banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages inventés sont à moi, rien qu'à moi, sorti de mon esprit malade parfois.

Genre : Yaoi.

Bêta auditrice : Tenshimizu.

Acteurs : Heero, Duo, Lady Une et des perso qui m'appartiennent.

Catégorie : Défi, pour toi Arlia puisque tu l'as demandé dans le défi, et hop un petit coup de pub, mdr.

Note de l'auteur : Arlia veut un 1X2X3, oui, encore elle, la lanceuse de défi.


Nous ne sommes pas des bêtes.

Les perruches


AC 201, royaume de Sank

Après la guerre, petits à petits, les g-boys se sont engagés au sein des Preventers. En premier Wufei fait le pas. Il vit depuis deux ans le parfait amour avec Sally. Ensuite Heero est venu gonfler les rangs des Preventers. Il décide de changer de voie surtout parce qu'il ne trouve pas sa place dans la protection de Relena. Peu de temps après c'est Trowa qui intègre la section de Sank. Le cirque n'est pas assez actif pour lui, il manque de l'action et des combats. Duo vient d'arriver. Sa société n'étant plus capable de subvenir à ses besoins. Hilde ayant quitté cette dernière pour se marier. Maxwell ne se voyait pas continuer tout seul. C'était moins amusant.

Wufei, depuis peu est assigné à la protection spatiale. Les trois autres sont casernés sur Terre dans la même section, ils travaillent parfois ensemble. Ils habitent tous les trois dans le même immeuble, au même étage, dans trois appartements types comme tous les logements preventers. Ce n'est pas le grand luxe, mais vu le nombre d'heures qu'ils y sont, Lady Une ne trouve pas nécessaire qu'il y ait plus que le nécessaire vital. Le logement est gratuit, il ne faut pas exagérer non plus.

Quatre quant à lui, il a repris la société de son père et comme depuis que la paix est instaurée, il s'y sent à sa place, il n'a pas ressenti le besoin de s'engager au sein des Preventers.

µµµ

Pour l'instant, une grosse partie de la section de Sank est sur une mission de longue haleine. Il y a trois équipes de deux hommes qui y sont assignées continuellement. Ils doivent démanteler un réseau de drogue. L'actaguium est nouveau sur le marché, d'après les études faites, cette nouvelle drogue apporte une dépendance dès la troisième prise, la molécule de Gundamium rajoutée à un euphorisant attaque le cerveau rendant l'état second et un état de très grande violence en période de manque.

Duo et Heero sont pour la première fois responsables de l'enquête. Ils ont monté une équipe avec quatre autres de leur collègue, il y a Steve Mac Quannaly, c'est un roux déterminé aux yeux noisette, il ne mesure qu'un mètre soixante, il passe souvent pour un gamin malgré ses trente ans.

Le deuxième homme se nomme Peter Collins, c'est une grande bringue d'un mètre nonante pour septante kilos. Il a des petits yeux noirs se perdant sous des lunettes à triple foyer qu'on aperçoit parfois sous sa chevelure abondante châtain claire. Il est spécialisé dans l'infiltration de gangs.

Olivier Minor, est le troisième homme, il ressemble à un boulet sur pattes. Il fait un mètre septante pour cent trente kilos. Il est chauve depuis longtemps, malgré ses trente cinq ans, il passe sans problème pour un vieillard.

Le dernier membre de l'équipe, c'est Stephan Viralit, un androgyne avec une voix indéfinissable, ses yeux bleus sont perçants, sa bouche est finie, ses cheveux blonds sont mi-longs.

Tous les membres de cette équipe se remplacent sur la surveillance de Pascal Crash, car après une longue enquête et plusieurs recoupements d'informations d'Heero, c'est lui la plaque tournante du réseau. Pascal tient une animalerie, tout a l'air de passer par-là. D'où des longues heures de planque dans une voiture banalisée aux vitres teintées devant le commerce. Il y a toujours deux hommes dans la voiture.

