banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclaimer : Tous les personnages m'appartiennent, toute ressemblance avec des personnes ayant existés seraient fortuites.

Genre : drogue/ chose de la vie/ Yaoi, hétéro.

Rating : M : plus pour la réalité et qu'il faut bien classer


Janvier 2000


Juste après son spectacle, Barbara commence sa désintoxication, Gary reste près d'elle pour la soutenir, lui prodiguer ce que sa copine faisait la nuit. Il la relave avec tendresse. Il la refroidit. Il l'aide à prendre ses médicaments et boire un peu de vin rouge. Il nettoie également la chambre et change les draps.

Au bout de trois jours, la jeune fille sort du tunnel.

Pour récompenser les jeunes gens, Monsieur Reuter organise une fête monstrueuse pour fêter également le 31 décembre 1999. Il est si fier de ses enfants comme il dit. Il présente Gary comme son futur gendre. Il l'a même engagé en tant que coursier pour remettre les plis judiciaires dans ses enquêtes et dossiers

-« Fini le tapin pour toi aussi. » Dit Barbara le soir dans sa chambre.

-« Dire qu'il nous a offert un lit-double pour notre Noël. Il est vraiment super ton père. Mes parents n'ont jamais fait attention à moi, comme ton père. » Dit Duncan en souriant comme un damné.

-« Il veut le bonheur de ses enfants. » Certifie la jeune femme.

-« Peter était triste quand je lui ai dit que j'avais trouvé un autre emploi. »

-« Il se trouvera d'autres poires, ne te tracasse pas. Tu aimes ton travail ? » Demande-t-elle en se tournant dans le lit pour lui faire face.

-« Je ne me tracasse pas, mais je l'aimais bien Peter, il a toujours été là quand j'ai eu besoin de lui pour me sortir d'affaires. Oui, j'aime bien mon travail, mais moins que toi. » Avoue-t-il en l'embrassant tendrement, puis il reprend. « Mais j'aime aussi être sur les routes. Le plus ennuyeux, c'est de devoir parfois attendre plusieurs heures avant de partir. Mais ton père m'apprend à faire des recherches pour lui sur internet. Chaque fois que je trouve les renseignements adéquats, il me paye un supplément, comme ça j'augmente mon salaire et je ne m'ennuie plus. Tu crois que ton père serait vexé si je lui propose une participation aux frais dans la maison ? »

-« Non, il sera peut-être même heureux, il n'acceptera peut-être pas. » Dit-elle pour le préparer à un refus.

µµµ

Début février quand Gary reçoit son premier salaire, il va trouver le père de sa copine avec l'argent qu'il est allé chercher au distributeur.

-« Monsieur Reuter, voilà deux cent cinquante dollars pour payer mon loyer chez vous, ainsi que ma participation aux frais du ménage. Vous me feriez plaisir d'accepter, je me sentirais moins redevable. » Expose Duncan.

Il a bien réfléchi à une phrase que l'homme ne pourrait pas refuser.

-« C'est très généreux de ta part, Gary. J'accepte la moitié, l'autre je la place pour toi sur un compte, comme ça tu auras un petit pactole quand tu te mettras en ménage. » Sourit l'homme en prenant l'argent qu'on lui tend.

-« C'est une bonne idée, je mettrais aussi un peu d'argent avec vous sur ce placement. » Affirme le jeune homme en souriant.

Il est heureux qu'on pense tellement à son avenir et son bien-être. Son père ne s'intéressait à lui que pour la gloire, le paraître. Depuis que son fils est retombé dans la drogue, il ne lui a plus jamais adressé la parole.

-« Je t'en ai voulu au début, je croyais que ma fille avait misé sur un mauvais cheval, mais je vois qu'elle a su voir le vrai Gary, pas seulement le drogué et revendeur. » Sourit Nicolas.

-« Vous me flattez. J'y vais, Barbara va bientôt sortir du cours de danse. » Précise le jeune homme en partant vers la porte.

µµµ

A la sortie du cours, Barbara se jette dans les bras de son amant et lui dit fébrilement.

