banniere

Accueil Qui suis-je ? Fanfictions Fictions originales Fictions en commun

Disclaimer : Ils sont à Tokita/Yadate/Tomino je les emprunte et j'essaye de ne pas les abîmer, en tout cas, ils ne se sont encore jamais plaints.

Genre : Tranche de vie

Rating : K +

Acteurs: Heero, Duo, Wufei, Quatre, Trowa, Hilde.

Début d'écriture le 24/09/2018


Tu avais promis ?

Chapitre cinq


28/11/AC 245

Duo sort de la douche, s'essuie, attrape son pyjama qui chauffe sur le radiateur. Il sort dans le couloir enfin préparé pour la nuit.

-« Tu as choisi le programme ? » demande-t-il.

Le silence lui répond. Est-ce que son homme aurait coupé son appareil auditif ? Ça lui est déjà arrivé d'oublier de le mettre également, mais c'est plus au matin.

Maxwell va vers le salon, personne. Il se dirige vers la cuisine, il n'y a pas plus de monde. Est-ce qu'Heero a voulu faire une course urgente. Non, il aurait au moins laissé un mot.

La sonnette retentit, Duo sourit. Son homme s'est enfermé dehors en se rendant chez la vieille voisine comme tous les soirs depuis que sa fille est en vacances. Un grand sourire aux lèvres, il ouvre la porte.

-« Quatre ! »

-« Et oui, Trowa vient d'emmener Heero pour enterrer sa vie de garçon. Et qu'il ne voit pas le marié avant l'autel. »

Maxwell éclate de rire.

-« Du coup, je joue le rôle de la mariée. Vous savez qu'on ne fait que renouveler nos vœux ? » dit-il en lui montrant l'intérieur.

Duo sourit, au moins, il n'est pas le seul à avoir pris du ventre. Il croit bien aussi que son ami est devenu complètement blanc depuis la dernière fois qu'il l'a vu aux examens.

-« Tu sais ce qu'ils vont faire ? » s'informe Maxwell.

-« Non, Trowa ne m'a pas mis dans la confidence. Et pour te répondre pour aucun de nos mariages, nous n'avons pu réellement réaliser cette pratique, ça nous amusait aussi. J'avais prévu d'aller boire un verre avec toi. »

-« Je peux aller me changer. J'en ai pour dix minutes ! »

-« On ne va pas se saouler la gueule », lâche Quatre alors que Maxwell part vers la salle de bain.

-« Je ne bois pas d'alcool de toute façon. »

µµµ

Pendant ce temps, Trowa emmène Heero vers un bar de l'autre côté de la ville. Là-bas, il y a Bertrand et An qui les attendent.

-« Tu me promets que quelqu'un va prévenir Duo, qu'il ne s'inquiète pas », insiste Yuy.

Il avait accepté de le suivre sans broncher à cette seule condition quand il avait reconnu qui l'agressait à ses yeux.

-« Oui, Quatre va passer la soirée avec lui. »

-« Merci de m'avoir permis d'aller voir si la voisine n'avait besoin de rien avant de partir. »

Barton lui sourit avant de reporter son attention sur la route.

-« Et comment faites-vous quand vous êtes sur L2 ? »

-« Ce n'est que pour quinze jours encore. Tout est prêt pour demain ? »

-« Oui, An a bien fait ça. Enfin, il a beaucoup délégué aussi. Tu es impatient ? »

-« Oui et non. Oui parce que notre union sera reconnue par la loi sans autre papier et non parce qu'il y a plus de quarante ans que j'ai épousé Duo dans une Église. J'ai son alliance pour savoir que c'est la même chose pour lui, mais c'est vrai que j'ai toujours eu ce regret. »

-« Il a pris comment de devoir avancer d'une semaine ce qu'il avait prévu ? »

-« Bien parce qu'il n'était pas aussi loin que moi dans les préparatifs. »

Trowa se gare, attend qu'Heero sorte pour fermer la voiture et le guider vers un café. Bertrand se lève pour venir à sa rencontre, il le serre dans ses bras.

-« Cela me fait plaisir de te revoir depuis tout ce temps. »

-« Moi aussi, je n'aurais pas voulu vivre cette journée sans ta présence et toute ta famille même si je la connais moins », répond Heero quand il le lâche.

-« Il n'y aura que ma femme, les deux filles n'ont pas pu se libérer. J'ai à peine reconnu An », répond Bertrand en lui mettant une main sur l'épaule.