Plus d'une fois Duo est entré dans le magasin, comme les autres. C'est sous couvert d'acheter un collier antipuce pour chat ou autres articles spéciaux qu'ils vont dans le magasin.

Quand le natté est en fonction devant le commerce, il surveille les entrées et les sorties des clients, toutes les personnes entrant à l'intérieur sont photographiées. On inscrit également le temps qu'elles restent dans le commerce.

Aujourd'hui Duo est resté en fonction pendant les huit heures de l'ouverture du commerce avec Steve. En soirée, il repasse par son bureau qu'il partage avec Heero depuis le début de son affectation au royaume de Sank.

-« Tiens, Yuy mon rapport. » Dit le châtain en tendant un cd-rom.

-« Hn »

Le Japonais relève la tête pour prendre le cd-rom, il est étonné de voir le natté si serein. D'habitude, ça lui tape sur le système de devoir rester huit heures sans bouger. L'étonnement dû passer dans son regard car Maxwell attaque de suite.

-« Il a changé la devanture, il a mis des perruches. C'est comme une volière, il y en a au-moins dix. Des bleues, des turquoises, c'est beaucoup plus agréable à regarder que les chatons, eux dormaient la moitié du temps ou encore les tortues d'y à quinze jours. »

Sur ses explications, Duo fait volte face et sort.

µµµ

Tous les soirs de cette semaine là, Maxwell revient comme transfiguré par sa journée de planque.

Lundi matin, c'est avec Heero qu'il commence sa nouvelle semaine de filature. Bien que Duo fasse son travail impeccablement, il passe son temps le regard planté dans la volière. Il reste émerveillé de voir les oiseaux.

-« Regarde dans le coin droit, il y a un couple. » Dit tout d'un coup le natté.

Une perruche bleue et une perruche turquoise sont l'une à côté de l'autre. La bleue donne des bisous sur la tête de la turquoise, cette dernière a l'air d'apprécier jusqu'au moment où la turquoise relève la tête. Les deux becs se touchent longuement, elles se bécotent la langue mutuellement. Avant que la turquoise remonte vers la tête de la bleue. Elles finissent par s'envoler ensemble dans un autre coin de la volière. Un petit ballet de sautillements recommence, l'une devant l'autre, se fait avant que la bleue répète ses bisous sur la tête de la turquoise.

-« C'est beau, c'est tendre. J'aime. » Exulte Duo les yeux pétillants. « Je ne m'en lasse pas. » Soupire-t-il d'aise trente minutes plus tard.

Heero n'a pas le temps de signaler l'arrivée d'un client que Duo prend une photo qu'il transpose dans l'ordinateur et qu'il y tape l'heure d'entrée, avant de se replonger dans la contemplation de la cage.

Yuy a déjà souvent travaillé avec le châtain, mais là il reste sans voix devant la compétence de son coéquipier qui sans en donner l'air est pris dans son monde et pourtant il n'oublie pas son enquête.

Alors quand temps normal, Duo cherche tous les prétextes possibles pour quitter le lieu de la planque, il envoie Heero chercher les sandwichs. Il préfère encore rester dans la voiture en soupirant d'aise devant le tableau que lui offre la volière.

Au bout du quatrième jour, un client arrive à l'entrée du magasin. Duo après l'avoir regardé, ouvre l'ordi, chercher un dossier, tape l'heure d'entrée, puis sort de la voiture. Heero lui attrape le bras.

-« Quand il vient, il reste une heure à chaque fois, je voudrais savoir pourquoi ? Je bipe si je me fais repérer. » Explique Duo avant de partir vers l'animalerie.

