banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Disclaimer : Tous les personnages m'appartiennent, toute ressemblance avec des personnes ayant existés seraient fortuites.

Genre : drogue/ chose de la vie/ Yaoi, hétéro.

Rating : M : plus pour la réalité et qu'il faut bien classer


Le drame


Pour les dix-sept ans de Barbara, Nicolas organise une soirée. Dans l'après-midi, elle a dansé avec Rudy, son premier vrai rôle de danseuse étoile. Ils sont le deuxième couple, néanmoins leur talent a volé l'affiche au couple vedette. Les critiques ne tarissent pas d'éloges sur leur prestation.

Pour finir, le maître de ballet demande aux deux jeunes gens de devenir le couple vedette.

Enfin les portes de la gloire s'ouvrent devant eux, après dix ans de travail pour Barbara et plus de quinze ans pour Rudy.

-« Pourquoi pleures-tu ? C'est le plus beau jour de notre vie et tu pleures. » Questionne Barac alors qu'il attend la jeune fille pour discuter de l'avenir avec elle.

-« Rudy, j'aurai tant voulu que ma mère soit là pour me voir. J'arrive à mes rêves et elle n'est pas là. » Pleure de plus belle Barbara.

Tant pis pour le maquillage qu'elle vient de faire. Elle n’arrive pas à s’arrêter. Elle prendra un peu de temps pour le recommencer dès qu’elle se sera calmée.

-« Si un paradis il y a, elle t'a vu de là. » Rassure Rudy.

-« Ca va trop vite, comment va-t-on répéter avec mes cours au collège en plus. » S'inquiète la brune.

Elle vient de réaliser qu'il va y avoir plus de répétions afin qu’ils puissent apprendre le rôle des premiers danseurs.

-« Prends des cours par correspondance, je ne louperai pas ma chance. » Se fâche Barac de voir la jeune fille faire machine arrière.

-« Je ne sais pas, ce n'est pas ce que j'avais prévu. » Panique de plus en plus Barbara.

Elle commence à se mordre la lèvre inférieure.

Rudy attrape Barbara par les épaules et la secoue.

-« On y est enfin, je ne te laisserai pas me mettre des bâtons dans les roues ! » Gronde Barac.

-« Lâche-la ! » Dit calmement Gary dans leur dos.

Rudy se retourne sans lâcher Barbara.

-« Occupe-toi de tes oignons. Toi, tes rêves tu les as réalisés, tu es sorti de cet enfer grâce à elle. Elle va m'aider à en sortir aussi. Qu'elle finisse ses études par correspondance, ce n'est pas un gros sacrifice. » Explique le brun-roux.

-« Lâche-la, Rudy. Je peux encore arrêter tes rêves ici. Barbara est capable de danser avec n'importe qui. Il y a toujours l'accident du petit Ricardo qui n'a pas été élucidé. » Murmure Duncan le regard noir sur le danseur.

-« Tu n'oserais pas ? » Panique Rudy en voyant les yeux de Gary.

-« Si Barbara veut bien suivre les cours par correspondances ce sera son choix et non parce qu'elle y est obligée, tu as compris ! »

Gary et Rudy continuent de se défier du regard. Rudy finit par lâcher Barbara qui court se réfugier dans les bras de son copain.

-« Viens, on s'en va, que tu puisses réfléchir calmement à cette proposition. On va chercher Snow pour une ballade. » Rassure le châtain en lui donnant un baiser dans le cou.

-« Non, j'aimerai pouvoir discuter de tout ça avec papa. C'est vrai que c'est ma chance. »

-« Alors, rentrons à la maison. Tu n'as pas à avoir peur de Rudy avec ce que je viens de lui dire, il n'osera plus essayer de t'influencer. » Rassure le châtain.

-« C'est quoi cette histoire ? » Questionne la jeune femme en ouvrant la porte de la voiture.

