banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages ne faisant pas partie de l'univers de GW sont ma propriété.

Genre : Tranche de vie.

Acteurs : Duo, Heero, Quatre, Dorothy, Sally, Wufei, Hilde, Trowa

Note d'auteur : début d'écriture 27/05/2014

Toutes ressemblances avec des personnes réelles ne sont pas fortuites.


On s'est aimé

Chapitre 26


Duo ne s'était pas attendu à recevoir dans la semaine, une nouvelle convocation pour le tribunal. Il écarquille les yeux en voyant que ça vient de l'avocat d'Heero et que les deux dossiers seraient vus en même temps puisqu'ils concernaient l'enfant Timothy Yuy-Maxwell.

Maxwell va vers la cuisine, le téléphone à l'oreille.

-« Maître Picard, excusez-moi d'utiliser votre GSM, Duo Maxwell pouvez-vous me sonner, il y a urgence, mon ex veut la garde de Tim. Qu'est-ce qu'on peut faire ? » laisse-t-il comme message.

Il a à peine raccroché qu'il entend son fils éclater en sanglots et se précipiter dans sa chambre.

Duo soupire avant de partir dans les escaliers pour le rassurer.

-« Tim, calme-toi. Je ne le laisserai pas faire. »

-« Je ne veux pas aller vivre chez lui, il ne s'occupe jamais de moi, c'est surtout Trowa », dit-il en s'essuyant les yeux.

-« Tu le diras au juge, ton avocat rassemble les preuves qu'il t'inscrit à des camps continuellement. Je sonnerai à Trowa pour voir sa position, mais je doute qu'il témoigne contre ton papa. »

-« Ce n'est pas un papa, ce n'est même pas mon géniteur. Il n'est rien », pleure-t-il en ayant difficile de respirer.

-« Ça, je ne te le permets pas Tim ! Quand tu étais bébé et qu'il partait en mission, il était triste, l'histoire c'est lui qui voulait te la lire, il t'a donné ton bain longtemps, il aimait partager ces moments-là avec toi. »

-« Depuis que je suis grand, il ne s'intéresse plus à moi. »

-« Calme-toi, tu vas faire une crise d'asthme pour finir. »

Son GSM qui sonne l'empêche de poursuivre, voyant que c'est son avocat, il décroche.

-« Oui, maître, merci de me rappeler en dehors de vos heures de bureau. »

-« Je comprends votre urgence, ne vous tracassez pas. Je serai là également, nous ferons opposition à la demande de garde, vous avez noté toutes les fois où votre ex prend Timothy depuis combien de temps ? »

-« Depuis que vous m'avez demandé de le faire, il y a un an et j'ai pu remonter un an de plus sur mes souvenirs. J'ai un fichier des vacances que j'ai fait pour l'avocat de Tim. »

-« Très bien, envoyez-moi tout ça. Je lui demanderai aussi de me dire s'il a l'intention de se caserner pour le bien-être de son fils. Si vous ne vous êtes pas trompé nous gagnerons que grâce à ça. Ne vous tracassez pas. Je n'avais pas imaginé cette attaque, c'est tout. »

-« Merci Maître, ça me rassure et je vais pouvoir rassurer Tim. »

Une fois son fils au lit, avec beaucoup de difficultés, Duo envoie un SMS à Trowa.

Je peux te sonner ?

Un

Non, il est là

Revient rapidement.

Maxwell soupire, il essayera pendant sa pause de midi.

Trowa soupire en rangeant son téléphone. Qu'est-ce que lui voulait Duo ? Maintenant que Timothy avait récupéré son téléphone, il n'avait plus beaucoup de contact avec Maxwell. Ça devait être pour la demande de garde, il avait vu la convocation qui était arrivée, il n'aurait jamais cru que Heero mettrait sa menace à exécution. Il ne veut pas être convoqué au tribunal, il ne veut pas perdre son amant même s'il est parfois plus malheureux qu'heureux. Il ne veut pas se retrouver seul encore une fois. Quatre lui a tourné le dos depuis la séparation entre Heero et Duo, même Wufei est fâché.