Yuy le regarde partir, avant de prendre l'ordinateur qui est sur le tableau de bord devant la place de Duo. Il regarde la fiche signalétique du client qui vient d'entrer, en regardant les jours où la personne est venue, il constate que c'est la première fois qu'il vient quand Duo est planton. Heero est encore plus impressionné devant le professionnalisme de Maxwell. Parce que ce n'est pas dans la fraction de seconde qu'il a eu la fiche devant les yeux qu'il peut avoir lu tout ça. Et vu le nombre d'heures qu'il passe le regard dans la volière, ce n'est pas en faisant la planque qu'il l'a lu ou quand c'était les tortues et les chatons. Un micro sourire apparaît chez Heero au souvenir de la tête du natté quand il avait parlé de l'ancienne devanture.

Duo circule dans le magasin comme s'il cherchait quelque chose. Il voit Pascal au comptoir en train de discuter avec le client. Maxwell se met près de la volière, il fait croire qu'il attend son tour. Néanmoins, le regard dans la cage pour ne pas montrer son impatience ou trop curieux. Ainsi mis le natté peut entendre la conversation et voir avec sa vision périphérique ce qui se trame au comptoir. On ne parle pas animaux, mais chimie d'après ce qu'il perçoit.

Après quinze minutes, Crash a le regard qui se porte vers Duo.

-« Je peux vous servir ? »

-« J'ai mon temps, faites à votre aise. Je regarde vos perruches, je suis en admiration, elles sont magnifiques. »

Dix minutes passent encore, Pascal et le client ont l'air de devenir nerveux de sa présence. Alors Duo appuie sur son bipper dans sa poche pour que Heero vienne le remplacer. Celui-ci sort de la voiture et traverse la route. Il entre dans le magasin. Duo va pourvoir acheter une babiole et partir. Yuy arrive droit sur le châtain.

-« Ah ! C'est là que tu te caches. » Dit le métis en passant son bras autour de la taille de Duo. « Je vais finir par devenir jaloux, tu passes plus de temps à regarder ces perruches que moi. »

Le métis lui donne un baiser dans le cou, avant de lui prendre le menton et de l'embrasser tendrement, longuement. Duo participe activement, ce n'est pas un secret que Heero est gay, tout comme lui. Cependant même si le brun est au goût du châtain. Ce dernier sait qu'il n'est pas au goût de Yuy. Tous les mecs avec qui Duo l'a vu sont des armoires à glaces. Comme s'il voulait être dominé en relation amoureuse pour tout ce qu'il gère au travail.

Avec son gabarit poids plume, on ne peut pas dire que Duo fait le poids. Surtout que lui c'est un tendre en amour. Et oui, lui l'assassin devient chaton dans les bras d'un homme. Alors Maxwell décide de profiter de la situation, il n'aura peut-être plus jamais l'occasion de goûter à son coup de cœur.

Quand le baiser s'achève, le métis se met derrière le châtain, passe ses deux bras autour de la taille de ce dernier pour mettre son menton sur l'épaule de Duo et regarder dans la volière avec lui. Yuy fait bouger ses lèvres près de l'oreille de Maxwell, pourtant aucun son ne sort. Le natté sent le souffle chaud, il fait bouger ses lèvres. Du comptoir l'illusion est parfaite, Pascal à l'impression de voir un couple d'amoureux en pleine discussion. Le natté se laisse même aller, s'appuie sur le torse puissant du métis. Crash et le pseudo client reprennent leur discussion.

Heero entend le lieu de rendez-vous sur le port spatial, derrière les hangars à minuit précise. Duo lui signale l'arrivée de Steve et Peter pour la relève de la fin de journée. Maxwell donne un coup de bassin pour se redresser de sa position légèrement arquée en arrière. Yuy lui attrape un de ses mains et le traîne tout sourire vers la sortie. Le natté s'arrête près du comptoir.

-« Quand j'aurai réussi à le décider que le couple ne fera pas autant de bruit que la volière, je viendrais vous les acheter. »

-« J'espère pour vous qu'il sera encore là. » Dit le commerçant.