-« Voilà qu'il me traite de vieux. Tu te rends compte qu'il a osé dire que je ressemblais à mon père ! » s'indigne-t-il.

-« An, physiquement tu le sais, pour le reste, tu tiens plus de ta mère, encore une chance », lâche Heero.

Le rire sonore d'An éclate. Qu'est-ce qu'il l'aime son oncle Heero.

Ils se réinstallent autour de la table, les discussions reprennent.

-« Maintenant que je sais ce que tu as prévu, je crois que Duo aurait apprécié être là. On aurait pu ne pas rentrer ensemble, c'est tout », dit Heero au bout de dix minutes.

-« Tu ne sais vraiment pas vivre sans lui, hein, tonton », rit An.

-« Franchement, non, si je le sais vivant ailleurs, ça va, mais je n'ose pas imaginer ce que sera ma vie sans pouvoir le retrouver », soupire Yuy.

-« Vous avez encore de belles années devant vous », rassure Bertrand en lui mettant la main sur l'avant-bras.

-« Je nous le souhaite. »

-« Duo nous verra demain », affirme Bertrand.

Pendant ce temps, Duo a fini de se rhabiller, il a retrouvé Quatre qui l'attend dans le salon. Maxwell allume une petite lampe près de la fenêtre, tire la tenture.

-« Voilà, je suis prêt. Où est-ce que tu m'emmènes ? »

-« Ça te dit de faire un bowling ? »

-« Oui, très bien même ça fait des années que je n'en ai plus fait. Et Dorothy va bien ? » demande-t-il en passant sa veste.

-« Oui, elle met la dernière main aux préparatifs avec Relena, elle s'amuse comme des adolescentes. Je crois que Trowa et moi nous les gênions plus qu'autre chose. »

-« L'idée vient d'elles », sourit Duo.

Il regarde la grosse voiture avec chauffeur avant de lâcher.

-« Tu n'avais pas plus discret ? »

-« Je dois avouer que je n'ai jamais aimé conduire sur les routes. Par contre, je prends avec plaisir les commandes de mes navettes maintenant que je ne dois plus régler mille affaires durant mes déplacements », dit-il en s'installant à l'intérieur.

-« Ça ne te manque pas ? » s'informe Duo en le suivant.

-« Pas du tout. Je garde une vue d'ensemble. Toi bien on dirait ! »

-« Atrocement. Ne le dis pas à Heero. Il resplendit encore plus ici à vivre paisiblement. »

-« Pourtant, il m'a dit avoir pris du plaisir à construire votre maison. Il a cherché une association pour recommencer l'expérience, mais ça n'existait pas à Sank. Il fallait aller à l'étranger plusieurs semaines d'affilée. Il n'a pas voulu sans toi. »

-« Ça m'aurait plu aussi comme expérience. J'en parlerai avec lui. Là, je me repose, ça me fait du bien, mais c'est comme des vacances dans ma tête. Ça ne va pas pouvoir durer toute la vie. »

-« Voilà, on est arrivé. C'est sûr, nous avons beaucoup nos petits enfants pour nous occuper. La propriété aussi. J'ai commencé un petit potager. »

-« Ça occupe les petits enfants. Et tu en profites sûrement plus que de tes enfants, d'après ce que m'a dit Hilde. »

Ils sortent de la voiture et se rendent vers le bowling. Ils chaussent des chaussures et choisissent une piste. Après avoir passé une commande d'un verre de Whisky pour Quatre et d'un jus de pomme pour Duo.

-« Tu ne bois toujours pas ! » constate Winner après avoir jeté sa première boule.

-« Si tu vois bien », sourit-il en levant son jus de pomme.

-« Tu m'as très bien compris ! »

-« Franchement, je n'en ressens pas le besoin. Quand Heero achète un nouveau vin ou qu'il teste un nouvel alcool, je bois une gorgée pour lui faire plaisir. Je boirais certainement un peu à son verre au mariage, car j'aime voir ses yeux s'illuminer quand je le fais. Mais pas plus », explique-t-il avant d'aller jouer sa première boule.

-« Au moins, il est persuadé d'avoir toujours un conducteur sobre. »

-« Tiens en parlant de conducteur et ton chauffeur ? »

-« Je l'ai renvoyé. Je lui sonnerai quand tu voudras rentrer. »

-« Tu sais mon pyjama, c'est surtout que quand la soirée est finie, j'aime attendre Heero au lit et on s'ennuie moins dans la salle de bain comme ça. »

-« Je ne suis pas un couche-tard. J'ai toujours été du matin. »

Duo et Quatre font deux parties avant de rentrer.

