banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints. Les autres personnages ne faisant pas partie de l'univers de GW sont ma propriété.

Genre : Tranche de vie.

Acteurs : Duo, Heero, Quatre, Dorothy, Sally, Wufei, Hilde, Trowa

Note d'auteur : début d'écriture 27/05/2014

Toutes ressemblances avec des personnes réelles ne sont pas fortuites.


On s'est aimé

Chapitre 4


Sur le temps de midi, Yuy se rend au bureau de son mari.

-« Je dois te parler », dit-il.

-« Vas-y Heero. De toute façon, Bruce partait manger. »

Ils attendent que le collègue s'éloigne.

-« Je vais quitter la maison, ce n'est pas logique que Timothy soit déraciné de ses habitudes à cause de nous. Voilà ton trousseau. »

-« Tu sais où tu vas aller ? Quatre veut bien nous héberger trois semaines, cela te laisse le temps de trouver autre chose ou de redemander un logement de fonction. »

-« Où je vais, je ne crois pas vraiment que ce soit ton problème, puisque tu as décidé de mettre fin à notre relation ! »

-« Il y aura un droit de garde pour Timothy. Je ne tiens pas à le priver d'un de ses parents. »

-« Dès que j'ai un appartement, deux chambres, je te fais signe que tu peux regagner la maison », lâche Heero en partant.

Une fois la porte fermée, Yuy soupire. Lui qui pensait que Duo sauterait sur l'occasion pour permettre à Timothy d'être dans son univers, qu'ils habiteraient à nouveau à trois le temps qu'il fasse semblant de chercher un appartement de fonction. Durant cette période, il aurait prouvé à Duo qu'il faisait des efforts. Il est ennuyé d'avoir senti son mari autant sur la réserve et qu'il n'ait pas agi comme il l'avait prévu.

Il n'allait pas passer du temps à chercher autre chose, un logement de fonction s'était tout à fait convenable à ses yeux.

Heero regagne son bureau et il commence à rédiger une demande d'attribution. Trowa vient regarder au-dessus de son épaule le document qu'il remplit.

-« Duo va te mettre dehors ? »

Barton sait déjà par Quatre que Duo et Timothy sont chez lui. Il s'est fait assez enguirlander par Winner pour avoir semé la zizanie dans le couple Maxwell-Yuy. Là, il joue une autre carte, celle de récupérer son amant pour lui tout seul. Il ne fera pas la même bêtise que Duo, il acceptera tous les caprices d'Heero du moment qu'il devient le plus important pour lui.

-« Il est parti. De toute façon, la maison ne m'a jamais intéressée », dit Heero.

-« Tu as besoin de deux chambres ? » S'étonne Trowa.

-« J'aurai Timothy de temps en temps, il lui faut une chambre pour dormir. »

-« Ce sera souvent ? »

Ça, il n'y avait pas pensé, mais il s'accommoderait du gamin.

-« Je ne sais pas, les avocats décideront. »

Barton le laisse porter sa demande et se remet au travail. Quand Heero aura son logement, il lui proposera d'emménager avec lui.

Alors qu'il ne l'a jamais fait, Heero quitte le bureau à quinze heures quarante. Il se rend jusqu'à l'école qui est deux rues plus loin que le QG et attend dans la cour. À la sortie des classes, l'institutrice de Timothy arrive en lui tenant la main.

-« Vous le reprenez maintenant ? Il n'y avait pas de mots dans le cahier de communication », dit-elle.

-« Non, je viens lui dire bonjour. Il doit aller à la garderie comme prévu, Monsieur Maxwell ira le chercher », répond Heero.

En attendant que les rangs se forment pour monter à la garderie, le père discute avec son fils, lui demande ce qu'il a fait à l'école. Il ne sent pas du tout ridicule comme il l'aurait cru de parler avec son enfant de quatre ans, il voit en plus qu'il n'est pas le seul, du coup, il y prend même plaisir.