-« Gary, nous avons notre premier contrat de danse en dehors du corps de ballet de Madame Douchka. C'est Rudy qui a trouvé, il y aura plus de répétitions seulement. » S'excuse-t-elle déjà.

-« Ce n'est pas grave, c'est pour ça que tu travailles depuis dix ans. C'est le bonheur parfait pour l'instant. Ton père vient de me faire des compliments à faire rougir un citron. » Dit-il en la conduisant vers la voiture bras dessus, bras dessous.

µµµ

Bruce n’arrive pas à tourner la page. Il aime venir voir répéter Barbara dans la nouvelle salle qui se trouve près de ses bureaux. C’est lui qui a tiré des ficelles dans l’ombre pour qu’elle puisse obtenir ce contrat. Il sait bien que Gary n'apprécie pas beaucoup.

Néanmoins, Duncan a confiance en sa copine et sait également que pendant qu'elle danse, elle est dans son monde et personne ne peut la toucher.

µµµ

Comme tous les soirs depuis trois semaines, Duncan vient chercher la jeune femme et suivre avec Bruce la dernière partie de la répétition. Comme il travaille, il ne sait pas être là dès le début. Bruce en profite souvent pour venir discuter un peu avec elle pendant la pause de milieu de spectacle.

Seulement, Bruce s’éclipse dès la fin du spectacle et qu’il voit que Gary est là. Ce dernier va retrouver sa copine dans les coulisses et l’attend derrière la porte du vestiaire des filles.

Dès qu’elle voit son homme, Barbara se précipite dans ses bras pour l’embrasser et lui répéter également des harcèlements de Bruce.

-« Il m'a encore invité à dîner, soupire Barbara. J'en ai marre, c'est lassant à la longue. »

-« Barbara, je suis désolé pour toi, mais je n'ai pas trop envie de me frotter à lui pour qu'il te laisse tranquille. Refuse poliment, il te respecte trop pour te chercher du mal. » Répond-il en entraînant sa copine vers la voiture.

µµµ

Une semaine plus tard, Bruce l'attend à la sortie de l'entraînement. C’est bien la première fois qu’il insiste alors que Gary est là. Pourtant l’homme vient directement vers Barbara avec une boite à chaussure trouée qu'il lui tend. Seulement, elle ne veut pas la prendre.

Alors il l’ouvre en lui disant.

-« Tu veux bien accepter ce présent, ma chienne a eu des chiots. »

Gary vient se poster à côté de la jeune fille pour la soutenir, avant de la ramener chez eux. Elle tourne son visage vers son copain qui hoche la tête, alors elle se décide à prendre la boîte et elle regarde à l’intérieur. Elle fond littéralement devant une pelote de poils blancs qui dort en boule.

-« Tu crois que je peux le ramener ? » Demande-t-elle à son copain.

-« Prends-le si tu veux, merci Bruce, merci pour ton honnêteté. » Remercie Duncan en la tirant légèrement pour le bras pour l'éloigner de son ancien patron.

-« Tu es sûr Gary, ça ne te gêne pas ? » Insiste la jeune femme en s'installant dans la voiture.

-« Non, tu en meurs d'envie. J’aime bien les chiens. J’espère seulement que ton père va accepter. » Réalise Gary en mettant le contact.

Barbara sort le chien et le met sur ses genoux, elle le caresse durant tout le trajet. Ils rentrent bras dessus, bras dessous, la petite boule dans les bras de la jeune fille. En voyant le visage radieux de sa fille, Nicolas n'a pas le courage de dire non.

C'est ainsi que « Snow » entre dans la famille Reuter. Freddy passe des heures à jouer avec lui dans le jardin.

Tous les week-ends après l'entraînement, Gary et Barbara vont se promener à Long Beach, en marchant sur le bord des canaux de Venice avec Snow.

A Suivre... 

Chap 15 - Chap 17

Si ça vous a plu, vous pouvez m'envoyer un MP

Merci de me signaler pour quelle histoire vous m'écrivez