banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun Autres auteurs Liens 

Titre: Si loin, mais pourtant si près

Auteur: Shini-cat

Couple: 1xZeck mais ... 1x2x1 ! Vous me connaissez !

Genre: Romance

Disclaimer: Y sont pas à moi...snif :(

Note de l’auteur : Cette fic, qui est une fic a chapitre, est la suite de "Halloween", "Noël", "Nouvel An"! J'ai proposé une suite et elle a été écrite ! C'est une fic qui a été écrite en collaboration avec Nyanko-Kuro, comme vous avez pu le remarquer. Pour la raison suivant: je n'ai pas réussit a la commencer, donc, elle m'a aider à l'écrire !

Voilà, j'espère qu'elle vous plaira autant que l'ARC!


Chapitre 11


Duo entra dans la maison, suivi de Heero. Il appréhendait un peu de rester seul avec Heero. Il avait peur de ne pas pouvoir se contrôler. Il avait toujours les images de leur dîner en tête à tête et du baiser qu'ils avaient failli échanger. Il se demandait encore pourquoi ils n'avaient pas été jusqu'au bout ?

Il conduisit Heero jusque dans le salon.

- Voilà, c'est chez moi. C'est pas très grand. S'excusa Duo.

-C'est très joli. Sourit Heero, en se tournant vers Duo, après avoir fini de faire le tour de la pièce du regard.

- Merci. Suis-moi, je vais te montrer ta chambre.

Duo se retourna et ouvrit la marche vers l'étage. Il sentit son cœur battre la chamade quand il se retrouva dans la chambre seul avec Heero.

Ce ne fut qu'à cet instant qu'il réalisa vraiment qu'il allait se retrouver seul avec Heero, tous les soirs, tous les week-ends. Comment allait-il faire pour survivre avec cet homme à ces côtés ?

Il s'effaça pour laisser Heero entrer dans sa future chambre. Il vit un sourire naître sur les lèvres de Heero. Lèvres qu'il mourrait soudainement d'envie d'embrasser. Il détourna les yeux et chassa de son esprit les images qui lui venaient à l'esprit.

- Voilà, j'espère que tu te sentiras bien. Dit simplement Duo.

Heero hocha la tête, contemplant toujours la chambre.

Elle était sobre. Une tapisserie violette très clair, des meubles tous en panneaux de particule. Un ordinateur portable trônait sur le bureau. Un lit deux places se trouvait au milieu de la chambre, contre le mur. Quelques peluches et dessins décoraient la chambre, sans faire trop gamins non plus.

- Je vais te faire visiter le reste de la maison.

Ils sortirent de la chambre d’ami. Duo lui fit visiter tout l'étage. Dans la salle de bain, il lui montra où se trouvaient les serviettes.

Quand ils eurent fait tout le tour de la maison, que Duo lui eut montré où était sa chambre, il le conduisit dans la cuisine.

- Je vais préparer à manger.

&&&&

Duo se tourna et se retourna dans tous les sens, ne trouvant pas une position confortable pour s'endormir.

Cela faisait maintenant une semaine que Heero se trouvait sous son toit. Jusque là, tout c'était bien passé, pas d'incident ou autre. Il avait quand même son regard qui s'attardait sur ses fesses de temps en temps, mais tout en restant discret.

Un soir, il était arrivé à Heero de s'endormir sur le canapé, en rentrant du travail. Après l'avoir regardé dormir quelques minutes, Duo l'avait doucement soulevé et l'avait couché dans le lit du brun. Bien sûr, il lui avait enlevé ses chaussures et sa veste, mais ne l'avait pas complètement déshabillé.

Heero n'ayant toujours pas sa voiture, Duo avait dû s'organiser depuis quelques jours. Le matin, il partait un peu plus tôt que d'habitude pour emmener Heero à son travail. Heero avait d'abord refuser :

- Je prendrais le bus, Duo, ne t'en fait pas. Avait argumenté Heero.

Mais Duo avait refusé catégoriquement. Le bus n'était pas le moyen de transport le plus sûr. Et puis, il pourrait passer un petit moment de plus ensemble. Duo n'avait pas beaucoup de temps à lui. Non seulement il devait s'occuper des animaux, mais il devait faire les courses, s'occuper de la maison.