-« Il est temps pour toi de retourner dans le rang », dit Heero en voyant que le rang part.

-« Tu viendras demain ? » demande Timothy le regard rempli d'espoir.

-« Si mon horaire le permet, je ne te promets rien. »

-« Tu me manques », dit le gamin en serrant les jambes de son père.

Puis, il le lâche et court se mettre à la fin du rang. Il fait de grands signes à Heero alors qu'il quitte la cour avec les autres enfants.

Dans un coin de sa tête, Heero se dit qu'il viendra tous les jours. C'est important pour Timothy et pas trop contraignant. C'est maintenant qu'il le voit moins régulièrement que sa présence lui manque aussi cruellement.

On ne sait réellement l'importance des choses que quand on les perd. Il sait que Duo ne reviendra pas facilement en arrière, il connaît trop son homme pour cela. Il s'était cru au-dessus de tout. Il avait épousé Duo, il avait réussi à se l'attacher, il pouvait lui faire subir n'importe quoi, ils étaient unis pour la vie. Il avait été stupide d'agir comme il avait fait, il aurait dû être encore plus discret. Seulement, il essayerait quand même de récupérer son mari, car il l'aimait.

Dans la semaine qui suit, Heero obtient un logement Preventer, il fait sa valise avec tous ses vêtements, certains bibelots auxquels il tient et il intègre son appartement, comme il était déjà meublé, il n'y a pas grand-chose à faire dedans.

Il va rendre son trousseau dès le lendemain à Duo et le prévenir qu'il peut réintégrer le domicile familial avec Timothy que lui a fait son changement de domicile.

Maxwell accepte les clefs sans lui dire merci.

Heero se sent vexé qu'il n'ait pas apprécié la rapidité avec laquelle il est parti pour lui laisser la maison et qu'ils n'aient pas discuté un peu. Timothy ne doit pas lui avoir dit qu'il vient le voir tous les jours, même le mercredi, il y est allé sur son temps de midi.

Il continuera à y aller parce que ça peut-être payant à la longue pour récupérer Duo et qu'il aime discuter avec son fils si ça ne dure pas trop longtemps.

Vers la fin de la semaine, Duo frappe contre le chambranle. L'espoir renaît pour Heero, les choses vont enfin bouger en sa faveur.

-« Je voulais savoir si tu voulais un sac de vêtements pour quand Timothy viendra en Week-end et quand tu voulais commencer à le prendre et à quel rythme ? »

Pour Heero c'est la douche froide, Duo ne fait que continuer les démarches, c'est à peine s'ils se sont vus cette semaine.

-« Il ne faut pas attendre que les juges décident ? » Demande Trowa assis en face du métis.

Lui avait l'intention de proposer à Yuy une randonnée en amoureux, cela fait quinze jours qu'il lui dit non, il ne veut pas se faire évincer.

-« Nous sommes adultes. Il a envie de voir son fils puisqu'il va lui dire bonjour à l'école. Il y aura des entorses à ce que va décider le juge puisque certains Week-ends Heero sera en mission parfois prolongée », rétorque Maxwell appuyant sur le mot.

Entre temps, Duo avait un peu fouillé dans les archives des actions de son homme et il s'était rendu compte que Heero n'était pas toujours rentré au bercail le jour de la fin de la mission. Cela lui avait fait vraiment mal de constater comme il s'était trompé sur son mari.

Maxwell retient son sourire en voyant dans les yeux d'Heero qu'il sait très bien à quoi il fait allusion.

-« Tu me mettras plutôt un sac avec des vêtements le jour où je viens le chercher, sinon ceux que j'ai vont devenir trop petits à la longue. Mais j'aurai préféré une journée de temps en temps qu'un week-end entier. »

-« Je me doutais que la moitié des vacances ce serait beaucoup pour toi, mais un simple week-end », dit-il en secouant la tête.

Il se retourne pour partir en arrivant à la porte, il ajoute tout de même.

