-« J'ai reçu un coup de masse sur le pied droit, je n'ai pas osé enlever ma chaussure de peur de ne pas savoir la remettre. »

Maxwell vient vers lui pour l'aider en lui souriant.

-« Je me doutais que tu avais essayé de fuir. Aller viens, il faut aller à la camionnette. »

Clopin-clopant, ils y vont pendant que Steve s'occupe du corps de Barton. Quand Duo revient, il s'étonne que le sac ne soit pas complètement fermé.

-« Il n'est pas mort mais ça ne serait tardé, s'il y a autopsie ce serait bête qu'on voie : mort par asphyxie ! »

-« On peut l'avoir cru mort. » Rétorque Maxwell.

-« On fermera dans le véhicule. Viens que je défasse encore une fois un tour à ton garrot si tu ne veux pas perdre ta jambe. »

Une fois fait, ils repartent jusqu'à la camionnette et chargent Trowa sans délicatesse par rapport à Viralit. Duo ferme le sac mortuaire d'un geste sec avec un rictus vainqueur sur les lèvres. Puis, il vient s'installer dans le véhicule à côté du chauffeur.

Heero s'est installé sur un siège arrière. Vu la tête qu'il fait et le regard noir qu'il lance à son amant, Duo n'a pas envie de s'installer près de lui afin de lui laisser le temps de digérer ce qu'il a fait à Trowa. Lui avait bonne conscience, il n'avait fait qu'éliminer une crapule et un danger pour tous les Preventers.

Le chemin se fait dans le même silence qu'à l'aller après avoir expliqué à Heero leur mensonge commun et le rapport qu'il devra réaliser. Barton et Maxwell sont tombés sur trois hommes cachés qui les attendaient avec des poignards.

Après ses explications, la cabine devient silencieuse. Duo rageant intérieurement que son amant ne comprenne pas les raisons de son acte. Yuy serrant les dents et se concentrant pour ne pas hurler de mal à chaque secousse de la camionnette. Mac Quallany ne désirant pas se trouver pris dans leur histoire de couple. Il aurait été le capitaine, il aurait été heureux de voir tout ce que son compagnon a fait pour le retrouver. Il y a un moment qu'il a arrêté de vouloir les comprendre.

À intervalle régulier, Steve rappelle à Duo de défaire un tour de garrot. C'est avec soulagement qu'il voit apparaître une grande ville. L'odeur devient insupportable dans l'habitacle. Il prend directement la direction de l'hôpital, de là il pourra contacter sa section pour voir ce qu'il doit faire des corps.

Il se gare devant les urgences et va chercher deux infirmiers avec des brancards. Le temps qu'il revienne, Duo a aidé Heero à descendre. Sans rechigner, ils se laissent emmener dans deux directions différentes. Maxwell voudrait réellement comprendre le comportement de son amant. Seulement, le plus important, c'est qu'on le soigne. Il est vivant, le temps leur viendra en aide.

µµµ

Maxwell a eu une simple anesthésie locale pour réparer les dégâts qu'il s'est fait à la cuisse. Enfin, cela il ne le dit pas au médecin qui le soigne.

-« Vous allez garder une claudication, je ne peux pas faire mieux. Un nerf a vraiment été mal tranché. Vous êtes venu sur vos deux pieds cela devrait tenir. »

-« Je peux voir celui qui a été amené avec moi ? » Demande Duo alors qu'on le ramène dans la salle des urgences.

Il a des béquilles à la main mais est poussé dans un fauteuil roulant.

-« Je vais voir. »

Steve l'attend dans la salle. Il en a profité pour envoyer son rapport à Lady Une, il attend maintenant les instructions.

L'infirmier revient dans les dix minutes.

-« Il est toujours en salle d'opération et devra rester en salle stérile pendant une semaine. »

-« Merci. »

-« Tu vas rester ici, je suppose ? » Demande Mac Quallany.

-« Je vais revenir avec toi pour les formalités. Puis, je reviendrais, je suis en incapacité de toute façon. » Sourit Duo.

Maxwell laisse un mot pour son compagnon auprès des infirmières et reprend la direction de Sank avec les deux cercueils.

µµµ

Assis devant Lady Une, les béquilles contre son fauteuil, Duo fait son rapport.

-« Il y avait trois hommes qui nous attendaient à l'intérieur. Comme je croyais qu'il n'y avait personne d'après les vidéos, je me suis précipité vers mon capitaine. C'est Barton qui a essuyé la première attaque mais le coup fatal avait été donné. J'ai moi-même reçu plusieurs coups en allant le défendre avant que les trois hommes ne prennent la fuite. » Explique-t-il.

C'était de toute façon ce qu'il avait écrit sur son rapport et qu'il répéterait autant de fois qu'il faudra.

-« Votre version corrobore avec celle de Mac Quallany même si je n'ai que la version de l'extérieur pour lui ? Êtes-vous sûr que le capitaine fera de même ? Était-il nécessaire de vous automutiler ? » Soupire-t-elle.

