banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages ne faisant pas partie de l'univers de GW sont ma propriété.

Genre : Tranche de vie.

Acteurs : Duo, Heero, Quatre, Dorothy, Sally, Wufei, Hilde, Trowa

Note d'auteur : début d'écriture 27/05/2014

Toutes ressemblances avec des personnes réelles ne sont pas fortuites.


On s'est aimé

Chapitre 10


En préparant le sac pour le mois de juillet que son fils va passer chez Heero. Duo prend le temps de lui expliquer comment se servir du GSM qu'il va lui donner. Il lui dit plusieurs fois que c'est qu'il puisse le joindre en cas de grave problème. Il a mis quinze crédits en argent dessus.

-« Tim, regarde, je le range là, dans cette petite poche, tu fais bien attention. »

-« Oui, papa, je peux l'utiliser quand même une fois la semaine pour te dire bonjour ? »

-« Oui, ça me fera plaisir également. »

Quand Heero vient chercher son fils pour un mois, Yuy tire une tête de trois mètres de long. Duo a vraiment mauvais pour son gamin.

Pour Maxwell, commence une longue période, celle qu'il aime le moins de l'année. S'il apprécie certains week-ends afin de penser plus à lui, un mois sans son fils, ça va être mortel.

Après le travail, il n'y a pas grand-chose à faire, il ne risque pas de croiser l'enfant dans les rues. Il sait par Quatre que Heero est parti pour quinze jours de vacances dans le Puy-de-Dôme. Encore une destination qu'ils ont faite ensemble. Peut-être qu'il se donne trop d'importance, Heero pouvait avoir apprécié au point de vouloir y retourner malgré les souvenirs douloureux, vouloir aussi que Timothy découvre ce genre de choses.

Duo est heureux de recevoir à la fin de la première semaine un SMS de son enfant.

Je suis bien arrivé en vacances, bonne nuit papa chéri

Maxwell s'empresse de lui répondre.

µµµ

Heero vient d'arriver sur son lieu de vacances, dans le même style que l'année passée. Mais c'est sur un autre coin de montagne, ils vont pouvoir faire de longues promenades. C'est un coin reconnu pour ses rencontres avec les animaux sauvages. Il y a des petits chalets dans un club de vacances, intimité en ayant tous les avantages pour faire garder Timothy quand il y a des activités plus risquées pour l'enfant.

Tout en déballant les bagages, Heero ne pouvait que penser à ce qu'il ferait au retour de ses vacances. Il allait encore devoir occuper Timothy quinze jours. Pourquoi devait-on réserver tellement à l'avance dans les clubs ou pour des stages.

S'ils étaient partis si tôt, c'était surtout parce qu'il n'y avait plus que cette période de disponible. Si Trowa avait le même avantage que Duo pour s'occuper des animations avec Timothy. En matière d'organisation, il était un véritable boulet. Il n'avait aucune initiative, il ne comprenait rien à demi-mot.

Après les vacances de carnaval, Heero lui avait parlé des grandes vacances et qu'il faudrait occuper son fils. C'est début mai qu'il avait réalisé que si son amant avait dit oui, il n'avait pas tout organisé à sa place. Comme s'il n'avait pas déjà assez de choses à penser avec son service pour devoir aussi gérer le privé.

Directement, il avait contacté tous les stages proposé par le Royaume de Sank et parfois loin de son domicile, il s'était vu refuser partout, tout étant complet depuis Pâques. Même la garderie était clôturée, il ne restait plus de places.

Heero avait insisté en disant que son fils devait être inscrit début août puisque Duo travaillait jusqu'au 12 août, il l'avait vu au planning.

Ça aussi ça le faisait enrager, lui avait dû prendre un mois de congé pour s'occuper de son fils et Duo se permettrait de ne prendre que quinze jours. Il avait réellement l'impression d'être le dindon de la farce dans ce divorce.

-« Timothy, où vas-tu début août alors que ton père travail ? »

-« Je vais au camp scout, papa a dit qu'il préférait travailler pour ne pas se rendre compte que je ne suis pas là. Il va partir fin juillet en vacances. Il m'a dit : 'six semaines sans te voir c'est trop long' », sourit Timothy.