-« Je vais mettre le paquet pour le décider cette nuit, alors. » Affirme Duo avec un clin d'œil à Pascal quand Heero le tire un peu plus brusquement.

Après avoir traversé la rue, Yuy s'installe côté passager. Il prend l'ordinateur portable et commence à préparer la mission finale pour ce soir minuit. Il rameute des équipes qui sont en récupération et d'autres sections. Pas une fois, il n'adresse la parole à Duo qui s'est mis au volant pour les ramener au QG.

Arrivé là-bas, Lady Une saute littéralement sur Maxwell.

-« Le dossier Pirson passe au tribunal dès la semaine prochaine. Vous devez vous rendre immédiatement à Barcelone pour témoigner. »

-« Mais, il y a la mission ici ! » S'indigne le natté en suivant des yeux son coéquipier qui s'en va.

-« Yuy a demandé des renforts dans d'autres équipes. »

Duo regarde le métis plongé dans sa préparation de mission et qui vient d'aborder Minor. Il n'y a plus que ça qui existe. Pourtant lui voudrait une discussion, savoir pourquoi Heero a agi de la sorte avec lui, parce que les mains du brun avaient été plutôt baladeuses devant la volière, effleurant même le devant de son Jeans.

Maxwell avait eu toutes les peines du monde à ce qu'il ne voit pas qu'il lui faisait de l'effet et même un effet bœuf. Quand il s'était redressé, il avait eu l'impression que Yuy n'était pas mieux que lui et puis la porte de l'animalerie fermée, c'était comme s'il avait été un étranger.

-« Maxwell ! Vous êtes le témoin principal. » Rappelle Lady Une.

Heero tourne la tête vers eux en entendant le haussement du ton de son supérieur. Et devant les lacs glacés, Duo se retourne et part vers l'entrée.

µµµ

Le procès dure trois semaines, trois semaines où Duo peut réfléchir à souhait, trois semaines pour faire le point. Trois semaines de détresse, de tristesse également parce qu'il ne sait pas à quoi s'en tenir mais ce n'est pas le genre de discussion à avoir par mail mais bien les yeux dans les yeux.

Pour le natté, c'est aussi trois semaines à passer entre espoir et désespoir.

La première chose que fait Maxwell en arrivant à Sank, c'est se rendre au QG parce que c'est là qu'il trouvera le soldat parfait. Il se rend à leur bureau qui est fermé.

-« Barton ! Où est Yuy ? » Demande Duo au brun-roux qui passe dans le couloir.

-« A son appartement, il est en congé. » Répond-il avant de reprendre son chemin.

Le châtain fait demi-tour et rentre chez lui. Il jette son sac dans un coin, avant de se rendre chez son voisin. Il sonne.

Heero torse nu, échevelé, en short, couvert de sueur ouvre la porte.

-« Je te gêne, je repasserai. » Dit Duo alors qu'il veut se retourner pour partir.

Un cri attire l'attention du jeune homme. Il passe la tête par la porte ouverte et voit trôner dans le salon, une cage avec le couple de perruche. Son regard se reporte sur Yuy qui n'a pas bougé.

-« Pourquoi ? » Demande Maxwell complètement hébété.

-« Tu les aimais. »

-« Ce n'est pas une raison ! »

-« C'est suffisant pour moi. Tu peux venir quand tu veux pour les voir. » Propose le jeune homme.

-« Je peux ? » Interroge le natté.

Heero s'efface. Duo se rend dans le salon. La cage est mise près de la TV de manière à pouvoir être bien installé pour les observer. Maxwell s'installe dans le divan, Yuy retourne à son tapis de sol dans l'autre coin du salon pour finir sa série d'abdominaux qu'il fait en regardant le natté chaque fois qu'il se redresse sans jamais croiser le regard améthyste.

Vingt minutes passent avant que le métis ait fini son entraînement. Il ramasse sa serviette et se rend vers sa salle de bain pour se doucher. C'est vêtu d'un short propre uniquement, la peau encore humide de la douche que Yuy s'installe dans le divan au côté de Maxwell.

