banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages ne faisant pas partie de l'univers de GW sont ma propriété.

Genre : Tranche de vie.

Acteurs : Duo, Heero, Quatre, Dorothy, Sally, Wufei, Hilde, Trowa

Note d'auteur : début d'écriture 27/05/2014

Toutes ressemblances avec des personnes réelles ne sont pas fortuites.


On s'est aimé

Chapitre 12


Quand Timothy raconte son week-end avec son papa Heero, Duo est ravi pour son fils qu'il puisse faire ce qu'il aime avec quelqu'un d'autre. Lui a profité de son temps libre pour faire le ménage et rassembler des objets qu'ils n'utilisent plus ou qu'ils ont en trop, mais qui fonctionnent encore.

Il avait gardé toutes les affaires de puéricultures pour le cas où il serait grand-père. Comme les jouets de bébé de son fils aussi qui n'ont pas de valeur sentimentale, parce que c'est maintenant qu'il a besoin d'argent. Il ne sait pas que quoi l'avenir est fait en plus, il ne sera peut-être jamais grand-père.

Il avait tout remis en ordre, lavé, photographié et mis sur un site de vente entre particuliers, comme ça il pourra renflouer son bas de laine qui devient plus que critique. Il n'aime pas ça, ne pas pouvoir faire face aux imprévus et il ne veut surtout pas devoir demander de l'argent à Quatre.

Tant qu'il n'aura pas récupéré la pension alimentaire, ils ne reprendront pas leur ancien train de vie, c'était trop risqué.

µµµ

En rentrant du travail et de la garderie jeudi, Duo prend le courrier comme tous les jours. Alors qu'il remonte l'allée, il regarde ce qu'il a reçu. Timothy a déjà couru jusqu'à la porte avec la clef. Il lui tient grande ouverte.

Facture, facture et une lettre de l'avocat d'Heero. Il plisse les yeux. Qu'est-ce qu'il a inventé pour lui pourrir la vie ? Ne peut-il s'empêcher de penser.

Même s'il est impatient de le découvrir, il préfère la lire quand Timothy sera au lit. Il ne veut pas avoir une réaction inappropriée devant son enfant.

Durant les trois heures avant le coucher de Tim, Duo essaye d'agir comme tous les jours.

À peine le gamin sous les draps, Maxwell décachette le courrier. Debout devant son bureau où il l'y avait laissé avec les factures en attendent, il lit.

« Monsieur Yuy, mon client, n'ayant plus aucune nouvelle de l'état de santé de Timothy Yuy-Maxwell, s'inquiète des soins qui sont apportés à l'enfant à la garde exclusive de Monsieur Maxwell.

Par l'enfant, il a appris que ce dernier avait eu un suivi dans le courant du mois de septembre sans qu'il n'en soit informé. Il n'a pas pu s'y rendre pour obtenir les informations du spécialiste directement, il l'aurait préféré à une version arrangée par Monsieur Maxwell.

Monsieur Yuy exige de recevoir un bilan de santé afin de pouvoir vérifier que Timothy Yuy-Maxwell n'est pas en danger. Sans réponse satisfaisante à ce courrier, une action en justice sera menée pour obtenir les informations et protéger Timothy Yuy-Maxwell de l'abus de pouvoir de Monsieur Duo Maxwell. »

Duo n'en revient pas, il prend une farde et glisse le courrier dedans après l'avoir photocopié. Il commence à rédiger une lettre pour son avocat. Cette histoire allait finir par lui coûter ses dernières économies.

Pouvant être franc sur un courrier non officiel et lu que par son avocat, Duo écrit.

Bonjour Maître,

Durant tout notre mariage, pas une fois, Monsieur Yuy n'est venu avec moi et son fils. Son asthme a pourtant été détecté avant notre séparation.

Timothy n'est pas en danger, il est suivi par le même spécialiste depuis ses deux ans quand il a fait sa première crise. Il a toujours ses médicaments avec lui quand il va à l'école, chez les scouts ou chez son père.

L'asthme est stable, je ne vois pas où est le danger ? »

Il signe, fait une copie de son courrier, on ne sait jamais. Il met le tout sous enveloppe, il la déposera à la poste en allant au travail demain.