-« Six semaines ? » s'alarme Yuy.

-« Un mois avec toi et le camp scout dans la foulée. »

Heero se renfrogne. Cela ne lui plaît pas du tout que Duo puisse faire des projets, avoir une vie, de savoir qu'il ne pense plus à lui. Et surtout qu'il ne lui parle plus de ses activités, qu'il ne les gère pas en fonction de lui et Timothy. Il va même en vacances seul alors qu'il ne l'a jamais fait.

Il a vraiment l'impression de ne pas avoir eu d'importance pour lui. Timothy ne lui dit jamais :

-« Papa m'a dit que vous faisiez ça ensemble. »

Comme s'il ne parlait jamais de leur passé, c'est pourtant la partie la plus heureuse de sa vie, pour lui.

µµµ

Les vacances sont agréables, ils font des activités ensemble plus que l'année dernière. Néanmoins, Heero reste maussade, il n'arrive pas à s'ôter de la tête que Duo va aller s'amuser pendant qu'il gardera Timothy. Et il ose lui faire des reproches sur son manque d'implication vis-à-vis de leur fils.

Arrivé à Sank et sans les activités de la montagne, cela devient une véritable obsession pour Yuy. Il a fini par sonner au travail pendant que Trowa était à la plaine avec l'enfant. Duo est en congé à partir de lundi, on est vendredi après-midi, il y a déjà cinq jours qu'il cherche à occuper le gamin.

D'un mouvement presque rageur, il trie les affaires de son fils des leurs qu'il allait mettre à la machine. Il prépare un sac de linge sale et un avec le linge encore propre. Sa décision est prise, il ne laisserait pas passer l'histoire. Il n'avait pas adopté un enfant pour que Duo s'amuse pendant qu'il le gardait. Bien sûr, il ne dirait pas cela à son fils.

Peu avant dix-huit heures, Heero est devant la porte de Maxwell avec son fils et deux sacs.

Trowa avait essayé d'avoir une discussion avec son compagnon dans la cuisine, mais l'argument.

-« Tu peux partir si ça ne te plaît pas. »

Avait fait mouche comme à chaque fois, il avait préféré ne plus s'en mêler.

De voir, Barton se taire et accepter avait renforcé Heero dans l'idée que Duo ne l'avait jamais aimé autant que Trowa. Ou même lui qui avait accepté de vivre dans une maison, de jardiner et d'adopter un enfant.

Penser ainsi lui ôtait également de la culpabilité vis-à-vis de son fils, il ne faisait que rendre les coups que Duo lui avait portés en son temps. Il aimait son enfant, néanmoins, il était plus grand maintenant, il faisait plus de choses seul, il avait moins besoin de lui et cela le désolait. Il avait aimé être nécessaire au gamin.

Il voyait bien que Timothy était mal à l'aise, qu'il commençait à respirer moins bien, seulement, il mettait aussi cela sur le compte qu'il était impatient de retrouver son autre papa. Il lui serait reconnaissant plus tard pour le temps octroyé en plus, il en était certain.

La porte s'ouvre enfin sur Maxwell qui écarquille la bouche d'étonnement. Il attendait une pizza.

-« Timothy se languit de toi et six semaines c'est long pour lui aussi », lâche Heero en déposant les sacs sur le sol.

Il fait demi-tour et s'en va un sourire se fait sur ses lèvres, il ne fallait pas se moquer de lui, la machine était lancée. Duo aurait bientôt d'autres surprises.

µµµ

-« Tu te languissais vraiment ? » demande Duo

-« Je suis désolé, papa. Il m'a demandé ce que je faisais début août parce qu'il n'y avait pas de places à la garderie et que tu travaillais. Alors je lui ai dit que je partais en camp scout dès mon retour. »

-« Je vois. »

-« Papa, je suis désolé pour ton voyage », pleurniche Timothy.

-« On ira voir demain, si tu peux venir avec moi, sinon j'annulerai. Ton papa ne savait pas », sourit bravement Duo.

-« Si je lui ai dit, je n'ai pas réfléchi », pleure-t-il à gros sanglots.