Bien sûr, Heero était là pour l'aider, mais le travail du métis lui demandait plus d’effort physique que le sien. Il pouvait parfaitement comprendre que le brun soit épuisé. Et puis, il recherchait une nouvelle maison. Il était sorti une ou deux fois pour pouvoir en visiter une. Mais aucune ne lui avait plu. Il lui avait aussi fallu tout régler pour son ancienne maison. Il n'avait pas éprouvé le désir d'en faire reconstruire une autre au même endroit.

Pendant toute la première semaine qu'ils avaient passé ensemble. Ils n'avaient pas vraiment eu le temps de discuter, à part pendant le dîner. Ils se racontaient leurs journées, mais sans plus.

Duo redoutait qu'un soir, Heero lui dise qu'il avait trouvé une nouvelle maison. En quelques jours, il s'était fait à l'idée de voir Heero le rejoindre pour déjeuner. Même si cela ne durait pas longtemps et qu'à peine une demi-heure plus tard, Heero le quittait pour aller au travail. Le trajet entre la maison de Duo et la Security System était court.

Mais aujourd'hui, le chemin entre le boulot de Heero et la maison de Duo ne sera pas parcouru, car nous sommes dimanche.

Duo s'était levé tôt ce matin, pour faire une surprise à Heero. Bien sûr, ce genre de chose ne se faisait que dans un couple, mais il voulait voir la tête qu'il ferait.

Son ouvrage terminé, il le prit avec lui et monta dans la chambre de son invité. Bien qu'il ne soit pas tôt, Heero n'était toujours pas levé. Il avait eu peur de le voir débarquer. Il se serait sûrement posé beaucoup de question !

Quand il arriva devant la porte de la chambre, il l'ouvrit avec le coude. Il avait les deux mains prises par son colis. Connaissant la pièce par cœur, il posa son fardeau sur le bureau et se dirigea vers la fenêtre. La lumière dans le couloir n'étant pas assez forte pour éclairer la pièce.

Avec un geste ample, il ouvrit le rideau épais qui bloquait le passage de la lumière.

Lorsqu'il se retourna, il fut accueilli par deux yeux bleus légèrement plissés par le sommeil. Il devait sans doute se demander qui avait bien pu ouvrir les rideaux alors qu'il dormait si bien !

Quand les yeux de Heero se furent habitués à la lumière, il tourna la tête vers la personne qui l'avait réveillé. Il ne fut pas surpris de découvrir Duo devant sa fenêtre, le regardant avec un grand sourire.

- Duo ? Souffla Heero, à moitié endormi.

- Lui-même !

- Pourquoi m'as-tu réveillé ? Y'a quelque chose qui ne va pas ? Demanda, soudainement anxieux, Heero.

- Rien du tout, que vas-tu chercher ?

Il se rendit au bureau et prit ce qu'il y avait déposé. Duo vit la mâchoire de Heero tomber. Le natté éclatât de rire devant la tête de son invité.

Il s'approcha de Heero et déposa sur ses genoux ce qu'il tenait dans les mains.

- Pour toi. Dit simplement Duo, avec un sourire.

- Le petit dèj' au lit ? Balbutia Heero en regardant le plateau qui était sur ses jambes.

Voyant que Heero avait bien pris son attention, il fit demi-tour pour le laisser déjeuner en paix.

- C'est pas drôle si je reste seul. Entendit-il avant de passer la porte.

Duo se stoppa et se retourna vers le brun. Il vit briller dans les yeux de Heero une étincelle de malice. Duo rebroussa chemin en souriant. Il s'installa aux côtés de Heero.

- Merci.

Il se pencha et déposa un petit bisou sur la joue du natté.

Pendant que Heero mangeait, Duo le regardait tendrement. En préparant ce déjeuner, il ne s'était pas attendu à recevoir un baiser de la part du destinataire. C'est vrai qu'il avait fait ça pour faire plaisir à Heero, mais il n'en avait pas espéré tant.

Quand il vit que Heero avait fini, il prit le plateau pour le descendre.

- Où vas-tu ? Demanda le métis.

- Je ramène ça en bas, je reviens. Répondit simplement Duo.