-« Je t'envoie la limousine demain à dix heures, sois prêt », lâche Winner quand ils sont en bas de l'immeuble.

-« Je le serai. Si tu vois Heero ce soir, dis-lui qu'il me manque. »

-« Je doute de le voir, mais si c'est le cas, je n'y manquerai pas. »

-« Tu ne loges pas au château ! » s'étonne Maxwell.

-« Non, Dorothy a gardé son pied à terre ici pour les vacances et y emmener les enfants, petits-enfants. Il y a du personnel toute l'année pour l'entretenir », dit-il.

-« Oh, c'est bien, c'est même mieux. J'aime pas personnellement aller chez des étrangers. »

Quatre lui sourit, lui fait la bise. Duo s'extirpe de la voiture et va vers l'immeuble en lui faisant un dernier signe de la main.

µµµ

Vers vingt-trois heures, Heero commence à regarder sa montre. Ce n'est pas qu'il s'ennuie, mais il se rend bien compte que s'il veut être en forme demain, il ferait bien de se mettre au lit. Et puis, il est à sa troisième bière, même en ayant mis un soda entre elles, il commence à sentir les effets.

-« Tu veux rentrer Tonton ? » demande An.

-« Je n'ai surtout pas envie de finir avec la gueule de bois. Je veux profiter de la journée de demain et graver chaque détail pour l'éternité. »

-« Tu n'as presque rien bu, bien moins que nous », lâche Bertrand.

-« Et je crois que j'en ai moins l'habitude aussi », sourit Heero.

-« On va te libérer. Duo est déjà rentré », dit Trowa.

-« Qu'est-ce que tu en sais ? » Lâche Yuy.

-« Quatre m'a envoyé un SMS. Il paraît que tu lui manques », sourit Barton.

-« Il me manque aussi atrocement », murmure Heero.

-« Allez, on lève le camp », dit Barton.

Il se rend au bar pour payer les consommations.

-« Hey vous avez le temps de finir sans faire cul sec », lâche Heero.

En plus, si lui boit sa bière ainsi, c'est certain qu'il va finir sous la table.

-« Tu peux la laisser également », rassure An.

Arrivé à la porte d'entrée du bar, An reprend.

-« J'ai emballé vos places pour votre voyage de noces, vous les recevrez au moment du gâteau. »

-« Tu ne m'as toujours pas dit ce que je te dois. »

-« J'ai fait une collecte pour organiser ton mariage et avec l'argent restant j'ai pris le voyage », sourit An.

-« L'avantage d'avoir des copains riches ou bien mariés », rit Trowa en lui mettant une main sur l'épaule.

-« J'ai ouvert un compte, chacun versait ce qu'il voulait. Tu auras les noms pour remercier et le reste de l'argent. »

-« Merci An, tu as été d'une aide précieuse », réplique Heero.

-« D'un autre côté, c'est devenu la branche de maman d'organiser ce genre d'évènement avec la société de Patrick. J'ai été élevé dans ce genre de discussion », sourit-il toujours.

-« Et c'était quel genre de père, Wufei ? » demande Bertrand en arrivant à eux.

-« Tu veux plomber l'ambiance ? » s'informe An.

Bertrand éclate de rire, avant de dire.

-« J'ai ma réponse. »

Les quatre hommes poussent la porte et se retrouvent sur le trottoir. An appelle un taxi pour lui et Bertrand. La limousine de Relena attend déjà les deux autres.

-« On aurait pu vous déposer », réalise Heero.

-« C'est très bien ainsi tonton. À demain, dors bien loin de parrain », ricane-t-il.

-« C'est dernier temps, c'est arrivé souvent le temps que j'arrange notre vie à Sank. Une nuit ou deux, ça va. »

-« Et puis, il n'y a pas d'examen ou opération », sourit Trowa.

Il se souvent d'une fois où Quatre avait tenu compagnie à Heero le temps d'une petite opération pendant que lui s'occupait de Duo.

-« Voilà »

À Suivre…

Chap 4 - Chap 6

Si ça vous a plu,

vous pouvez m'envoyer un MP

Merci de me signaler pour quelle histoire vous m'écrivez
 


Bonne année 2020
Beaucoup de bonheur et de joie