Quelle mouche a piqué Heero, là il ne le comprend vraiment pas. Qu'est-ce qu'il cherche à faire ? Parce qu'intelligent il l'est, il ne va pas lui retirer ça.

En se mettant au lit, toute cette histoire lui tourne encore dans la tête. Quand ils vivaient ensemble, c'est à peine s'il lui demandait comment allait Tim en revenant de chez le spécialiste. Pour lui, l'asthme était dans la tête des malades pas dans le corps. C'était parce qu'ils ne contrôlaient pas leurs corps qu'ils oubliaient de respirer. Alors pourquoi s'y intéresser tout d'un coup ? Pourquoi ? Et cela énervait encore plus Duo de ne pas trouver de réponses à cette bête question.

Il a très mal dormir, une fois de plus. Après avoir déposé Timothy à l'école, il va vers la poste pour y mettre son courrier et puis il se rend au travail.

Alors qu'il peut rester des semaines sans tomber sur Heero dans les couloirs, il a l'impression qu'il est partout. Chaque fois qu'il doit aller déposer des documents dans des bureaux, il croise son ex-mari. Nouveauté, il n'essaye même plus de capturer son regard. Pourquoi le provoque-t-il ainsi ?

Duo est heureux de partir en week-end et être loin de toute cette tension.

µµµ

Comme on annonce du beau temps, Maxwell décide de préparer un pique-nique. Il tient à profiter des derniers beaux-jours et de l'été indien. Ils partiront en randonnée vers le lac pour s'y baigner. Cela fera une balade de dix kilomètres avec un arrêt au milieu pour profiter de l'eau. Le lac est gratuit, ils mangeront des tartines, boiront ce qu'il prendra avec eux, ça ne devrait pas trop coûter et faire plaisir à son fils.

Dimanche, Timothy aura scout, il fera le ménage à ce moment-là. Il regardera les devoirs et les leçons durant l'après-midi.

Samedi matin, Timothy est ravi par le programme, il court chercher son maillot et son sac de voyage qu'il utilise pour aller chez son autre papa. Il aide à faire les tartines et prend dans son sac les essuies pour eux deux. Maxwell a toute la nourriture et les boissons dans un sac thermique qu'il a placé dans le frigo toute la nuit.

Ils prennent un bus à dix heures du matin, puis des petites routes qui serpentent durant presque cinq kilomètres pour atteindre le lac vers onze heures trente. Ils n'ont pas croisé beaucoup de personnes.

Comme récompense à la longue promenade sous le soleil, après avoir choisi un petit coin pour mettre leurs affaires, ils piquent une tête dans l'eau qui est encore chaude de l'été. Timothy rayonne et cela fait plaisir à Duo. Il arrive malgré le manque de moyen à trouver des activités qui plaisent aux deux. Est-ce que Tim rayonne ainsi quand il va au tir à l'arc ? Il ne croit pas, il n'apprécie pas plus que cela l'activité.

Duo s'en veut immédiatement de penser ainsi, ce n'est pas un concours pour savoir qui est le meilleur des pères, ni qui Timothy aime le plus.

Après s'être séchés, ils savourent les tartines en regardant la nature.

Au retour, Timothy n'insiste pas pour aller manger en ville. Il est heureux de sa journée et s'endort rapidement. Duo sort son livre et lit une heure avant de couper la lumière, il est fatigué par sa journée et les tentions qu'il a dans sa vie.

Les deux dernières années de son mariage, il n'était pas heureux avec Heero, mais ce dernier ne lui laisse pas l'occasion d'être heureux sans lui et cela l'épuise. Il ne l'a pas empêché de se construire une nouvelle vie.

Duo sait qu'il se ment, ce que Heero aurait voulu c'est pouvoir garder sa vie d'avant la séparation, mais là alors c'était lui qui se serait détruit, ce n'était pas mieux. On ne peut pas vivre en étant malheureux pour le bonheur de l'autre.

Mercredi, Duo sait qu'il peut joindre plus facilement son avocat. Il veut savoir ce qu'il doit faire.