-« Excuse-moi, mais c'est un secret entre lui et moi. Si je lâche le morceau, ne fusse que pour toi, il n'y aura plus de confiance l'un dans l'autre. C'est une guerre froide qui va s'ouvrir. Je garde ses secrets, et lui les miens. Nous gardons une arme contre l'autre. » Expose le jeune homme en se mettant derrière le volant.

µµµ

Monsieur Reuter est ravi, Barbara arrive enfin à ses rêves. Il a pris de suite les dispositions pour qu'elle puisse finir mes études par correspondance.

Dès le début de la semaine suivante, les répétitions se succédaient. Madame Eleonor est plus exigeante que Madame Douchka pour ce qui est du travail en répétition.

-« Epuisé. » Lâche Rudy en se laissant tomber sur le banc des vestiaires.

-« Ca va ton dos ? » S'inquiète la jeune fille en venant s'asseoir à côté de lui.

-« Oui, tu es en accord parfait, sans toi, pas de carrière. » Sourit Barac.

C'est un des premiers sourires du danseur.

-« Pourquoi veux-tu que je t'abandonne ? J'ai tout pour être heureuse. Je n'ai même plus peur d'affronter la vie. Je trouve encore le monde plus beau comme ça. Sans les effets de la drogue, on ressent vraiment les choses. » Avoue la jeune fille en lui faisant son plus beau sourire.

-« Aux grandes vacances, je me désintoxique. J'amènerai des filles à Bruce, qu'il finisse le travail. » Lâche Rudy en se levant pour prendre sa douche.

-« Demain, c'est le grand jour. » Rappelle la jeune femme.

-« Dimanche repos et dormir. » Réalise Barac avec un sourire d'espoir sur les lèvres.

-« Gary voudrait qu'on aille se promener avec Freddy le long de la plage, le chien a besoin d'exercice aussi. » Dit-elle pour lui expliquer ce qu'elle va sûrement faire de son dimanche.

-« Pourquoi vous encombrer de Freddy, pas besoin de chaperon, je te le garde. » Propose directement le danseur.

-« Rudy, je ne te laisserai jamais seul avec mon frère. Nous n'avons pas besoin d'un chaperon, nous aimons nous occuper de lui. C'est de ma faute s'il n'a pas eu de mère. C'est normal que je m'occupe de lui quand je suis là. » Dit-elle la voix cassée par la douleur au souvenir du décès de sa mère.

-« Tu étais plus marrante droguée. » Soupire Rudy.

-« J'ai mûri, je crois. » Réalise-t-elle.

-« Va dormir et sois sage pour être en forme demain qu'on éblouisse tout le monde. »

-« Toi aussi, rentre de suite, ne passe pas par les Watts. » Recommande la jeune fille en partant vers les douches des filles.

-« D'accord, mais après demain, je me fais une orgie de jeunots. Tu sais que Bruce viendra nous voir danser. »

-« Tu es sûr que c'est nous ? » Ricane Barbara de l'autre pièce où elle se déshabille.

-« D'accord, toi ! » Soupire Barac.

Les deux jeunes gens dansent à merveille. Les critiques sont ravies comme Madame Eleonor. Ils ont dansé comme des dieux.

Le maitre de ballet à maintenant des projets nationaux pour eux. Barbara est sur un petit nuage. Elle croit bien qu’il ne peut rien lui arriver de mieux dans la vie. Elle touche au bonheur suprême.

µµµ

A 10 h 30 dimanche matin, Gary rentre dans la chambre, il a un plateau rempli du petit déjeuner qu'ils vont partager.

-« Debout, la belle au bois dormant, ça c'était hier. Aujourd'hui, c'est un nouveau jour qui se lève. » Dit le châtain en s'asseyant sur un coin du lit après avoir déposé le plateau sur la table de chevet.

-« Gary, tu es déjà levé, je ne t'ai pas entendu ! » Dit-elle en s'étirant dans le lit.

-« J'ai fait doucement, tu avais du sommeil en retard. Ton père est parti faire son footing avec Freddy et Snow. On a la maison pour nous. » Précise le jeune homme en lui volant un tendre baisé.