-« Tu voulais ? » Interroge le brun son regard posé sur le natté.

Duo lâche la cage pour reporter son attention sur Heero.

-« Savoir si c'était pour le besoin de l'enquête que tu m'as embrassé. Et si oui, pourquoi en avoir fait autant ? »

-« Ce n'était pas que pour l'enquête. » Avoue Yuy.

-« Je ne suis pas ton style, ce que tu recherches d'habitude ! » S'indigne le châtain en secouant la tête.

-« Tu es fort à l'intérieur et complètement réceptif. » Précise Heero en s'avançant vers le natté.

Duo met sa main sur le torse imberbe pour l'empêcher d'avancer plus loin.

-« Yuy, je ne suis pas plan cul. Les coups d'une nuit, je ne les prends pas dans mes potes. » Eclaire le châtain.

-« Il y a trop longtemps que tu m'attires pour qu'il n'y ait que du sexe. » Répond simplement le métis.

-« Quand je construis une relation avec quelqu'un, je m'investis totalement. Je ne couche jamais la première nuit. » Ajoute Duo.

-« Je n'ai jamais vu quelqu'un dans ton entourage plus d'une fois. »

-« Parce qu'il manquait le petit plus qui me donnait envie de m'investir. » Avoue Maxwell en rougissant.

Heero est toujours penché vers Duo. Il y a seulement le bras de ce dernier qui l'empêche d'accéder à la bouche du natté. Néanmoins, le bras plie de plus en plus devant le regard brûlant du métis.

-« Tu es toujours puceau ? » Interroge tout d'un coup Heero.

-« Non ! » S'exclame choqué Duo.

Yuy passe sa main derrière la nuque de Maxwell pour l'attirer à lui et l'embrasser. Quand le brun le relâche, il dit.

-« Je veux goûter ton corps. J'ai envie de te faire gémir, je te veux toi, j'ai envie de te connaître intiment, pas que ton corps. Je veux faire tomber ton masque et laisser tomber le mien pour toi, que tu connaisses le vrai Heero. »

Ce n'est pas seulement le baiser intense qui a laissé sans voix le châtain. Il y a aussi le fait que le métis s'est mis à nu en acceptant ses conditions à demi-mots.

A partir de ce soir là, Duo et Heero font leur maximum pour partager le plus de temps ensemble en dehors du travail. C'est souvent dans l'appartement d'Heero qu'ils se retrouvent assis dans le divan, dans les bras l'un de l'autre. Dès qu'ils peuvent, ils essayent de faire des repas en tête-à-tête. Duo vient également souvent pour voir les perruches.

En soirée, ils ont des moments tendresses, des moments câlins. Ils apprennent à se connaître, à faire confiance à l'autre autrement que pour le travail. Pour les autres Preventers, il n'y a pas moyen de savoir qu'ils sont ensemble.

Ils continuent à travailler comme avant, ils rentrent séparément même s'ils font le même horaire. Ils ont décidé de se construire un petit nid à deux à l'abri des regards.

µµµ

Deux mois ont passés depuis leur premier baiser. Ils ne se sont pas vus depuis cinq jours à cause d'une mission. Ils sont heureux de se retrouver dans le salon d'Heero. Ce dernier regarde une émission politique en rapport avec la mission qu'il vient de finir. Duo est couché sur le ventre dans le divan, la tête sur les cuisses de son ami. Il regarde plus les perruches que la TV. La main du métis court sur le dos du châtain, il adore la texture de sa peau satinée. Il cherche tous les idées pour la sentir. Il crée le moindre prétexte pour le mettre torse nu. Il fait un plat de spaghetti avec une sauce tomate trop liquide. Il augmente le chauffage. Yuy est heureux et il n'a jamais été aussi bien dans sa peau qu'à regarder la télévision de cette manière.