Puis sa respiration se fait sifflante.

-« Ce n'est vraiment pas important », dit Duo en caressant le dos de son enfant.

Il lui tend son inhalateur qu'il a pris dans le meuble de l'entrée.

Pourtant, il râle, pas sur son fils, mais Heero parce qu'il est certain que ce n'est pas par amour pour leur enfant qu'il l'a ramené à la maison, mais bien pour l'ennuyer lui.

Pourquoi Heero ne peut-il pas simplement tourner la page comme il l'a fait. Ils ne sont pas faits pour être heureux ensemble. Lui le laisse être en couple avec Trowa, il n'a pas fait d'esclandre quand il l'a découvert, pourtant il aurait pu obtenir le divorce aux torts de Yuy.

Vraiment, il ne comprend plus Heero et dans des moments pareils, l'amour qu'il a encore pour son ex-mari se transforme en haine.

Est-ce que Heero le haïrait maintenant ? Mais alors il ne sait vraiment pas pour quelle raison. C'est lui qui a eu des aventures, c'est lui qui a eu envie d'une autre vie. Est-ce qu'il lui en veut de ne pas avoir accepté tout cela sans broncher ? Si c'est ça, il descend encore plus dans son estime.

Duo s'accroupit et prend son fils par les épaules pour mieux lui expliquer.

-« On ira ensemble demain voir si tu sais venir avec moi à la croisière. Calme-toi, il n'y a pas mort d'hommes. »

-« On a l'argent pour que je vienne avec toi ? » s'inquiète l'enfant en hoquetant et essuyant ses yeux.

Il a déjà eu souvent des refus pour acheter des choses à cause du prix pour savoir qu'ils n'ont pas facile. En tout cas plus difficile que son papa Heero qui n'a jamais l'air d'être à court d'argent lui.

-« On le trouvera », dit Duo en rangeant l'inhalateur.

On sonne à la porte, Maxwell fronde des sourcils avant de se rappeler qu'il avait commandé une pizza, ça risque d'être peu pour deux et sûrement pas très équilibré. Quand ils l'auront mangée, il avisera. Il leur fera peut-être une omelette avec un peu de pâtes et des épinards.

Ils mangent en discutant, puis ils rangent ensemble les valises. Maxwell fait tourner directement une machine avec le linge de son fils en constatant qu'une est de linge sale. Le reste Timothy le range dans son armoire. Ils referont un bagage si Duo peut emmener son enfant à la dernière minute, les siens étant déjà faits.

µµµ

Après le déjeuner, Maxwell part avec son fils à l'agence de voyages. Il a sa propre pochette en main pour faciliter le travail de l'agent.

Duo expose son problème.

-« La personne qui devait garder mon fils de presque sept ans vient de me faire faux bond. »

-« Vous voulez annuler ? »

-« Je voudrais pouvoir l'emmener avec moi. »

-« Ce paquebot n'a pas de personnel de garderie, il faudra vous en occuper continuellement. »

-« Ça ne me pose pas de problèmes. »

-« Alors je vais contacter la personne qui partage votre chambre. Si elle est d'accord, on fera mettre un lit d'appoint, il y aura une participation aux frais pour les repas et les visites guidées », précise l'homme.

-« C'est normal. »

L'agent en face de lui compose un numéro et Duo attend. Une boule se fait dans son estomac, encore plus quand il voit son fils droit comme un i sur sa chaise. Il en veut à Heero de lui mettre cette pression sur les épaules.

Une discussion s'instaure dont Duo n'a que la version du représentant de l'agence.

-« Un enfant de sept ans… Il est ici devant moi, il est très sage… La personne qui devait s'en occuper a dû être hospitalisée d'urgence… »

Duo a envie de rectifier l'affirmation, mais ce n'est pas lui qui ment. Il en reviendra à son 'fait faux bond' et il n'abordera pas le sujet si nécessaire.

-« Merci, c'est vraiment très aimable, Monsieur Itzal. »

L'homme raccroche et sourit.