-« J'ai envie d'une douche avant de déjeuner. » Lâche-t-elle en se redressant dans le lit.

-« C'est une bonne idée. » Approuve Duncan en lui tendant la main pour l'aider à se lever.

Ils partent ensemble jusqu'à la salle de bain en se bécotant de temps en temps.

µµµ

Début de l'après-midi, le jeune couple est assis dans le divan du salon à discuter en regardant un catalogue de meubles décoratifs pour les maisons. Freddy arrive en courant.

-« On y va, Gary. J'ai envie de courir sur la plage, le soleil est chaud, je peux prendre mon freesbee pour jouer avec Snow ? » Demande-t-il en sautillant sur place.

-« Oui, prends-le, répond Gary. On met nos pulls et on est parti direction les falaises de long Beach, on regardera les propriétés des célébrités. » Précise le jeune homme en ôtant son bras des épaules de sa copine pour aller se préparer.

-« Encore, vous faites ça toutes les semaines. » Peste le gamin, le visage bougon.

-« Nous choisissons notre futur maison. » Sourit Barbara en se mettant debout à son tour.

-« Oh, oui ce serait bien d'avoir une sœur dans ce quartier là. » Lâche surexcité Freddy en trépignant sur place.

µµµ

Gary tient la main de Barbara, les deux jeunes gens regardent les villas, ils se montrent l'une ou l'autre. Ils s'arrêtent parfois pour mieux en regarder une nouvelle en construction. Freddy court devant eux avec Snow en lui lançant le freesbee.

Malgré que leur attention soit prise par les maisons, les deux jeunes gens surveillent l'enfant.

-« Freddy ne court pas si vite. » Rappelle Gary pour la troisième fois.

-« Oui, oui. »

Seulement le gamin continue de courir devant, de revenir parfois. A onze ans et demi, il a de l'énergie à revendre. Il est heureux de voir que sa sœur reste plus à la maison et s'occupe de lui. Depuis qu'elle a ramené ce petit chien, il n'a pas été aussi heureux.

Snow lui ramène le freesbee, Freddy le relance.

-« Freddy vient, on va vers l'embarcadère pour voir les Yachts. » Appelle Barbara.

Le gamin dévale devant eux les marches. Il court sur la jetée.

-« Il est intenable. » Sourit Gary en le voyant cavaler devant eux.

-« Il est plus épuisant qu'un cours de danse avec Madame Eleonor. » Soupire Barbara avant de mettre sa tête sur l'épaule de son homme.

-« Freddy ne lance plus le freesbee au chien maintenant. » Crie Gary.

Trop tard, le disque s'envole. Une légère rafale de vent l'envoie par au-dessus de l'embarcadère, le chien le suit et se jette dans l'eau. Barbara crie en voyant Snow faire un plongeon de cinq mètres dans l'eau glacée.

-« Je suis désolé, Barbara. » Pleurniche Freddy en revenant vers la jeune fille.

Puis il se précipite vers la balustrade et se penche au-dessus. Il cherche le chien des yeux, tout comme Gary et Barbara. Le temps à l'air de s'éterniser, il y a beaucoup de ressac et de moutons blancs sur la mer.

C'est Barbara qui le voit la première. Une tache blanche parmi les autres seulement celle là a une tache orange, c'est le freesbee que le chien a dans la gueule. Elle le voit peiner, se débattre dans les vagues. Il manque de se faire projeter contre les roches à chaque houille.

-« Il est là ! » Hurle-t-elle en montrant l'endroit où le chien vient de se faire à nouveau engloutir par une vague.

Elle commence à pleurer en imaginant la mort horrible qu'il pourrait avoir s'il est fracassé sur les rochers.

-« On va descendre vers la plage, nous allons l'appeler, il reviendra vers nous. » Rassure Gary en entraînant Barbara dans sa course.

Arrivés sur la plage, tout essoufflé, après trois minutes de course intense. Gary et Barbara appellent le chien qui après un petit moment commence à se diriger vers eux.