Il se dépêcha de remonter après avoir déposé le plateau dans l'évier.

Lorsqu'il entra de nouveau dans la chambre, Duo haussa les sourcils. Il s'approcha du lit et s'assit sur le bord. Avec lenteur, il souleva un morceau de couette et trouva Heero, en boule, dessous. Ce dernier tourna la tête vers lui et sortit de dessous la couette.

- Alors ? Bien mangé ? Demanda Duo.

- Super bien, merci Duo. C'est bien la première fois qu'on m'amène le petit déjeuner au lit. Plaisanta Heero.

Duo ne répondit rien, se contentant de sourire. Heero se décala et fit une place à Duo pour qu'il le rejoigne dans le lit. Duo ne se fit pas prier et se calfeutra sous la couette avec le brun.

L'un en face de l'autre, ils se fixaient, sans dire un mot. Ils restèrent un long moment sans bouger. Duo, qui était hypnotisé par les yeux bleus de Heero, finit par se redresser et s'appuyer sur un coude, surplombant le japonais.

Son regard quitta les abîmes bleus et parcourut tout le visage. Il était encore plus magnifique que dans ses rêves. Il lui prenait soudainement l'envie de toucher cette peau mate et qui semblait si douce. Il commença simplement par lever la main et la posa sur sa joue. Sa peau était aussi douce qu'elle le paraissait.

Heero le laissa faire. Il se demandait où tout cela allait les mener. Il savait que ça ne pourrait que bien se terminer, quelques doutes le taraudaient encore. Mais il était incapable de trouver la source de ses doutes.

Duo caressa doucement la joue basanée sous ses doigts.

Bientôt, la tentation devint trop forte, et Duo se pencha pour embrasser furtivement les lèvres de Heero. Il se redressa avant que Heero n'ait pu émettre la moindre protestation. Ne le voyant pas réagir défavorablement à son geste, il le réitéra, plus longtemps cette fois, sans toute fois aller trop loin. Simple contact de lèvres à lèvres.

Duo se recula une nouvelle fois.

Il ouvrit les yeux, qu'il n'avait pas conscience d'avoir fermé. Il put alors voir Heero, le visage détendu, les paupières baissées, les lèvres entrouvertes. Abandonné. Il sourit devant cette vision enchanteresse.

Heero ne bougea pas quand les lèvres de Duo quittèrent les siennes. Il ne rouvrit pas non plus les yeux. Il ne voulait pas les rouvrirent. De peur que l'instant magique ne s'arrête. Il se sentait bien, pour la première fois il se sentait aimé. Au chaud et en sécurité. Et le fait que Duo soit plus grand que lui n'avait rien a voir. Il se sentit simplement bien où il se trouvait.

Quand Duo se recourba pour pouvoir l'embrasser, son geste fut arrêté par la sonnette d'entrée. Tous les deux rouvrirent les yeux.

Duo, avec un sourire gêné, dit:

- Désolé, je vais voir qui c'est.

Et il se leva pour sortir de la chambre. Il descendit en vitesse, grommelant contre l'opportun qui venait les déranger, surtout un dimanche matin. Avec mauvaise humeur, il ouvrit en grand la porte, pour trouver Lucrézia.

- Ne me dis pas que tu as oublié que l'on devait aller au cinéma aujourd'hui ? Demanda-t-elle quand elle remarqua qu'il était toujours en pyjama.

Duo ouvrit tout grand la bouche. Oups ... Il avait complètement zappé la sortie ciné qu'il faisait tous les mois avec son amie. Il se frappa le front avec la paume de sa main.

- Je suis désolé Lucrézia, j'ai complètement oublié. Mais je te jure que j'ai des circonstances atténuantes ! Tenta-t-il de se racheter.

- C'est l'homme derrière toi, ta circonstance atténuante ? Demanda-t-elle narquoisement.

Duo se retourna à la vitesse de l'éclair, pour trouver Heero, habillé, dans son dos. Il se retourna vers Lucrézia après avoir souri au Japonais.

- Oui, effectivement. Il a ... disons .... quelques problèmes. Alors bon, je l'ai invité chez moi. Je suis vraiment désolé. Tu peux demander à Wu fei d'y aller avec toi, je suis sûr qu'il sera d'accord.