Duo sonne à Trowa durant sa pause de midi le lendemain, et Barton lui a clairement dit qu'il ne voulait pas être mêlé à leur affaire. Il s'en était douté, seulement il devait essayer pour son fils.

Deux jours avant la date du procès, Duo reçoit un coup de fil de l'avocat de Timothy. Il voit le message sur son temps de midi.

-« Bonjour maître, vous avez demandé que je reprenne contact avec vous ? »

-« Oui, le juge vient de réaliser que le greffier avait mis les deux dossiers en un. Il ne veut pas que Timothy assiste à ça. Il veut le voir demain en privé à quinze heures trente à son bureau. »

-« Je vais m'arranger. C'est une bonne chose ? »

-« En tout cas, il pense au bien-être de l'enfant. Je dirai oui. On se revoit au tribunal jeudi matin. »

-« Maître, du coup Tim ne doit pas être là jeudi matin ? »

-« Oui. »

-« Ça m'arrange, je pourrais dire ce que je veux sans le vexer ou lui faire du mal. »

Maxwell après avoir raccroché se rend chez son supérieur pour lui expliquer le problème. Il lui faut encore quelques heures de congé pour demain après-midi.

-« Ça ne m'arrange pas, mais si c'est une convocation du tribunal, amenez-moi un document, je dois même pouvoir ne pas les inscrire dans vos congés, et un document pour jeudi matin. »

-« Merci. »

-« On ne peut pas dire que vous soyez irrégulier en élevant seul un enfant. »

-« Je fais de mon mieux. »

-« Allez travailler. »

µµµ

Le lendemain, Duo quitte le travail à quatorze heures pour aller chercher son fils à l'école. Celui-ci l'attend chez les éducateurs, il y avait piscine et il ne pouvait pas s'y rendre pour une demi-heure, pour son plus grand malheur.

-« Qu'est-ce que je dois lui dire ? » demande Tim alors qu'il marche à côté de son père.

-« Je ne sais pas. Tu réponds à ses questions, c'est tout. »

-« Oui, mais, si mes réponses ne sont pas justes ? » angoisse-t-il.

-« Pourquoi ne seraient-elles pas justes ? Si c'est ce que tu penses, ce que tu as vécu, c'est juste », rassure-t-il.

Ils marchent en silence, Duo sent son fils de plus en plus tendu, il en veut à Heero de faire subir ça à son gamin.

-« Voilà, on est arrivé. Pendant que tu seras chez le juge, je t'attendrais ici pour avoir les documents pour l'école et le travail. »

-« Madame a dit que pour deux heures, ton mot dans le cahier de communication était suffisant, surtout qu'on est en fin d'années. »

-« J'en ai besoin pour le travail, pour ne pas perdre des jours de congés », sourit Duo.

Après un dernier regard pour son père, Timothy suit le juge qui vient de l'appeler. Maxwell se rend près de la secrétaire pour ses documents, il en prend un pour son fils, puis il s'installe sur un des bancs. Il sort son livre qu'il a pensé à prendre et commence sa lecture au moins, il ne verra pas trop le temps passer.

Au bout d'une grosse demi-heure, la porte au bout du couloir s'ouvre. Timothy le montre de l'autre côté de la salle d'attente avant de partir. Le juge le suit du regard.

-« Ç'a été mon grand ? » demande Duo en lui mettant sa mallette sur le dos.

-« Oui, il est gentil. Bizarrement, il m'a demandé de décrire ce que j'ai fait le week-end dernier. Je lui ai dit qu'on avait fait les courses, puis que j'avais été au scout. »

-« Tu vois ce n'était pas si dramatique. »

µµµ

Le lendemain, Duo est à dix heures au tribunal, alors qu'il attend dans la salle des pas perdus, il voit Heero arriver avec un avocat, ils sont en grandes discussions. Il aurait presque aimé qu'il lui fasse le coup du jugement de la pension alimentaire.