Il lutte péniblement, les vagues le recouvrent entièrement toutes les trois fois. Barbara continue à s'époumoner, en pleurant de plus en plus, elle frise la crise de nerf.

Tout d'un coup, Duncan se rend compte que Freddy ne les a pas suivis. Il était tellement préoccupé par l'état de nerf de sa copine, qu'il n'y a plus fait attention.

C'est parce qu'il ne l'entend pas appeler le chien avec eux qu'il réalise qu'il n'est pas là. Il commence à regarder en arrière jusqu'à leur point de départ. Il voit le gamin qui a enlevé son gros pull. Il se tient debout sur la balustrade près à sauter dans l'eau.

-« Bon dieu, Freddy ne fait pas ça. » Hurle le châtain.

Trop tard, le gamin saute de l'embarcadère pour aider le chien. Gary enlève directement son pull, arrache ses souliers, les jette sur le sable avant de plonger dans les vagues au secours de Freddy.

Barbara prise de panique court sur la plage, en hurlant après son frère et son copain.

Après plusieurs minutes, elle voit Gary rejoindre Freddy. Il l'attrape par son t-shirt et commence à le tirer près de lui. Il le protège de son corps, l'empêchant de se fracasser contre les rochers.

Avec l'énergie du désespoir, Gary pousse Freddy et la vague l'éloigne des rochers sur lesquels ils sont envoyés depuis trois vagues. Gary, quant à lui est à nouveau entraîné par le ressac contre la roche saillante.

Le gamin hésite, il a envie d'aller tendre la main au jeune homme qui vient de le sauver. Seulement sa sœur l'appelle avec énergie. Freddy se décide à nager vers elle, tout en jetant un regard vers son beau-frère qui vient de lui faire signer de s'éloigner.

Gary attend cramponné à la roche qu'une vague favorable l'aide à s'éloigner. Sa tête saigne, ses mains aussi. Après avoir été rejeté deux fois contre le rocher, Gary prend de la distance. Freddy arrive enfin sur la plage, Barbara emballe son frère dans le pull de Gary, se redresse et cherche son copain dans les flots, elle le voit se faire engloutir par les vagues.

Prise de panique, Barbara entre dans la mer. Elle a de l'eau jusqu'à la taille. Elle soupire de soulagement quand elle voit que son amant réussit à revenir à la surface.

Une nouvelle vague submerge Gary. Il disparaît. La jeune femme s'avance plus loin dans l'eau, scrute l'horizon sans succès. Elle finit par se tourner vers son frère toujours sur la plage et lui hurle.

-« Freddy, où est Gary ? Je ne le vois plus. »

Le gamin se met debout, il se hisse sur la pointe des pieds dans l'espoir de mieux voir.

-« Moi non plus Barbara, moi non plus. » Commence-t-il à pleurer.

Snow arrive à la hauteur de sa maîtresse, il cherche à s'accrocher à elle. La jeune fille le prend dans ses bras, en hurlant le prénom de Gary. Ses appels restent vains, son ami ne réapparaît pas.

Ses cris finissent par attirer des passants qui se promènent au bord de l'eau. Barbara, le chien dans les bras, reste dans l'eau jusqu'à la taille en continuant à hurler inlassablement le prénom de son petit ami.

Un homme appelle les secours après avoir écouté les explications de Freddy. Un jeune homme se décide à rentrer dans l'eau pour en sortir Barbara en lui passant un bras autour de l'épaule et en la tirant de force. Elle essaye bien de résister. Cependant, elle finit par se laisser faire.

µµµ

Le corps de Gary a été retrouvé dans l'heure par les sauveteurs.

C’est Nicolas qui doit se charger de tout organiser pour préparer l’enterrement, le surlendemain. Barbara est abattue comme jamais elle ne l'a été. Sa vie vient de s'arrêter en même temps que celle de Gary.

 

A suivre… 

 Chap 16 - Chap 18

Si ça vous a plu, il y a l'option

Commentaires