-« Monsieur Maxwell, envoyez une lettre à Monsieur Yuy avec ce que le spécialiste vous a dit. Chaque fois que vous devez faire une démarche médicale pour l'enfant, lunette, pédiatre, pour quelque chose de conséquent, pas un rhume, écrivez-lui. Il se lassera le premier et ne pourra plus dire que vous ne le tenez pas informé. »

-« Merci Maître et pour le recouvrement de la pension alimentaire ? »

-« Il n'a pas bougé à mon courrier, mais si vous répondez au sien, ça va peut-être dégeler la situation. »

-« Espérons, je commence à avoir dur financièrement. »

Tout en raccrochant, Duo espère aussi obtenir le papier nécessaire pour avoir une avance sur la récupération de la pension alimentaire.

Au soir, comme lui a suggéré son avocat, Duo écrit une lettre pour Heero, il en fait une photocopie qu'il met dans sa farde qu'il a appelée Timothy.

µµµ

Duo est presque aussi étonné que son fils quand Heero vient pour la troisième fois d'affilée le chercher, depuis qu'il a entamé une action contre lui, il n'a jamais été aussi régulier.

En tout cas, son gamin est ravi. Duo souhaite qu'il continue sur cette lancée et que ce n'est pas pour avoir un bon dossier pour le juge le cas échéant.

µµµ

Lundi matin, Maxwell est à peine installé à son bureau que son GSM sonne, il décroche en espérant qu'il n'est pas arrivé quelque chose à son fils.

-« Monsieur Maxwell ? »

-« Oui ? »

-« Ici le greffier du tribunal de Sank. »

-« Je vous écoute. »

-« Nous avons un problème avec votre convention de divorce. Maintenant, elles sont attachées électroniquement et envoyées sur un serveur international. C'est une démarche que nous avons entreprise après l'incendie du grief. »

-« Mon divorce a été prononcé avant l'incendie, je parie ? »

-« Oui, dix jours avant. Il faudrait repasser en justice de paix pour la faire officialiser avec l'acceptation de votre ex-mari. »

-« Je vais voir avec mon avocat parce qu'on est un peu en conflit pour le moment avec mon ex-mari. Sinon, je n'aurai pas eu besoin de ce document, merci tout de même. »

C'est ce qu'on appelait ne pas avoir de veine. Maintenant, il en venait à se demander si ce ne serait pas un bien qu'Heero paie, même un peu la pension alimentaire, parce que les choses allaient traîner, il le sentait.

Avant de sonner à son avocat, il se dit qu'il va appeler l'homme du recouvrement, il aura peut-être une autre démarche à lui faire faire. L'homme décroche à la troisième sonnerie, en quelques mots, Duo lui expose son problème.

-« Malheureusement, sans ce document, mon organisme est pied et poing lié. Il va falloir attendre votre action au tribunal. »

-« Merci, je vais voir avec mon avocat alors, encore merci. »

Une fois de plus Duo espère qu'Heero n'est pas trop au courant des législations. Il en vient à souhaiter que l'avocat de son ex-mari soit mauvais et l'aiguille mal.

-« Monsieur Maxwell ? » entend-il avant qu'il ne raccroche.

-« Je suis toujours là. »

-« Votre avocat doit être au courant, mais on ne sait jamais. Si monsieur recommence à payer et qu'il arrête à nouveau, qu'il fait le coup plusieurs fois, il existe une action en justice de paix pour mauvaise foi. C'est récent, c'est justement pour contre carré ce genre de cas et que le parent ayant en charge l'enfant ne soit pas en situation critique. »

-« Merci beaucoup, je lui signalerai. Encore une chance qu'on pense à ce genre de choses, merci. »

Cette fois Duo raccroche, il est mieux dans sa peau, son cas n'est pas désespéré et il va avoir un moyen de retourner la situation, de ne pas le laisser gagner. Il veut la guerre, Heero a oublié à qui il avait affaire.

Beaucoup plus serein, il se remet au travail. Il n'est pas payé pour passer sa vie au téléphone pour le privé

µµµ

Au soir, une fois Timothy au lit, Maxwell rédige un courrier pour son avocat avec tout ce qu'il vient d'apprendre. En triant ses extraits de compte, il s'est rendu compte qu'Heero venait de payer la moitié de la pension alimentaire, c'est-à-dire cent vingt-cinq crédits. Il fait tout pour lui pourrir la vie. Parce que l'autre procédure allait être bloquée un temps maintenant.

Mais au moins ce mois-ci, il ne devrait pas regarder jusqu'aux pains qu'il doit acheter, se retenir de soupirer si Tim a une excursion avec les scouts.