Derrière eux arrivent, l'avocat de Tim avec le sien, ils viennent directement vers lui.

-« Monsieur Maxwell, j'ai un empêchement de dernière minute, je suis convoqué au tribunal de police, je me suis permis d'accepter puisque mon confrère est là. Je l'ai mis au courant, je lui ai donné votre dossier. Si vous aviez été seul, j'aurai fait postposer un des deux, je me sauve », lâche Maître Picard.

-« Où est le père de Timothy ? » demande l'avocat de son fils.

-« Là, l'homme en tenue de Preventer. »

Duo avait dans son sac des vêtements pour se changer au travail.

-« Je vais me présenter et je reviens vers vous. »

Duo le voit serrer la main d'Heero, ce dernier lui présente l'avocat qui l'accompagne. Moins de trois minutes plus tard, il revient vers Maxwell.

-« Je suis étonné qu'il ait choisi Maître Roland, c'est un avocat d'entreprise plus que d'affaire familiale. »

-« C'est bon pour nous ? » demande Duo.

-« C'est un des meilleurs dans sa branche, ici je ne sais pas, mais votre dossier est bon. »

Leurs deux noms sont appelés par la greffière. Directement, tous les quatre se déplacent et entrent derrière la femme. Duo s'installe devant et l'avocat de son fils dans son dos, pareil pour Heero, mais dans l'autre rangée, personne d'autre n'assiste au procès.

-« Qui est Monsieur Yuy ? » questionne le juge.

Heero se lève.

-« Pourquoi voulez-vous la garde de votre fils ? »

-« Monsieur Maxwell m'empêche continuellement de voir mon fils. Regardez, aujourd'hui j'aurais pu le voir en dehors de la convention et il ne l'amène pas. »

-« C'est moi qui ai convoqué l'enfant hier pour qu'il ne voie pas ses parents se déchirer. »

-« N'empêche qu'il fait opposition constamment ! » peste Yuy.

-« Pourquoi ne pas l'avoir pris le week-end dernier ? »

-« J'étais absent pour le travail. »

Maxwell sent son cœur battre plus vite, ce ne serait vraiment pas de bol que pour une fois ce soit vrai.

-« J'ai demandé à votre supérieur de me transmettre les jours où vous étiez expédié ailleurs et de garde. J'ai fait un comparatif avec les jours où vous auriez dû venir chercher votre fils. Ce week-end vous étiez là, comme pour beaucoup en un an », réplique le juge froidement.

-« N'empêche que je le prendrais plus si je pouvais l'avoir une heure ou deux quand j'en ai envie et pas quand on m'oblige », lâche Heero.

Maître Roland vient mettre sa main sur l'épaule de son client pour le faire taire.

-« Au vu du dossier, j'accorde à Timothy Yuy-Maxwell de ne pas aller chez son père Heero Yuy en août et je déboute ce dernier de sa demande de droit de garde exclusive. L'enfant est bien mieux auprès de Monsieur Maxwell. Pour le reste la convention telle qu'elle est reste d'application, sauf si l'enfant m'en fait la demande par l'intermédiaire de son avocat. Monsieur Yuy, j'ai parlé avec votre garçon. C'est un petit bonhomme bien dans sa tête nullement manipulé et qui ne demande qu'une chose vous faire plaisir et que vous vous occupiez de lui. »

-« Me faire plaisir en refusant de me voir au mois d'août », persifle-t-il.

-« Il aimerait partir en vacances avec vous, mais a horreur de se sentir rejeté quand vous l'expédiez dans des camps. Il préfère aller à la garderie ici et vous voir tous les soirs », précise le juge.

Ce dernier se lève et la greffière dit.

-« Levez-vous la séance est levée. »

Maxwell en remontant l'allée n'en revient pas, il n'est même pas intervenu, ni l'avocat. Si en plus les paroles du juge pouvaient faire comprendre à Heero qu'il est le seul obstacle entre lui et son fils, ce serait fantastique pour le gamin.