-« Fais-moi signe si tu désires le prendre avant le jugement. »

-« Pourquoi veut-il te le refourguer tout un week-end ? Il aurait déjà quelqu'un dans sa vie ? » Murmure Trowa quand Maxwell est parti.

Yuy se lève d'un bond et marche rapidement derrière Maxwell, il l'attrape par le bras pour l'obliger à se retourner.

-« Qui est-ce que tu vois ? Tu essayes de me faire passer pour le mauvais, mais c'est toi qui veux te débarrasser de moi et de Timothy ! »

-« Je ne vois personne. Je n'ai pas l'intention de le faire. Tim a besoin de ses deux parents. Et pas seulement cinq minutes dans une cour de récréation même si cela lui fait très plaisir. »

-« Je t'aurai à l'œil. »

-« Heero, tu ne peux pas tout avoir dans la vie. Tu as tenté le diable, tu as perdu. Parfois, ça t'arrive de perdre. »

Duo se dégage et s'en va la tête haute sous le regard étonné des collègues qui passaient dans le couloir. Il sent les yeux d'Heero braqué sur lui.

S'il ne regarde que sa vie, Duo est heureux, il a réussi à récupérer un certain équilibre en ce qu'il est et ce qu'il veut. Mais s'il regarde en arrière, il se demande où il a fait des fautes pour en arriver à cette situation. C'est certain qu'Heero n'a pas beaucoup changé en dix ans, lui a dû le faire pour deux et puis trois.

Est-ce qu'il s'est servi d'Heero pour obtenir ce dont il avait envie dans la vie, comme un rêve impossible à réaliser ? Il ne le croit pas, il aurait été aussi heureux sans Tim, sans la maison. Lui, ce serait contenté de ce qu'il avait, comme il l'avait toujours fait et Heero est venu le titiller avec des envies ou des rêves impossibles à ses yeux puisqu'il connaissait justement son compagnon. Alors, il aurait dû refuser, il ne croit pas non plus, Heero aurait été vexé qu'il n'accepte pas et ils auraient commencé à se disputer également.

D'accord, il veut bien admettre que moins sortir ne va pas lui manquer, mais de là à avoir poussé Heero sur cette pente savonneuse, il ne se sent pas responsable.

µµµ

Début de l'année suivante, Heero propose à Duo le divorce à l'amiable pour aller plus vite, qu'il n'y ait pas de déchirement dans un tribunal. Maxwell accepte de suite, même s'il sait très bien qu'il pourrait obtenir le divorce au tort de son mari, la preuve il est déjà avec quelqu'un lui. Mais c'est aussi une preuve supplémentaire pour Duo qu'il n'aurait peut-être pas dû commencer leur relation ou du moins accepter le mariage et toutes les contraintes qui étaient venues se grever sur leur amour. Oui, il voulait bien l'admettre que son amour propre venait d'en prendre un coup et qu'il souffrait de cette situation.

Avant la date du jugement, c'est le ballet des demandes, même si c'est surtout Duo qui a rédigé le contrat avec son avocat. Il y a eu quelques rectifications d'Heero et de son avocat.

Duo demandait une garde exclusive pour lui avec des jours de droits de visite, la moitié des vacances scolaires. Il proposait le deuxième et le quatrième week-end pour Heero. Il avait fait rajouter que s'il y avait un cinquième week-end, il l'assumerait. C'était pour ça que son avocat aurait préféré qu'il soit mis un week-end sur deux. Pour Duo c'était mieux ainsi, pour Timothy également, du moins de son point de vue, ça serait beaucoup plus facile de savoir à qui appartenait un week-end même des mois à l'avance.

Et puis, il savait également pertinemment que les jours où Tim serait chez Heero, il se tracasserait pas que son ex-mari puisse lui faire du mal, non bien sûr. Mais parce que les horaires dans le privé ce n'était pas le fort d'Heero. Il se demanderait si son fils mangerait à des heures raisonnables et s'il dormirait assez. C'est lui qui aurait un Timothy grincheux le lundi.