Il y avait également un autre avantage, Heero était beaucoup plus régulier et la seule fois où il n'était pas venu chercher Timothy, il était vraiment en mission cette fois. En novembre et décembre, Heero ne paie pas la pension alimentaire à nouveau. Duo s'apprête à contacter son avocat quand il constate qu'il a payé en janvier la moitié du montant normal. L'avocat de Duo a bien regardé la législation, ils vont devoir attendre un an de paiement morcelé avant de pouvoir introduire une action en justice.

On est début mars quand Maxwell reçoit un document du tribunal. Il s'en étonne, son avocat lui a encore précisé qu'il était pied et poing lié jusqu'au mois de septembre AC 209. Très intrigué, Duo l'ouvre et écarquille les yeux, c'est Heero qui l'attaque pour dissimulation de preuves sur l'état de santé de Timothy.

Même si son fils est assis devant lui en train de sortir ses devoirs pour lui montrer ce qu'il a fait à la garderie, Duo appelle son avocat.

-« Maître, c'est Monsieur Maxwell, je viens de recevoir une convocation. Je dois me présenter le lundi 6 mai à dix heures trente au tribunal. »

-« J'ai reçu une copie étant votre conseil, répond l'homme de loi. C'est à propos de la santé de Timothy. »

-« Je ne comprends rien. C'est lui qui ne paie pas la pension alimentaire, qui est en tort et qui ose m'attaquer pour quelque chose qui ne l'a jamais intéressé à l'époque où on vivait ensemble. C'est n'importe quoi ! » Gronde Duo.

Timothy sur sa chaise n'ose plus bouger. Il sait bien que la colère de son papa n'est pas dirigée sur lui, seulement il ne tient pas à en avoir les retombées.

-« Monsieur Maxwell, la loi est parfois bien mal faite. Mais il estime que les renseignements qu'il a reçus ne sont pas suffisants. Il veut des documents médicaux pour aller voir son médecin avec eux et que lui le rassure. »

-« C'est n'importe quoi. Et son procès va pouvoir se faire avant que je n'introduise une réclamation. »

-« Oui, son avocat a fait valoir que son fils pouvait être en danger et mal soigné. »

-« Et on ne peut pas faire passer les deux dossiers en même temps pour montrer comme il est un bon père ? »

-« Ça dépendra du juge sur lequel on tombe. »

-« Ça m'écœure. »

-« Je peux le comprendre, mais vous n'avez rien à vous reprocher. Il est soigné, il vous faudra juste vous rendre chez votre médecin pour obtenir une copie de son dossier. »

-« Je ne peux pas faire ça à la place d'aller au tribunal ? »

-« Comme vous le voulez, mais avec le bon juge, on peut faire aussi passer votre dossier pour la pension alimentaire. »

-« Et vous le saurez à quel moment le juge qu'on va avoir ? » interroge Duo.

-« En entrant dans la salle d'audience. »

-« Bien, merci Maître. »

-« N'en venez pas aux mains, cela ne serait pas bien vu sur votre dossier. »

-« Même si c'est pour le travail ? » demande ironiquement Duo.

-« Allez courage », dit-il en raccrochant.

Maxwell soupire un bon coup, regarde son fils toujours bien droit sur sa chaise devant son journal de classe et ses cahiers ouverts, qui n'ose pas bouger d'un iota. Il lui sourit et s'approche en disant.

-« Montre-moi ce que tu as fait à la garderie. »

De suite le gamin s'anime.

µµµ

Le lendemain, quand Duo croise Heero, il a l'impression que celui-ci le nargue. La loi est contre lui et Heero a l'air de le savoir. Maxwell essaye de regarder droit devant lui pour ne pas croiser son regard. Son sang bout dans ses veines, parce qu'il n'a pas les moyens lui de payer son avocat avec la fuite d'eau qu'il a eue au toit la semaine dernière. Si Heero paie la moitié du loyer dans la négociation, il était seul responsable des travaux d'entretien et réparation de la maison. Là, ses finances diminuent de plus en plus.

Alors qu'ils vont passer l'un à côté de l'autre, Heero fait un pas de côté.

-« Je viens chercher Timothy ce week-end. »

-« C'est nouveau que tu me préviens quand tu le reprends, d'habitude, c'est l'inverse », répond cinglant Duo.