Yuy remonte l'allée furieux, il parie que ce juge n'a même pas d'enfants, il ne sait pas ce que c'est d'en élever un. Et bien s'il ne veut pas venir au mois d'août, il n'ira pas non plus à la montagne.

Duo profite de l'heure de table pour sonner à l'école et demander à parler à son fils, autant le rassurer directement qu'il puisse arrêter de ressasser au risque de faire une crise d'asthme.

-« Papa ? »

-« Oui Tim, tu as gagné, tu n'es pas obligé d'aller en août et quand tu ne veux pas y aller, tu peux demander à ton avocat de le signaler au juge qui décidera. »

-« Et papa, il était fâché ? »

-« Tim, tu dois t'en douter, à mon avis n'espère pas partir en vacances cette année avec lui. Peut-être l'année prochaine quand les choses se seront un peu tassées. »

-« Et la garde ? »

-« J'ai gagné aussi. Mais ça j'en étais sûr. Je dois y aller, travaille bien », dit-il en voyant son supérieur l'appeler.

µµµ

Heero ne décolère pas, il ne croyait pas le juge quand il disait que Duo n'était pas derrière tout ça. Il voulait la guerre, il l'aurait. Il ne payerait plus rien, il lui mettrait tellement des bâtons dans les roues qu'il viendrait pleurer dans son giron de l'aider et il lui tournerait le dos comme lui lui avait tourné le dos.

Il en voulait à Bertrand pour ne pas avoir obtenu la garde et que son fils ne vienne pas en août, il allait devoir annuler les stages choisis avec amour, tir et natation. Comment pouvait-il préférer aller à la garderie que vivre ce genre de vacances ? Il aurait apprécié cela enfant, à son âge que de devoir rester enfermé continuellement à la base pour s'entraîner, ne voir du pays que le temps d'une mission. Son enfant ne connaissait pas son bonheur.

En le voyant entrer dans son bureau, Trowa sait que son compagnon a perdu son procès et sûrement les deux. Quoiqu'il peut avoir menti au juge pour se faire passer pour un bon père. Il en était soulagé pour Timothy et Duo. Ce n'est pas qu'il n'aime pas le gamin, mais il aurait dû adapter son horaire à l'enfant pour qu'il ne souffre pas. Il sait très bien que c'est la raison de la fin du couple entre Heero et Duo qui était pourtant bien plus solide que le sien.

Il retient un sourire, il va en vouloir à son amant d'avocat, en voilà déjà un hors service.

-« Annule la place en avion de Timothy et ses camps » ordonne Yuy en s'installant.

-« Dès que je rentre », promet Trowa.

-« Et si on perd de l'argent, tu envoies la facture à Duo qu'il assume. »

Il hoche la tête, mais n'en pense pas moins, il payera de sa poche, Heero ne se rend pas compte qu'il y aura des frais à leur charge s'ils ne payent pas. Duo n'est pas responsable, il n'a rien signé.

Au moment de quitter le bureau, Trowa se tourne vers son compagnon, il a encore les heures perdues au tribunal à prester.

-« Je te fais à souper ? »

-« Oui, je rentrerai directement. »

Il hoche la tête et s'en va. Si cette histoire peut limiter les écarts de son homme, lui n'en voit que du bénéfice.

Heero se jette dans le travail pour ne pas penser que le juge lui a dit qu'il était un menteur. Encore une chance que Timothy n'était pas là, il aurait su qu'il n'était pas aussi souvent en mission qu'il le dit. Seulement, il en a assez de devoir se lever si tôt le week-end au lieu de pouvoir récupérer. Le club de tir ne l'intéresse plus et il n'avait pas envie d'en priver Timothy, quoiqu'il n'y allait pas avec Duo et qu'il n'avait pas l'air de s'en plaindre.