Maxwell voulait racheter la maison. Seulement Heero ne le concède pas par avocat interposé, il propose de payer la maison moitié-moitié et de la mettre directement au nom de Timothy pour éviter les problèmes de succession, ce qui n'était pas une mauvaise idée. Duo renvoie une proposition de payer les deux tiers puisse qu'il y habite, ce qui est refusé par Yuy puisse qu'il a plus les moyens financiers grâce aux missions, ce sera moitié/moitié.

Après un calcul des revenus des deux ex-maris, une pension alimentaire pour Timothy sera fixée à la somme de deux cent cinquante crédits, Heero devra payer les arriérés depuis la séparation.

Le dossier étant enfin réglé et approuvé par les deux partis, le divorce peut être prononcés.

Duo regarde le cœur serré son fils partir pour son premier week-end chez son autre papa. Toutes les démarches auront pris cinq mois. Cinq mois où Heero n'a pas demandé une fois à prendre leur fils pour le week-end mais il n'a pas manqué de lui rendre visite à l'école. Maxwell l'a prévenu la semaine où Timothy ne s'est pas rendu à l'école à cause d'une bronchite.

En les regardant marcher dans la rue en se parlant, Duo n'en revient toujours pas que ce qu'il a mis des années à construire puisse se détruire aussi vite. Seulement, il ne pouvait pas continuer à regarder Heero s'éloigner et lui faire du mal, il devait lui rendre sa liberté. Il avait eu tort de vouloir se l'attacher et construire une vie avec lui. Il aurait dû rester libre tous les deux, refuser l'enfant qu'il proposait seulement il se demande une nouvelle fois si son couple ne serait pas mort à cause de ce refus.

Alors qu'ils passent le coin de la rue, Maxwell en vient à cette constatation, Heero s'était créé tout seul la corde pour se pendre, il voulait des choses qui pour finir lui étaient néfastes.

µµµ

Heero marche à la vitesse de son fils, le sac sur son épaule, le gamin est excité par la future découverte de l'appartement de son père. Il est impatient de savoir ce qu'ils vont faire. Son autre papa lui avait bien dit de profiter de son week-end parce qu'il ne le prendra sûrement pas régulièrement que le juge l'imposait parce qu'il y aura des fois où il sera en mission.

Yuy avait décidé d'aller dans un parc aquatique pas loin de l'appartement. Il avait dit à Duo de mettre le maillot de son fils dans le sac. Il était venu le chercher presque à l'heure, mais à la tête de son ex-mari, il pouvait voir que cela ne lui avait pas plu qu'il soit légèrement en retard. Lui, l'avait fait exprès, si Duo avait un rendez-vous après le départ de Timothy, il tenait à mettre des bâtons dans les roues de la nouvelle idylle, il n'avait pas encore dit son dernier mot pour le reconquérir.

-« Tu sais ce que papa va faire tout ce week-end ? » demande Heero quand son fils a fini de raconter sa semaine.

-« Ranger la maison, s'occuper du potager un peu à l'abandon qu'il m'a dit. »

-« C'est tout ! » S'étonne-t-il.

-« S'il a le temps, il ira peut-être voir Quatre. »

Pour Heero, rien de ses activités prévues par Duo ne pouvait déclencher sa mauvaise humeur à cause d'un retard d'une petite heure. Il avait dû se douter qu'il l'interrogerait et ne rien lui dire. Il était rentré de mission vendredi matin, c'était normal de vouloir faire la grasse matinée pour récupérer, même s'il veut bien admettre qu'il était debout dés neuf heures trente.

Yuy ouvre la porte de son appartement, Trowa apparaît en souriant à l'enfant.

-« C'est qui ? » demande sur la défensive Timothy.

-« Un collègue qui va venir avec nous. C'est plus amusant quand on est plusieurs », répond Heero.

-« Il a aussi un enfant ? » Insiste Tim.