-« Si je n'avais pas pris un coup, ma version n'aurait pas été crédible. Et j'espère pour le capitaine, il est fort perturbé, il devra sûrement subir une amputation au pied mais je n'ai pas pu obtenir de vrais renseignements. Pour Viralit, saviez-vous qu'il avait une fille ? »

-« Non, il va falloir la retrouver, elle a des droits en tant qu'orpheline de mission. »

-« Je m'en charge, puis je retournerai au Tibet. »

Duo se lève et s'en va en clopinant. Lady Une ne peut que soupirer devant les révélations du lieutenant. Yuy qui va garder un handicap, Maxwell hors mission pour le moment. Encore une chance que les deux hommes sont vivants, même diminués, ils restent les meilleurs en stratégie.

Pourquoi Viralit ne l'avait pas prévenu pour son enfant ? Elle ne sait même pas l'âge que peut avoir la gamine. Dans ses dossiers, elle n'avait que la mère de son Preventer à prévenir en cas de problèmes, ce qu'elle a fait après le rapport de Mac Quallany.

µµµ

La première chose que fait Duo, c'est contacter la mère de Stephan. Il se rend chez elle en taxi n'ayant pas l'usage de ses deux jambes.

La dame d'une soixantaine d'années lui ouvre directement. Elle le serre dans ses bras avant de l'accompagner jusqu'au salon.

-« C'était une de mes plus grandes craintes, pourtant cette fois, il m'avait dit : ' ne crains rien, je pars avec mon capitaine.' Il avait une admiration sans bornes pour lui. 'Une force de la nature, maman, il me protégera au péril de sa vie'. »

-« Le capitaine s'en veut beaucoup de ne pas avoir pu le sauver. Pourtant il le voulait, on lui a broyé les mains et écrasé un pied pour le rendre inopérant. Il est toujours au soin intensif au Tibet. »

-« Une dramatique affaire ! Si les touristes sont libres, c'est le principal, sa mort n'aura pas été vaine. »

-« Les touristes sont sains et saufs. »

Ce n'était pas un réel mensonge pour Duo puisque les touristes japonais avaient été sauvés et si cela pouvait aider cette femme à faire le deuil de son fils autant ne pas la détromper.

-« Avant de mourir, Stephan a laissé un message à son capitaine pour sa fille. J'espère qu'il vous en a parlé de sa fille parce que pour nous tous, c'est une découverte. »

-« Elle a cinq ans, elle vit avec moi. Sa mère est morte en couche. Là, elle est à l'école. Stephan ne voulait pas qu'on puisse s'en servir comme arme contre lui, il l'adorait tellement. C'est moi qui l'ai reconnue, mais on a une prise de sang ADN qui prouve que c'est sa fille réalisée pour un cas comme celui-ci. » Soupire la mère.

-« Si vous avez besoin d'aide… » Commence Maxwell.

-« Cela ira, repassez avec le capitaine Yuy quand il pourra voyager. » Coupe-t-elle.

-« Sans aucun problème. Je vais signaler tout cela à ma supérieure, elle va reprendre contact avec vous. » Dit-il en se levant.

-« Et ne vous tracassez pas Lieutenant. Il savait les risques de son métier. Seulement, il l'aimait et cela payait bien surtout les missions extérieures. Nous avons de quoi voir venir. »

-« Je n'aurai pas suivi la procédure, on aurait peut-être pu sauver votre fils. Je n'aurai pas été en mission, j'aurai réalisé plus tôt qu'on ne recevait pas des nouvelles. » S'excuse Duo.

-« On ne peut pas lutter contre le destin. »

Cette phrase fait mal à Maxwell parce que justement, il a l'impression de modifier le destin depuis tellement d'années, que c'est sa raison d'être même. Et si le destin n'avait jamais voulu qu'il soit avec Heero et qu'il venait de gagner.

C'est vrai que son compagnon n'avait jamais été pour l'élimination de Barton, mais là il ne comprenait pas son attitude. Pourtant il devra attendre l'enterrement de Stephan avant de repartir et essayer d'avoir une discussion avec lui.

Le corps de Trowa avait été expédié à Tokyo où il devait être inhumé. Maxwell avait aussi prévenu Wufei de l'état dans lequel avait été retrouvé Heero et la perte des deux hommes avec leur nom. Un mail très officiel sans détail, il ne tenait pas qu'on puisse s'en servir durant une enquête interne.

Lady Une de son côté essaye d'étouffer l'affaire, du moins de lui donner l'aspect d'une mission normale. Elle aurait pu essayer de traîner Barton devant la cour martiale à titre posthume, seulement elle ne voulait pas d'une enquête où Maxwell finirait en prison.

Même si la recherche n'avait pas été difficile, ils avaient rapidement réussi à retrouver la fille de Viralit qui avait recueilli le drapeau de Sank à l'enterrement.

À Suivre…

Chap 7Chap 9

Si ça vous a plu, vous pouvez m'envoyer un MP

Merci de me signaler pour quelle histoire vous m'écrivez