Pourquoi ne lui envoyait-il plus de SMS ? Duo doit lui avoir repris le GSM pour empêcher la communication. Oui tout était la faute de son ex.

µµµ

Maxwell se trouve devant la garderie, il voit son petit homme qui l'attend avec impatience, il est encore le dernier comme souvent.

-« Au revoir et à demain. »

-« Au revoir, Tim, et à demain. »

Il ouvre la porte et se précipite vers son père avant qu'il ne remonte l'allée.

-« Je suis en retard ? » demande-t-il en regardant sa montre.

-« Non, elle a un rendez-vous », sourit le gamin.

-« Le dernier enfant part à quelle heure ? »

-« Vers dix-sept heures dix. »

-« Oh tu as la garderie pour toi durant un quart d'heure. Je comprends mieux qu'il n'a plus qu'une gardienne. »

Maxwell s'en voulait un peu de ne s'être jamais tracassé avant maintenant des journées de son fils.

-« Oui, il y en a deux et même trois jusqu'à seize heures trente, puis deux jusqu'à dix-sept heures, puis une jusqu'au dernier enfant parti, donc souvent moi », lâche-t-il avec un sourire jusqu'aux oreilles.

Duo lui passe une main dans les cheveux et continue de marcher.

-« Est-ce que tu veux aller au camp scout ? » demande-t-il après un moment.

-« Papa, toi aussi tu veux te débarrasser de moi ? » demande Tim en retenant ses larmes.

Maxwell s'arrête, prend son fils par les épaules pour lui dire.

-« Non, mais je me disais qu'un mois de garderie, ça allait être long toi qui n'aimes pas tant ça. Et que tu n'aurais pas de vacances du tout. »

-« Je ne sais pas, je peux y réfléchir ? »

-« Bien sûr, mais il faudrait mieux savoir pour dimanche qu'on sache si on sait encore t'ajouter, les inscriptions c'était jusqu'à Pâques. Ce n'est pas dit que j'y arriverai même si tu le voulais », précise Duo.

-« On peut demander, oui, je crois que ça me plairait, surtout que je t'aurai vu tout le mois d'avant. Merci papa. »

-« Tu seras heureux de ne plus avoir ton vieux père sur le dos. »

-« Papa, trente et un ans ce n'est pas vieux ! » s'indigne-t-il.

Au soir, Maxwell revoit son budget, il devra aussi trouver l'argent pour la garderie du mois d'août. Lui qui avait tendance à faire des heures supplémentaires, des gardes quand son fils partait pour renflouer ses caisses, cela aillait aussi tomber à l'eau.

Les gardes, il ne pourra peut-être pas y couper, il s'y est inscrit depuis trop longtemps, il faudra qu'il demande à Quatre ou Wufei s'ils savent prendre son fils de temps en temps.

Comment le militaire responsable qu'était Heero pouvait devenir cet homme gamin, il n'y comprenait rien.

Maxwell attend d'avoir confirmation que Tim peut partir en camp scout pour se rendre chez son supérieur.

-« Mon fils ne part pas chez son père au mois d'août, c'était pour me retirer des gardes après le 10 août, si c'est possible. »

L'homme soupire avant de répondre.

-« Et les heures supplémentaires aussi je suppose. »

-« Surtout les heures supplémentaires. La garderie ferme à dix-sept heures trente. Mais s'il y a des gardes, je peux voir avec des connaissances. »

-« En étant prévenu à l'avance », réalise-t-il.

-« Oui, je suis désolé. »

-« Enfin dans deux ans, ça ira mieux vous serez plus disponible. »

-« Un peu, je ne veux pas qu'il croie qu'il n'a pas d'importance. »

-« Oh quand il entrera dans l'adolescence, c'est lui qui vous laissera du temps libre », rit-il.

En quittant le bureau, Duo est soulagé son chef est un homme compréhensible.

À Suivre…

Chap 25 - Chap 27

Si ça vous a plu, il y a l'option

Commentaire