-« Non, tu peux aller jouer jusqu'au repas », lâche Yuy.

-« Jouer où ? Tu as des jouets ? » demande l'enfant.

Heero et Trowa se regardent. Non, aucun des deux n'avait pensé à se procurer de quoi occuper Timothy. Ils avaient parlé des activités, des repas sans réfléchir plus loin.

Pour Trowa, c'était normal, ce n'était pas son fils, il n'en avait jamais eu, il n'avait jamais fait de baby-sitting. Pour Heero, cela aurait dû être logique, il avait vécu avec l'enfant.

-« Papa n'en a pas mis dans ton sac ? » Finit par interroger Heero.

-« Non, juste des vêtements, mon pyjama, mon doudou et mon maillot. Un pouf-pouf si je faisais une crise d'asthme. »

-« Remets ton manteau, on va aller en acheter », lâche Yuy comme si c'était un jour de fête.

Autant avoir ce qu'il faut pour les prochaines fois et puis cela sera un bon point pour lui aux yeux de Duo.

Yuy et Timothy se rendent dans une supérette un peu plus loin, il n'y a pas des centaines de jeux mais de quoi dépanner. L'enfant prend des cahiers à colorier, des petites voitures, des blocs de construction.

Heero l'a laissé choisir, ne connaissant pas grand-chose aux jeux de son fils depuis qu'il joue tout seul. Lui prend un livre de contes afin de continuer ce qu'il appréciait et dont il a été privé depuis cinq mois.

De retour avec ses trésors, Timothy s'installe dans sa chambre pour jouer.

L'après-midi, ils vont tous les trois au centre aquatique. Heero fait plusieurs descentes de toboggan avec son fils puis il le laisser jouer seul en le surveillant.

Trowa après avoir fait plusieurs longueurs, propose d'aller aussi sur le toboggan au gamin avant d'aller retrouver Heero qui se repose sur un transat.

Ils finissent la journée dans un fast-food où Tim en ressort avec un jouet et radieux d'avoir pu manger autant de cochonneries comme dirait son autre papa. Il est presque vingt heures quand ils reviennent à l'appartement.

-« Timothy, tu passes ton pyjama, il est l'heure d'aller au lit. »

-« Je ne prends pas un bain ? »

-« Tu n'as pas été assez dans l'eau aujourd'hui ? »

-« Si mais c'était pas pour me laver. »

-« L'eau, ça lave met ton pyjama, je vais venir te lire ton histoire. »

µµµ

Il est presque une heure trente du matin quand Trowa se redresse dans le lit. Il tend l'oreille puis secoue son amant.

-« Heero ton fils pleurniche. »

-« Puisque tu es réveillé, vas-y ! »

-« Mais il va savoir que je suis là ! » s'exclame Trowa.

-« Il le verra au matin. C'est toi qui as voulu te débarrasser de ton appartement, pas moi. » Lâche Yuy en repoussant les couvertures.

Il va jusqu'à la chambre du gamin.

-« Pourquoi tu ne dors pas ? »

-« Il fait trop noir. J'ai peur. Je peux venir dormir avec toi ? »

-« Tu es trop grand pour ça. Je laisse la lumière dans le couloir et la porte entrouverte. »

-« Merci papa. »

Yuy le borde et s'en va.

Dimanche après-midi, ils vont au parc en face de l'appartement où ils jouent au ballon. Timothy grimpe après sur les jeux mis à disposition des enfants. Ils finissent par goûter dans une crêperie avant de reprendre la direction de l'appartement d'Heero pour y faire le sac du gamin.

À dix-sept heures quart, ils sont devant la maison de Maxwell. En voyant le visage, un peu sale, mais radieux de son fils, Duo préfère ne pas faire la remarque à Heero qu'il est en avance mais au moins pas autant que son retard de samedi matin.

À Suivre…

Chap 3 - Chap 5

Si ça vous a plu, il y a l'option

Commentaires