Les perruches se bécotent depuis un moment déjà quand tout d'un coup, le mâle bleu monte sur la femelle turquoise. Tout en les observant la main d'Heero descend de plus en plus vers le bas du dos de Maxwell et la limite du pantalon de ce dernier. Une phrase de Duo murmurée d'une voix rêveuse, arrête la progression de cette main.

-« Qu'est-ce que tu es dans la relation sexuelle ? »

-« Passif, c'est le seul moment où je ne veux rien contrôler. » Répond d'une voix lascive Yuy.

-« Ca va poser problème. » Gémit presque Duo.

-« Je me doutais que tu étais également le passif. Quand je vois la soumission que tu as dans mes bras, tu es comme moi, tu as besoin de perdre le contrôle. » Affirme le brun en reprenant ses caresses.

-« Oui. » Soupire Maxwell en remettant sa tête sur les cuisses musclées de Heero.

La main du natté fait des cercles de plus en plus concentriques sur l'entre cuisse du basané.

-« Tu n'as jamais été l'actif, Duo ? » Interroge Yuy.

-« Non, je n'ai pas eu beaucoup d'amants non plus, cinq. » Avoue-t-il après avoir compté ses amants.

-« Seulement ? Avec tout le sexe-appel que tu dégages ! » S'étonne Heero.

Duo se retourne sur le dos, les yeux dans les yeux bleus, la main de Yuy s'est mise à explorer les pectoraux satinés, sans quitter les yeux améthyste.

-« Je demande plus que simplement du sexe, Heero. » Déclare Maxwell.

-« Je prenais plus ça comme un moyen d'évacuer ma tension, je n'ai jamais eu que du sexe. Je n'ai jamais fait l'amour comme tu le définis ! » Admet le brun.

Duo tire le métis à lui pour l'embrasser tendrement. Heero est tous les jours étonnés par cette tendresse, qu'il aime, qu'il recherche, arrive à rendre parce qu'il la reçoit.

Ca l'étonne car il a vu ses mains qui lui caressent lentement la nuque, en casser en temps de guerre. Son regard tendre capable d'arracher des informations sans toucher l'adversaire quand il est en mode Shinigami. Il aime les deux facettes de Duo. Ce dernier vient de le relâcher et lui sourit.

-« Pour avoir baisé et fait l'amour, je peux te dire que faire l'amour c'est mieux. »

Maxwell se redresse d'un mouvement rapide qui surprend Yuy. Puis il vient s'asseoir sur les genoux du soldat parfait. Duo entreprend d'embrasser son futur amant, de lui faire oublier son émission politique, tout ce qui n'est pas lui.

Ses doigts défont un à un les boutons de la chemise kaki, toujours sur le torse du métis. Alors que celle du natté a été enlevée pour manger une pêche trop mure. Maxwell joue avec les mamelons du jeune homme qui se durcissent sous sa caresse. La main glisse lentement vers le ventre aux tablettes de chocolat, pendant que l'autre remonte derrière la nuque pour fourrager dans la tignasse indisciplinée brune.

D'une main experte, Duo fait sauter le bouton du pantalon kaki foncé de Yuy, la tirette descend de plus en plus, la main n'a fait qu'effleurer la virilité qui commence déjà à gonfler. Heero gémit et met sa main sur celle de Duo pour qu'il arrête sa progression.

-« Duo ! » Gémit-il.

-« Oui, c'est moi ! » Murmure Maxwell contre son oreille.

-« Attends, c'est trop fort. » Supplie le brun.

-« C'est juste l'amour. » Chuchote le natté.

-« Et ta position, tu me domines. » Adjure le métis.

Il ne veut pas que cette fois, Duo le repousse, il a été patient. Ca aurait été un autre que le natté, il y a longtemps qu'il aurait insisté pour passer à quelque chose de beaucoup plus physique.