-Wu fei est en vacances avec sa famille.

- Woua, il en a de la chance ! Et bin, demande à Quatre ?

- Il est avec Trowa.

- Bin, je vais pas te proposer de demander à Trowa, il est avec Quatre ! Tenta de plaisanter Duo. Mais il le perdit quand il vit le regard un peu déçu de Lucrézia.

- Laisse-moi cinq minutes pour me préparer !

Il vit le sourire réapparaître sur le visage de son amie. Il se retourna et tomba nez à nez avec Heero, le visage impassible. La matinée avait pourtant si bien commencé, mais comment avait-il pu oublier sa sortie mensuelle avec Lucrézia.

- Je suis désolé Heero. S'excusa Duo en joignant les deux mains en face de lui.

- C'est pas grave, tu as une vie, ne la sacrifie pas pour moi. Répondit doucement Heero.

- Merci. Il fit signe à Lucrézia d'entrer et monta ensuite dans sa chambre pour s'habiller. Il ne mit pas longtemps avant de redescendre dans le salon, où il trouva ses deux amis en pleine conversation. Quand elle le vit entrer dans la pièce, Lucrézia se leva et lui sourit.

- On peut y aller ?

- Oui. Répondit simplement Duo.

Ils se rendirent tous les trois à la porte. Avant de sortir, Duo se retourna vers Heero et l'embrassa. Pas un simple bisou sur la joue, non un vrai baiser, sur les lèvres. Quand il le relâcha, il lui souffla à l'oreille:

- A tout à l'heure.

Il partit définitivement et monta dans la voiture avec Lucrézia.

Heero resta silencieux, dans l'entrée de la petite maison. Il avait été surpris par le baiser du natté. Bien sûr, ce n'était pas la première fois qu'ils s’embrassaient, même si cela ne remontait qu'à même pas vingt minutes. Mais ce qui l'avait vraiment surpris, c'était le fait qu'il l'ait fait devant une de ses amis.

Il se ressaisit et ferma la porte. Il se dirigea dans le salon et s'assit sur le canapé.

Il avait de la chance d'être aimé par un homme aussi formidable que Duo. Mais les doutes qu'il avait eu plus tôt devinrent plus clair. Voilà de quoi il avait peur. Les premiers jours de sa relation avec Zeck, les mêmes pensées avaient fait leurs chemins dans sa tête. Rien ne lui garantissait que cela ne se terminerait pas comme avec Zeck.

Le fait que Duo ait dit l'aimer depuis si longtemps ne lui garantissait pas une nouvelle blessure. Il savait que Duo n'avait pas menti sur ce qu'il s'était passé quinze ans plutôt, il en avait des souvenirs.

Alors il présumait malgré tout, qu'il pouvait lui faire confiance. Et puis, qui ne tente rien n'a rien. Il ne voulait pas gâcher une histoire d'amour, rien que par peur. Surtout si elle pouvait se révéler être magnifique.

Et puis, Duo n'était pas comme Zeck. Il ne se servirait pas de lui. Du moins, il l'espérait ardemment.

Il prit la télécommande et alluma la télé. Il la regarda quelques minutes. Mais il finit vite par se lasser. Il se leva et entreprit, pendant l'absence de Duo, de faire un peu de ménage.

Dans l'ensemble, la semaine passée ici avait été géniale. Il se sentait très bien. Il ne se souvenait plus ce qu'était la cohabitation. Même si il avait vécu cinq ans avec Zeck, les deux dernières années, il les avait passées seul, non en compagnie de son "compagnon".

Mais il finit par sourire. Après tout, si la vie avait décidé de le faire souffrir une nouvelle fois, cela arriverait bien assez tôt, alors au lieu de se poser toutes ses questions inutiles, autant profiter à fond de sa relation avec Duo !

Sur cette petite note positive, il reprit sa tâche avec un immense sourire. Quand il eut terminé son nettoyage, il sortit pour aller jouer avec Snow.

A Suivre 

Chap 10 - Chap 12 

Si ça vous a plu, il y a l'option

Commentaires

Merci d'inscrire pour quelle histoire vous m'écrivez ^___^