Maxwell refait un pas sur le côté pour le dépasser, Yuy s'interpose.

-« Tu en as pris note ? » interroge-t-il.

-« Oui, ce n'est pas moi qui ai des trous de mémoire au point de ne pas payer la pension alimentaire pour son fils et jamais le bon montant. »

-« Tu n'avais qu'à accepter de me montre tes factures. J'aurai payé. Ici, je fais au prorata de ce qu'il me coûte en week-end. »

-« Tu ne dois pas le rhabiller ni assumer d'autres frais. Et puis, tu n'as aucun droit de regard sur ma vie. On n'est plus marié, on ne vit plus ensemble. »

-« Tant que Timothy vivra avec toi, j'aurai toujours un droit de regard sur ta vie, les gens que tu fréquentes et qu'il fréquente. »

-« Va te faire soigner Heero. Ton fils t'intéresse d'accord, mais pour de mauvaises raisons et c'est dommage pour lui. »

Heero essaye de le repousser contre le mur, seulement même si Duo n'est plus sur le terrain il n'a rien perdu. Il s'abaisse et esquive le geste pour reprendre sa route sans un regard en arrière. Mais les sens aux aguets on ne sait jamais.

Parfois, il se demande s'il ne devrait pas changer de métier. Au moins, il ne devrait plus croiser Heero sur le lieu de travail. Il va regarder les petites annonces et aller voir Lady Une pour savoir le temps de préavis parce qu'il ne peut pas se permettre maintenant d'aller sur le chômage trop longtemps. Et il n'est pas persuadé qu'un employeur l'attendra, il n'a pas assez de qualification pour ça. Il faudra vraiment qu'il pousse Timothy dans ses études pour ne pas qu'il ait si peu d'option de vie.

En revenant à son bureau, Duo envoie un mail à Lady Une pour lui demander un rendez-vous.

µµµ

Dès le lendemain, il est convoqué chez la générale.

-« Je voudrais savoir la durée de mon préavis ? »

-« Je me doutais que ça arriverait un jour quand vous vous êtes séparés. Je ne tiens pas à perdre un bon élément si une guerre devait surgir. »

-« Générale, je ne retournerai pas sur le terrain. »

Lady Une lève la main.

-« Vous êtes militaire, vous l'avez été tant que vous n'aurez pas atteint quarante-cinq ans, en temps de guerre vous n'aurez pas le choix. »

Duo avale difficilement sa salive. Encore une chance qu'il sait qu'on est loin d'une guerre. Il ne peut que penser à son petit bonhomme, qui s'en occuperait avec ses deux parents sur le front. Il va devoir étudier ce problème-là aussi. Même si la femme de Quatre l'hébergerait sûrement, son mari serait aussi réquisitionné.

-« Lieutenant, je vous propose de vous muter à la section garage et entretien des véhicules. Le capitaine Yuy n'y va pas et ce n'est pas sa place. »

-« Merci, il y aura une perte de salaire ? »

-« Votre ancienneté va sauter, un peu près cent cinquante crédits. »

-« D'accord, c'est pour quand ? »

-« Dès la semaine prochaine. Seul, le secteur des salaires sera où vous avez été muté », dit-elle.

Duo était ravi, les garages Preventers n'étaient pas sur le site du QG et seuls les soldats venaient, jamais un gradé.

-« Merci Générale. »

-« Si vos problèmes actuels venaient à s'estomper et que vous vouliez revenir, ça nous arrangerait. Nous perdons un bon élément pour les recherches, comme sur le terrain à l'époque. »

-« Je ne savais pas que vous étiez au courant ! » s'étonne Maxwell.

-« Votre altercation a été surprise par les caméras. Les bruits de couloirs ont fait le reste ainsi qu'un peu d'indiscrétion de Relena lors du dernier meeting. »

-« Encore, merci pour tout. »

Maxwell salue et s'en va. Il voudrait être une petite souris pour voir la réaction d'Heero quand il s'en rendra compte.

Quoiqu'il sera rapidement au courant, son fils lui dira, il ne veut pas le mettre dans le secret. Il va bien voir que ses tenues de travail vont changer.

À Suivre…

Chap 11 - Chap 13

Si ça vous a plu, il y a l'option

Commentaires