banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages ne faisant pas partie de l'univers de GW sont ma propriété.

Genre : Tranche de vie.

Acteurs : Duo, Heero, Quatre, Dorothy, Sally, Wufei, Hilde, Trowa

Note d'auteur : début d'écriture 27/05/2014

Toutes ressemblances avec des personnes réelles ne sont pas fortuites.


On s'est aimé

Chapitre 13


Duo avait profité du week-end pour se rendre chez son médecin traitant et récupérer le dossier médical de son fils. Ainsi, il l'aurait pour le cas échéant et pourrait le donner rapidement s'il perdait son action en justice, mais ça le faisait bouillir.

Comment Heero peut-il utiliser son fils comme moyen de pression ? Et pourquoi ? C'est lui qui a donné des coups de canifs dans leur contrat de mariage.

En y réfléchissant et en remontant la situation, Duo réalise que s'ils se sont mariés c'est surtout parce que Heero le voulait d'abord pour des raisons financières, mais Duo avait toujours su que le mariage pour Heero n'avait pas la même signification que pour lui. Il a voulu le rendre heureux en lui donnant ce que lui avait envie, un enfant et une maison. Seulement, il n'a pas réfléchi aux conséquences. La maison n'a pas eu de retombée négative, mais un enfant !

Heero n'avait vu que les bons côtés de l'adoption, sans voir qu'il y avait plus de mauvais. Un enfant c'est un engagement à vie pas rien qu'un moment. Le pire c'est qu'il aurait pu se passer d'un enfant, il aimait suffisamment Heero pour être heureux à eux deux.

C'est leur évolution personnelle qui avait déclenché la séparation. Duo lui avait rendu sa liberté, mais Heero n'aspirait qu'à retrouver ce qu'ils vivaient quand ils étaient jeunes et insouciants. Heero ne savait pas grandir et il se croyait adulte depuis longtemps.

Après réflexion, il voyait très bien ce que Heero cherchait. Revivre une période heureuse de sa vie. Il croit qu'il va l'avoir à l'usure alors qu'il n'a que l'effet inverse, il commence à le détester réellement. Sans tout ça, oui peut-être quand Timothy aurait été adulte ou capable de s'occuper de lui sur une longue période, ils auraient pu essayer de recoller les morceaux.

Et il avait pris un engagement vis-à-vis de Tim. Entre les deux, sa raison lui disait d'aimer son enfant plus que son mari. Il avait accepté des choses tant que Timothy n'en soufrait pas, seulement on n'adopte pas un enfant pour le négliger. Si c'était ça, il fallait laisser un autre couple le prendre en charge, ça Heero ne l'avait pas accepté, ne l'avait pas compris. Est-ce qu'il le comprendrait un jour ?

µµµ

Lundi matin, Maxwell passe sa nouvelle tenue. Tim le regarde avec de grands yeux quand il arrive dans la cuisine pour déjeuner.

-« J'ai demandé à être muté. »

-« Pour ne plus croiser papa dans les couloirs ? » interroge le gamin.

Duo ne peut que sourire devant l'intelligence de son fils.

-« Tu as compris. Je finirais même un peu plus tôt, je n'ai plus qu'une demi-heure de table avec tartines. »

C'est maintenant qu'il le réalise qu'il va perdre plus que cent cinquante crédits, puisqu'il doit amener à manger. Seulement, sa tranquillité d'esprit le vaut bien.

Dire qu'il va déjà devoir demander une demi-journée de congé pour se rendre au tribunal mardi de la semaine prochaine.

µµµ

Cela fait du bien à Duo de pouvoir travailler de ses mains. Il oserait même dire que cela lui a cruellement manqué. Il fait partie des casernés, de ceux qui ne partent pas sur le terrain, Lady Une a bien fait les choses. Il n'avait plus pensé que certains mécanos partaient sur certaines missions pour maintenir le matériel en ordre.

Bien sûr, il doit faire sa place, il est le petit nouveau, mais circuler sans craindre de tomber sur Heero lui fait réaliser qu'il avait cette hantise aux tripes. Il aurait dû penser à cette solution dès leur séparation. Heero peut même avoir cru qu'il n'avait pas réellement tourné la page.

Il espère que son ex-mari va maintenant arrête de se faire un cinéma. Et lui va aussi arrêter de tenter son corps, parce qu'il doit bien l'admettre, il n'en est pas totalement guéri. Néanmoins, il sait qu'il va souffrir s'il donnait à Heero ce qu'il veut. Il n'a jamais été partageur en amour.