-« Je sais, je vais te satisfaire le mieux que je peux. Ce sera la première fois que je serai l'actif. La première fois que tu fais l'amour. » Expose Maxwell en continuant d'effleurer le sexe à travers le slip.

-« Duo ! » Gémit une nouvelle fois Yuy.

-« C'est toujours moi ! »

-« Pas ici, pas dans le salon. » Implore le brun en rejetant sa tête en arrière.

-« Si comme ça. » Affirme le natté.

Duo reprend plus intensément ses caresses. Heero sent qu'il ne tiendra pas longtemps comme ça. D'habitude il s'en moque, il prend, il prend sans chercher à rendre ce qu'on lui donne. Ici il ressent le besoin de rendre la pareille. Les doigts du basané s'attaquent au pantalon, il souhaite le voir, regarder le corps du châtain entièrement pour la première fois.

-« Déshabille-toi, Duo. » Dit Heero dans un souffle.

Sans lâcher la bouche de Yuy. Maxwell réussit l'exploit d'enlever son pantalon et son boxer. Encore une chance qu'Heero vit à l'ère japonaise et que les boots sont à l'entrée. Le brun en profite pour descendre son pantalon et son slip.

Les deux mains sur les fesses musclées de Maxwell, Yuy oblige ce dernier à s'asseoir sur ses genoux face à lui. Quand le natté veut se reculer pour goûter une partie de l'anatomie de son futur amant. Heero maintient sa bouche contre la sienne avec une main derrière la nuque, continuant comme ça à approfondir le baiser. De son autre main, il prépare doucement Duo qu'il puisse le pénétrer sans lui faire du mal. Maxwell s'extirpe des doigts d'Heero et descend de lui-même sur le sexe dressé du métis entre eux. Puis il commence des mouvements de va et vient. Il attrape le visage d'Heero pour être le maître du baiser.

Yuy se laisse faire, lui laisse les pleins pouvoirs, profitant juste de la vision de Duo se faisant du bien en lui procurant milles tendresses, milles câlins avec ses mains, avec sa langue. A chaque fois qu'il redescend, il lèche la joue, l'oreille, le cou, rendant fou Heero de ce contact tendre mais furtif qu'il voudrait qui se prolonge.

Sentant qu'il ne va plus tenir longtemps sous le rythme effréné de Duo, le métis prend la virilité du châtain pour l'aider à venir en même temps que lui, ce qui ne tarde pas. Epuisé Duo s'écroule sur le torse d'Heero.

Quand le natté revient de sa petite mort, il sent des minis baisers dans son cou. La main puissante de Yuy qui lui caresse le dos tendrement en petits cercles.

-« Désolé Heero. »

-« C'est moi qui voulait te rendre ta tendresse. Personne ne m'a jamais donné autant d'amour en si peu de temps. Je voulais te faire l'amour, et tu m'en as encore donné plus. Je n'ai jamais connu ce que je viens de vivre. » Avoue tendrement Yuy.

-« La prochaine fois, je… »

-« On verra. » Coupe le métis.

Un claquement de langue fait retourner les deux amants vers la cage. La perruche turquoise claque de nouveau de la langue, la perruche bleue traverse la volière pour venir bécoter l'autre oiseau.

Heero claque de la langue, Duo se tourne vers lui et l'embrasse longuement son amant.

-« N'en prends pas l'habitude. » Dit le natté avec un grand sourire.

Maxwell se boudine dans les bras de l'homme qu'il aime depuis longtemps et qui vient de lui prouver en deux mois qu'il est capable de faire certains sacrifices pour le rendre heureux. Il espère que c'est le début d'une longue histoire entre eux.

A Suivre… 

Accueil - Chap 2 

Si ça vous a plu, vous pouvez m'envoyer un MP

Merci de me signaler pour quelle histoire vous m'écrivez


Voilà ce qui arrive comme fic quand je cherche une idée pour le défi d'Arlia et que j'ai les perruches de mon patron devant les yeux.