-« Voilà, votre fils peut monter à bord, Monsieur Itzal a des petits enfants de l'âge de votre fils. Je vous calcule le montant à payer en plus. »

Maxwell se tourne vers son fils et lui ébouriffe les cheveux. Le gamin respire mieux et lui fait un grand sourire.

-« Comme je vous l'ai dit, il est sur votre entière responsabilité. Voici le montant à honorer, trois cent cinquante crédits. »

-« J'aime bien m'en occuper. On va pouvoir passer du temps ensemble. Je prévoirais de la lecture supplémentaire ou je serai vraiment bien reposé en revenant », affirme Duo.

Il tend sa carte bancaire à l'agent qui l'introduit dans un appareil. L'homme y inscrit le montant et retourne l'appareil pour que Duo puisse réaliser son code secret. Il essaye de sourire, seulement cela fait un sacré trou dans son budget. Il espère qu'un électroménager important ne va pas tomber en panne, il serait vraiment embarrassé.

Maintenant, il ne reste plus qu'à prévoir la valise de Timothy, des livres pour lui et il sera fin prêt pour le départ.

µµµ

Lundi matin sur le port, Maxwell tend son billet et celui de son fils. Ils vont de suite déposer les valises à leur emplacement. Une petite cabine avec un lit d'appoint sous forme de divan-lit. Duo l'utilisera lui-même, Timothy ayant eu toute sa vie de bon lit, il y dormirait mal.

Toutes les commodités sont près de la cabine dans une pièce attenante pour la leur et celle d'à côté, un système de verrous automatique fait que les deux côtés se ferment en même temps.

Duo dépose ses affaires sur les deux lits qu'il s'attribue. Au moment où ils vont quitter la cabine, la porte s'ouvre sur un homme d'une soixantaine d'années.

-« Monsieur Itzal », dit-il.

-« Monsieur Maxwell et mon fils Timothy. Encore merci d'avoir accepté ce contretemps. »

Duo pousse un peu Tim dans le dos pour qu'il dise bonjour.

-« Bonjour, monsieur, merci j'aurai été triste si mon papa n'avait pas pu faire son voyage parce que la personne qui devait me garder ne pouvait pas le faire. Encore merci », dit-il en tendant la main.

-« Si je peux profiter de mon voyage. De toute façon, les cabines ne servent qu'à dormir. Vous avez choisi vos lits ? »

-« On vous a laissé celui le plus près de la salle de bain », avoue Maxwell.

-« C'est très aimable. »

-« On vous laisse vous installer. On va attendre le départ sur le pont », dit Duo en poussant son fils vers la porte.

Une fois dehors, il le félicite.

-« J'ai eu un peu peur que tu signales que c'est ton autre papa qui nous avait fait faux bond. »

-« Si mes copains n'ont jamais réagi à ça. Je sais que ça gêne les parents de Samuel », sourit l'enfant.

Arrivé sur le pont, Timothy s'extasie.

-« Tu as vu, il y a une piscine sur le bateau. »

-« C'est pour ça que j'ai pris ton maillot. »

-« Je croyais que c'était pour certaines escales. »

-« Je suis heureux que tu sois là. C'est mieux que tout seul. »

Pour profiter aussi de son voyage, Duo autorise Timothy à se coucher plus tard. Ils passent de bonnes demi-heures dans la piscine entre les escales.

Tout compte fait, son fils n'est pas trop jeune pour toutes les excursions, et il s'émerveille devant les pyramides et tout ce qu'il voit autant que son père.

Ensemble, ils participent à certains jeux organisés par la croisière, plus que si Maxwell y avait été seul, son fils appréciant moins la lecture que lui. Duo doit bien admettre qu'avec Tim à côté de lui, il s'isole moins qu'il ne l'aurait fait.

Le soir, fourbu par toutes les activités, Timothy s'endort dès que sa tête touche l'oreiller. Oui, le voyage, il va certainement en garder un bien meilleur souvenir que s'il était venu comme il l'avait désiré au départ.

De retour à Sank, Maxwell se dit que l'absence de son enfant pour le camp scout risque d'être pénible, surtout après avoir passé autant de temps continuellement ensemble.

À Suivre…

Chap 9 - Chap 11

Si ça vous a plu, il y a l'option

Commentaires