Pour lui le sexe rime avec amour, ce qui n'a jamais été le cas d'Heero. Le sexe est un moyen d'avoir du plaisir, de dépenser son corps. Même en sachant qu'il n'aimait pas ses partenaires sexuelles, Duo n'a jamais réussi à accepter cette situation.

Dès vendredi en allant chercher Timothy à la garderie, Maxwell a une belle surprise.

-« Papa est passé à l'école à midi, il voulait savoir si j'étais malade parce que tu n'étais pas au travail cette semaine. Je lui ai dit que ni moi ni toi n'étions malades et que tu avais été au travail tous les jours. Je ne lui ai rien dit pour ton autre tenue ? J'ai bien fait ? »

-« Si tu avais été malade, je lui aurais envoyé un SMS et tu aurais eu un baby-sitter comme l'autre fois. »

-« Je devais lui dire pour le changement de costume ? » commence à paniquer Timothy.

La respiration du gamin se fait plus rapide, craignant une crise d'asthme, Duo le calme directement.

-« Tu as très bien agi. Tu as rassuré ton père, personne n'est malade. »

Intérieurement, Maxwell jubile. Ainsi, il avait raison, Heero passait son temps à essayer de le croiser sur le lieu de travail. C'était une petite victoire, mais il s'en satisfaisait pour toutes les merdes qu'il lui faisait depuis un moment. Il le privait de petites joies comme lui le privait de sa tranquillité d'esprit.

-« Oui, mais le costume ? » insiste tout de même Tim.

-« Si tu lui dis, ce n'est pas grave. Ce n'est pas un secret. »

µµµ

Mardi, Duo décide de se rendre au tribunal en tenue de travail. Il doit y aller après et au moins Heero saura et lâchera Timothy sur le sujet. Il est encore venu à l'école, lundi midi pour savoir si Duo était malade. Timothy lui avait juste dit non avant de s'enfuir pour jouer avec ses copains préférant ne pas lui parler pour ne pas dire de bêtises.

La garderie lui avait signalé que Tim avait utilisé son inhalateur pour contrecarrer une crise.

Duo discutait avec son avocat pour lui donner les dernières modifications dans sa vie professionnelle quand Heero entre dans la salle d'attente. Il le voit parcourir la pièce du regard avant de tomber sur lui. Il continue de faire comme si Yuy n'était pas là. Il n'a pas envie de lui faire ce plaisir, de lui donner de l'importance.

Heero se poste dans un coin et attend.

-« Yuy contre Maxwell », lance le greffier.

L'avocat d'Heero arrive à la dernière seconde alors qu'ils sont déjà tous les trois dans la salle d'audience. Duo entend le sien lâcher un discret

-« Et merde ! »

-« Pour l'avocat ? » murmure Maxwell en s'installant où on lui montre.

-« Oui et le juge. »

Duo sait qu'il ne pourra pas faire avancer son dossier sur la pension alimentaire. C'était la seule raison qui l'avait poussé à accepter ce procès. S'il le perd, il y aura encore en plus la procédure à payer pour lui alors que c'est Heero qui attaque.

-« Yuy contre Maxwell pour négligence contre l'enfant Timothy Yuy-Maxwell. »

Cela fait vraiment mal au cœur de Duo d'entendre cela.

-« J'ai parcouru le dossier apporté par Monsieur Yuy, il est clair que Monsieur Maxwell empêche Monsieur Yuy d'avoir accès à la partie médicale de l'enfant. Qu'avez-vous à dire pour votre défense. Vous n'avez pas permis à Monsieur Yuy de se rendre chez le spécialiste avec vous. »

Duo se lève pour répondre.

-« À l'époque où nous vivions ensemble, il n'est jamais venu avec nous chez le spécialiste. Je le tiens au courant des rapports du médecin. »

-« Parce que vous trouvez : « l'état de santé de Timothy reste stable. Les tests effectués ne montrent ni d'amélioration ni de dégradation, le traitement reste le même. En cas de crise, il doit utiliser son inhalateur », c'est vague. »

-« C'est ce qu'il m'a dit. »

-« Monsieur Yuy n'a même pas le nom du médecin pour lui demander des informations. Il est très inquiet. »

-« S'il était si inquiet, il payerait la pension alimentaire », laisse tomber Duo.

-« Là n'est pas la question. Vous lui ferez parvenir le dossier médical dans les deux mois où il y aura condamnation. »

Son avocat dépose sa main sur l'épaule de Maxwell pour le faire asseoir. Duo rage, en plus l'attitude du juge lui a bien faire sentir que les problèmes de pension alimentaire ne devaient pas priver Heero de son rôle de père.

Il a perdu, il aurait mieux fait d'envoyer directement le dossier médical, le voilà avec des problèmes financiers en plus.

Lui qui connaît si bien Heero, il le voit jubiler, ses yeux pétillent alors qu'il a l'air tellement indifférent. Yuy remercie son avocat et s'en va.

L'avocat de Duo vient s'excuser et lui recommande d'envoyer rapidement le dossier à son ex-mari avant de disparaître également.

Le cœur lourd, Duo reprend la direction de son travail. Au moins, maintenant Heero n'ira plus ennuyer Timothy pour savoir où il est, c'est mieux pour l'enfant qui n'aura pas l'impression qu'il doit cacher un grand secret.

Quand il descend du bus pour se rendre au travail, une voiture démarre, il est persuadé qu'avoir vu Heero au volant. Voulait-il vérifier qu'il y travaillait vraiment ? Croyait-il qu'il était venu déguiser ?

Pour arriver à tout payer, il faudra qu'il demande pour faire des heures supplémentaires les week-ends où il n'a pas Timothy. D'un autre côté, il faut qu'il soit certain qu'Heero prenne l'enfant, sinon il n'a personne pour le garder.

Parfois, il envie les autres qui ont une famille pour soutenir le parent célibataire. Parce qu'il se sent bien seul.

µµµ

Dans la semaine, Duo envoie, sous recommandé, le dossier médical de Timothy. Il a ainsi une preuve que c'est fait et ne pourra pas être inquiété pour cela.

Quand il reçoit la lettre des frais judiciaire le mois suivant, Duo soupire, puis prend directement un arrangement pour fractionner le montant. Il expédie un tableau de ses entrées et de ses sorties pour justifier qu'il ne sait pas verser plus de cinquante crédits par mois.

Depuis dix mois, Heero lui pourrit littéralement la vie. La seule chose positive, c'est qu'Heero prend régulièrement Timothy. Depuis qu'il a décidé de faire constater le non-respect du droit de visite, ce n'est plus jamais arrivé. Heero ne peut quand même pas lire dans ses pensées ?

µµµ

Heero dans son coin se pose beaucoup de questions. Que veut cacher Duo pour qu'il change de services ? Pourquoi s'est-il éloigné de la sorte ? Il doit faire ça pour attiser sa jalousie. Il doit certainement encore avoir des sentiments pour lui, seulement lui aussi est têtu, il ne veut pas faire machine arrière. Quand Duo n'en sortira plus financièrement, il reviendra vers lui. Il a la bonne méthode, il en est certain, il ne doit pas faire de faux pas c'est tout.

Son avocat lui a bien dit qu'il ne pouvait pas ne pas payer comme ça la pension alimentaire. Que s'il estimait qu'il payait de trop, il devait passer devant le tribunal pour la faire réévaluer. Seulement, Heero se demande si ce n'est pas une manœuvre de son conseil pour avoir du travail.

Enfin, il fait attention à ses explications, il ne se mettra pas en tort en ne prenant pas Timothy sans raison. Puis le gamin devient plus intéressant, il peut faire plus de choses avec lui ou le laisser se débrouiller seul. À son âge, il était livré à lui-même. Il trouve que Duo le couvre trop pourtant lui aussi a été rapidement livre à lui-même.

Et puis, il est heureux que Timothy aime comme lui le club de tir. Il espère toujours le voir un dimanche matin, mais Duo avec ses principes doit l'obliger à se rendre aux scouts. Pauvre gamin qui ne peut pas faire ce qu'il aime. Encore une chance qu'il sait mieux ce que son fils apprécie.

Pour ne pas être pris au dépourvu cette année, Heero réserve un stage de tir, la première semaine du mois d'août où il aura Timothy, son fils partira une semaine avec d'autres enfants à la campagne dès le lendemain de son arrivée. Ils iront quinze jours en vacances dans les Alpes et la dernière semaine, il a déjà inscrit Timothy à la garderie de l'école. Il est persuadé que tout va plaire à son fils, il le connaît tellement bien.

µµµ

Duo ne voit pas arriver les vacances d'un bon œil. Cette année, ils ne peuvent pas partir. Ils iront sûrement se promener dans les environs, mais pas d'activités, les entrées parcs ça coûte cher.

-« Papa, tu n'as pas encore rempli le papier pour le camp scout, Samuel l'a déjà fait. Il me l'a dit », raconte Timothy.

Ils reviennent de la garderie dans le courant du mois de mai.

-« Cette année, tu ne pourras pas y aller. »

-« Pourquoi ? Parce qu'on n'a plus de sous, parce que papa ne paye pas la pension alimentaire ? » Lâche au bord des larmes Timothy.

-« Non, parce que tu ne seras pas chez moi au mois d'août. Tu ne pourras aller au camp qu'une année sur deux. Et puis qui t'a parlé de ça ? »

-« Tu en parlais avec Tonton Quatre l'autre jour. »

-« Mais tu étais dans le jardin avec Prudence » s'étonne Maxwell.

-« Je suis revenu chercher un jeu, c'est là que je vous ai entendu. Tu veux que je lui dise à papa que je ne peux plus rien faire parce qu'il ne paye pas ? »

-« Surtout pas malheureux. Je ne tiens pas à encore être traîné au tribunal pour mauvais traitement ! » s'exclame Duo.

Et devant la tête effrayée de son fils, Duo regrette directement de ne pas avoir plus réfléchi avant d'avoir parlé.

-« Mais… Mais, tu ne me maltraites pas ! »

-« Comme il n'a pas eu ton dossier médical, ton père estimait que je ne te faisais plus suivre par un spécialiste pour ton asthme », explique Maxwell en ouvrant la porte de leur maison.

-« Mais, je lui ai dit qu'on y était allé ! » s'étonne l'enfant.

-« Tim, ne te tracasse pas avec ça. C'est lui qui cherche à me provoquer. Tu n'es pas responsable, s'il ne veut pas admettre qu'on n'est plus ensemble. »

-« Mais c'est lui qui avait Trowa dans sa vie. »

-« Je sais Tim. Mais dans sa tête, il est persuadé que je suis le fautif alors il essaye de me le faire payer. Mais ce sont des histoires de grands. Ton père a fait des choix pour son bonheur, j'en ai fait d'autres pour le mien. C'est comme ça, c'est la vie. Montre-moi tes devoirs. »

Timothy sourit à son père, sort ses cahiers et les étale sur la table de la salle à manger.

Dire que son avocat lui avait dit que son dossier ne passerait devant le juge qu'après septembre. Il a parfois l'impression que la justice est plus prompte à écouter les coupables que les victimes. Ici, il est la victime en plus des procédures. Espérons que son procès passé il puisse récupérer de l'argent pour vivre et non survivre. Encore une chance que le gamin adorait travailler dans le potager, au moins ça ne coûtait pas trop et ça leur permettait de faire des économies.

Il devrait peut-être avoir un petit poulailler, d'un autre côté, clôturer une partie de sa propriété va lui coûter de l'argent, comme la maison pour les poules. Non, c'est un projet trop onéreux, il doit faire une croix dessus.

Maxwell arrête de laisser dériver son esprit et regarde les avancées de son fils point de vue scolaire.

Après le souper alors qu'ils font la vaisselle en discutant. Timothy à la plonge, lui à l'essuyage.

-« Et on va où cette année en vacances ? »

-« Pas cette année Tim. Mes caisses sont vides. On ira aux myrtilles dans les bois, chercher des framboises, des mûres. On fera aussi des confitures. On va découvrir les environs. »

-« On pourra aller à la piscine de temps en temps ? »

-« Oui, on pourra et au lac aussi. On ne va pas s'ennuyer à la maison. »

-« Tu as quand même des congés ? » s'inquiète Timothy.

-« Bien sûr. Pourquoi je n'en aurais pas ? » S'étonne Duo.

-« Quand le papa d'Alicia, en classe, a changé de boulot, il n'a pas eu de congé pendant un an. »

-« J'ai été muté, je n'ai pas changé d'employeur » rassure Maxwell.

-« Je n'aurai pas aimé devoir faire un mois de garderie. »

-« Pourtant, il y a des enfants qui le font et plus que tu ne le crois, tu as de la chance. »

-« Oui, mais je n'irai pas en vacances », soupire Tim en frottant une casserole.

-« Tu vas aller avec ton père sûrement. Il y en a… »

-« Je sais qui ne vont jamais de leur vie en vacances. Je dois arrêter de ronchonner. »

Maxwell lui ébouriffe les cheveux avant d'essuyer la casserole et de la ranger.

À Suivre…

Chap 12 - Chap 14

Si ça vous a plu, il y a l'option

Commentaires